10 juin 2013

REPRESSION POLITIQUE EN BELGIQUE : WHO'S NEXT ?

REPRESSION POLITIQUE EN BELGIQUE

WHO'S NEXT ?

582137_10201024650636110_96222434_n.jpg

Ceux qui, en Belgique, ont subi et subissent encore la répression politique et raciste, ne manquent pas. Mais une des caractéristiques propres à la répression est que les victimes ont rarement l’occasion de s’exprimer en public.

Pour les Indigènes de Belgique et Quart d’X, si on veut lutter contre l’exclusion pour raisons politiques ou racistes, il est pourtant essentiel que ceux qui en subissent les conséquences personnellement soient reconnus et soutenus. Parce que leur cas est emblématique et représente bien plus que leur simple personne.

C’est ainsi que les IB et Quart d’X organisent une conférence pour fournir l’occasion, à tous ceux qui s’intéressent à la répression en Belgique, de comprendre comment elle s’exprime et les enjeux réels en termes de solidarité effective : comment soutenir concrètement ceux qui se voient attaqués voire exclus de leur travail, privés ainsi de revenus et tués socialement dans l’indifférence générale ?

L’occasion de rencontrer certains d’entre eux qui viendront expliquer leur combat politique et les conséquences concrètes de la répression qui en découle :

• Souhail Chichah a été exclu de l’ULB où il était assistant et chercheur pour sa participation à la Burqa Pride, qui visait à demander un débat contradictoire avec Caroline Fourest afin de dénoncer ses positions islamophobes, lors d’une tribune laudative que l’ULB offrait à la néoraciste, mais aussi parce qu’il dénonçait la politique coloniale d’Israël.

• Roberto D'Orazio, membre de la délégation syndicale des Forges de Clabecq, a été licencié et par la suite exclu du syndicat puis poursuivi sur base des actions menées durant le combat pour la reprise des Forges.

• Bahar Kimyongür a été condamné à quatre ans de prison ferme, et a fait l’objet d’une demande d’extradition de la Turquie, pour «terrorisme» dans le cadre du procès «DHKP-C», un mouvement d'extrême-gauche turc. Il a été ensuite acquitté.

• Barbara Van Dyck a été exclue de la KUL pour avoir participé à une action non violente de désobéissance civile menée contre un champ d’essai de pommes de terre OGM.

Modérateur : Mohamed Tahar Bensaada, enseignant à L'École Ouvrière Supérieure (EOS)

Lieu tenu confidentiel en raison des risques de censure.

Date : jeudi 20 juin 2013 à 19h

Entrée : 5€ (boissons et restauration en vente sur place)

Info et réservation : collectifantiracismes@gmail.com

25 janvier 2013

Conférence: Vers une citoyenneté européenne de résidence ?

Conférence

Vers une citoyenneté européenne de résidence ?

398526_1 (1).jpeg

Prenant pour objectif l'annulation la plus aboutie de la différenciation entre citoyens nationaux et citoyens non-nationaux, la Cnapd souhaite remettre le débat sur la place publique au moyen d’un «mémento de la citoyenneté» (intitulé «cap vers une citoyenneté pour tous en Europe»)

Ce mémento reprend les débats concernant l'extension de la citoyenneté aux résidents étrangers en les abordant au niveau européen. En effet, on y demande que la citoyenneté européenne repose sur de nouveaux critères basés sur la résidence légale.

Mardi 19 février à 18:00

Cnapd Asbl

Adresse: Chaussée d'Haecht, 51, 1210 Saint-Josse-Ten-Noode

Téléphone: 026405262 - Réservation préférable

Tarif: Gratuit

Public: à partir de 16 ans

Internet: http://www.cnapd.be/Conference-pour-une-citoyennete464.html

25 novembre 2012

L'homosexualité et les religions ?

L'homosexualité et les religions ?

 Débat Citoyen organisé par "Coup de Gueule", à l'initiative du Forum Social Bruxellois. Chacun apportera son point de vue sur la question.

Vendredi 14 décembre 2012 de 19h00 à 22h00

Cercle Victor Hugo, 106 avenue Stalingrad - 1000 Bxl. (1er étage)

Paf : 3€

23:01 Écrit par Rachid Z dans Conférence-débats | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22 octobre 2012

Quels enseignements des élections communales d'octobre 2012 ?

Quels enseignements des élections communales d'octobre 2012 ?

Une conférence aura lieu, ce jeudi 25 octobre, dans les locaux de l'UCL Mons. Son thème : quels enseignements tirer de ces élections communales d'octobre 2012 ? Les intervenants seront Pierre Vercauteren et Vincent de Coorebyter.

Aux lendemains des élections communales, il est nécessaire de faire le point sur les leçons à tirer par rapport aux résultats du scrutin. Non seulement dans ce qui s'est produit en Wallonie et à Bruxelles mais également en Flandres.

C'est cet objectif que voudront atteindre les deux orateurs : Pierre Vercauteren - politologue et professeur à la faculté des sciences économiques, sociales, politiques et de communication de l'UCL Mons - et Vincent de Coorebyter. Ce dernier, docteur en philosophie, est politologue et philosophe belge. Il est également président-directeur général du CRISP. Spécialiste de Sartre, il est l'auteur de plusieurs livres traitant de cet écrivain-philosophe et est directeur scientifique (avec Juliette Simont) des Études sartriennes. Il est aussi membre de l’équipe Sartre de l’ITEM (un laboratoire du CNRS); membre de la Classe des Lettres de l’Académie royale de Belgique, Vincent de Coorebyter est l'auteur de divers ouvrages et articles portant sur la politique belge et le système démocratique notamment.

Informations pratiques

Jeudi 25 octobre dès 19h

Dans les locaux de l'UCL Mons situés Chaussée de Binche, 151 à 7000 Mons

Intervenants : Pierre Vercauteren et Vincent de Coorebyter

20 mai 2012

Marche congolaise

Marche congolaise

A Bruxelles, cette Marche aura lieu le 26 mai 2012 à 14h00 et à partir de la gare du Nord

389732_3951887912689_1144880854_3683677_1946773365_n.jpg

12:50 Écrit par Rachid Z dans Conférence-débats | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

18 mai 2012

APPEL A LA MOBILISATION DES MALIENS ET DES AMIS DU MALI

APPEL A LA MOBILISATION DES MALIENS ET DES AMIS DU MALI

SAMEDI 22 MAI 2012

DEVANT LE PARLEMENT EUROPÉEN

Nous, Maliens et amis du Mali, de tous les bords, lançons un appel à la mobilisation pour venir manifester devant le Parlement Européen mardi 22 mai 2012, à partir de 08 heures.

Nous entreprenons cette action citoyenne et pacifique afin de manifester notre indignation face à l’organisation d’une conférence intitulée «La situation des Touareg du Mali : dialogue avec le MNLA» et l'invitation du groupe armé illégitime, non représentatif et séparatiste qui cautionne l'exécution sommaire de dizaines de soldats maliens à Aguelhoc», par le député européen M. François Alfonsi au sein du Parlement européen.

Nous ne comprenons pas comment cette institution démocratique, représentante des droits et libertés des citoyens européens..., peut offrir sa tribune aux groupes de bandits armés (MNLA-AQMI-Ançardine...) dont les actes de viols, pillages et crimes de guerre ont été récemment dénoncés par Human Rights Watch, Amnesty International et l’ONU.

Le Parlement européen peut-il devenir un lieu de propagande pour de tels groupes ? N’est-il pas irresponsable d’offrir une tribune à ces groupes qui sont aussi à l’origine de l’exode de plus de 300 000* Maliens déjà atteints par l’imminence de la crise alimentaire annoncée et la sécheresse ?

Le Parlement européen ne se doit-il pas de réclamer des comptes sur ces exactions et œuvrer au respect de la Constitution du Mali garante d’un retour à la paix au Mali et de la même considération pour tous les Maliens au lieu d’encenser des revendications ethnocentristes dépassées et dangereuses ?

Venez nombreux, avec banderoles et pancartes, dénoncer le lobbying pro rebelles séparatistes en Europe !

*Source : Human Rights Watch, Amnesty International, ONU

Pour plus d’informations–contacts :

Ile de France : DICKO Almahamoudou Tel : 06 21 28 54 93 - DIALLO Cheick Oumar Tel : 06 22 03 86 65 - COULIBALY Issiaka Tel : 06 67 82 93 14, Dijon : DAOU Seydou Tel : 06 66 46 39 64, Le Mans : DIARRE Sidi Tel : 06 61 74 67 17 - Bassian Michel Diarra Tel : 06 43 73 61 32, Angers : TAMEGA Ibrehima Tel : 06 64 86 58 24, KEITA Miky Tel : 06 59 68 69 40, Lyon : DABO Simbo Tel : 06 33 56 34 19, Strasbourg : ABDERRAHIM Saïd Tel : 06 99 46 13 34, Allemagne : KONARE Oumar Tel : 00 49 015 210 173 569

11:32 Écrit par Rachid Z dans Conférence-débats | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

13 mai 2012

"Manifeste pour le Vivre-Ensemble des Citoyens Belges de Culture Arabo-Musulmane"

"Manifeste pour le Vivre-Ensemble des Citoyens Belges de Culture Arabo-Musulmane"

Cette initiative répond à de nombreux souhaits exprimés, tant au sein des communautés musulmanes de Belgique qu'au sein de l'ensemble de la société belge, pour la mise sur pied d'un projet d'entente sociale, sans haine et sans discrimination, et qui soit respectueux des principes fondamentaux régissant le Royaume et les Lois du peuple belge.

Par cette déclaration solennelle, que nous souhaitons vivement voir traduite par des actes politiques et institutionnels forts, nous souhaitons apporter une contribution, même modeste, à une coexistence aussi parfaite que possible des cultures musulmane et belge. Avec la volonté d'assainir rapidement et concrètement l'atmosphère empoisonnée qui nous menace aujourd'hui en raison d'une incompréhension grandissante née de certains comportements irresponsables.

C'est ensemble que nous pourrons, femmes et hommes de bonne volonté des deux cultures, musulmane et non-musulmane, construire l'entente et la cohésion à laquelle nous souhaitons voir notre pays accéder.

Soyons nombreux et nombreuses ce jour-là pour porter tous ensemble ce projet si important pour l'avenir de la Belgique et de tous ses citoyens, toutes cultures réunies

Le Samedi 26 mai 2012 à 14h30

Salle  Syriaque

20, rue du Noyer, B-1030 Schaerbeek

21:02 Écrit par Rachid Z dans Conférence-débats | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

08 mai 2012

Conférence : Histoire des sciences

Conférence

Histoire des sciences

Conférences organisées par le Centre National d’Histoire des Sciences CNHS / Nationaal Centrum voor de Geschiedenis van de  Wetenschappen NCGW

Jeudi 10 mai 2012 à 18 heures 30

Grands cycles astronomiques et géologiques dans l’Islam médiéval

Par Godefroid de Callatay, Professeur à l’UCL

Bibliothèque des Riches Claires

Rue des Riches Claires, 24 – 1000 Bruxelles

Tél. 02/548.26.10  Fax 02/548.26.48

Réservation souhaitée

03 mai 2012

«La diversité confessionnelle de l’empire des Habsbourg 1781-1918»

Conférence du comité culturel

«La diversité confessionnelle de l’empire des Habsbourg 1781-1918»

La conférence aura lieu le mercredi 9 mai 2012 à 19h30, à la salle St Clément de Maria am Gestade.

Cette conférence traitera du multiconfessionnalisme sous les Habsbourg, exceptionnel à plus d’un titre. A partir de la fin du XVIIIè siècle, la tolérance confessionnelle s’étend aux protestants, aux orthodoxes et aux juifs, puis, avec l’annexion de la Bosnie-Herzégovine, aux musulmans. Le souverain, catholique, pratique une neutralité que répercutent tous les officiels : les autorités traitent à égalité tous les membres du clergé.

Cette diversité confessionnelle renvoie à la diversité linguistique : l’on peut appartenir à la même foi sans parler la même langue et à l’inverse parler une même langue sans avoir la même foi. Ceci pose la question de l’adéquation entre culture nationale et culture religieuse. Les querelles nationales se doublent parfois de querelles confessionnelles. Enfin, anticléricalisme et antisémitisme sont des phénomènes importants au tournant du XXè siècle.

Plus que de laïcisme, il faut sans doute parler pour l’empire des Habsbourg de neutralité religieuse : le clergé reste, avec la dynastie, l’armée et la bureaucratie, l’un des piliers qui permettent à l’édifice de se maintenir.

Catherine Horel est directrice de recherche au CNRS, IRICE, Université de Paris I. Spécialiste de l’Europe centrale contemporaine, a enseigné dans plusieurs universités, y compris à celle de Vienne et à Budapest. Auteur entre autre de Cette Europe qu’on dit centrale. Des Habsbourg à l’intégration européenne (1815-2004), Paris, Beauchesn, 2009 (Prix Guizor (médaille de bronze) de l’Académie française 2010).

12:23 Écrit par Rachid Z dans Conférence-débats, Cultes | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27 avril 2012

Aspects géopolitiques, historiques et linguistiques des aventures de Tintin

Aspects géopolitiques, historiques et linguistiques des aventures de Tintin

Par Daniel Justens, Professeur à la Haute École Francisco Ferrer, Auteur d’ouvrages scientifiques et d’études concernant la bande dessinée

Présenté par Charles Huygens, Directeur général de Département de l’Instruction publique de la Ville de Bruxelles

Vendredi 4 mai 2012 à 18 heures 30

 Bibliothèque des Riches Claires

Rue des Riches Claires 24 - 1000 Bruxelles 

Tél. : 02/548.26.10  Fax : 02/548.26.48

http://www.bibliorichesclaires.be      bp1@brunette.brucity.be

25 avril 2012

Et si l’on parlait d’islam ?

Et si l’on parlait d’islam ?

Pour répondre à ceux qui attisent les tensions, pour éviter tout repli identitaire, croyants ou non-croyants doivent bâtir des ponts de compréhension mutuelle.

Le Centre d’Action Laïque (CAL) souhaite défendre toutes les démarches, toutes les positions d’ouverture et de liberté, respectueuse de la diversité et soucieuses des enrichissements réciproques.

C’est dans cette perspective que le président du CAL, Pierre Galand, à le plaisir d’inviter Tareq Oubrou, recteur de la mosquée de Bordeaux et John Paul Lepers, journaliste et réalisateur du document «Qui a peur de l’islam ?», qui sera diffusé vers 19h00 et suivi d’un débat modéré par la journaliste Gabrielle Lefèvre.

Le Samedi 12 mai 2012 à partir de 18H30, à l’Espace Magh’ : 17 rue du Poinçon à 1000 Bruxelles

(A tout citoyen défendant «les positions d’ouverture et de liberté», «respectueux de la diversité et soucieux des enrichissements réciproques», laissez-moi vous rappeler le contenu de la doctrine de l’ancien dignitaire du CAL, Phillppe Grollet. Dans son ouvrage intitulé «Laïcité : Utopie et Nécessité», ce prélat de la laïcité qui a occupé sans interruption durant 16 années (1988-2004) la présidence du CAL, ce qui d'ailleurs lui a valu le titre de pape de la laïcité, expose sa morale, sa conception de la laïcité et ne se prive pas de nous livrer le regard "humaniste", càd très stéréotypé qu'il porte sur ses concitoyen(ne)s croyant(e)s.

Je vous propose, à travers quelques passages tirés de son receuil de sagesses, de mieux cerner la "spiritualité" qui anime cet avocat : "La morale laïque est celle qui se fonde sur un humanisme délivré de toute référence divine, c’est une conception de vie non confessionnelle fondée sur des valeurs : on parle alors de laïcité philosophique. (…) elle suppose l’engagement moral des individus sur des valeurs humanistes tirées de la pensée critique dégagée des dogmes et du surnaturel" (p. 5).

Une affaire de mots ? : "Évidemment, on ne peut pas non plus faire l’impasse sur le fait que l’islam génère aussi, de part le monde, un mépris de la vie humaine et que des milliers de musulmans sont éduqués dans la certitude que se faire exploser avec le plus possible de civils innocents assure l’entrée au paradis". (p. 9).

La longue marche : "Mais ces luttes ont surtout apporté une réponse pluraliste aux grands débats de société de ces dernières décennies : contraception, avortement, statut de l’enfant né hors mariage, divorce-remède, euthanasie, mariage homosexuel, protection des minorités. À cet égard, c’est bien sûr la conjonction des engagements progressistes de bords différents qui a rendu possibles ces avancées..." (p. 34).

L’impartialité de l’État ne suffit pas : "On ne peut que constater que le fondamentalisme religieux fait des émules en Égypte, en Afghanistan, au Moyen-Orient, mais aussi dans nos villes, dans des milieux islamiques" (p. 42)

Réhabilitation du plaisir : "Le paradoxe est que l’interdit bête et brutal, dont l’Église et la Mosquée ont été et resteront encore en grande partie les gardiens tartuffes, fait le lit de très graves dérives. C’est en refusant d’aborder la vie sexuelle et affective avec simplicité et franchise, et en entourant le sexe d’une chape de secret, qu’on favorise la pédophilie et les violences sexuelles" (p. 53).

La question du voile : "Bien plus encore que le christianisme, l’islam est otage du Livre. En l’occurrence, le Coran comporte un florilège de versets qui incitent à la haine et à la discrimination : haine de l’"incrédule", haine du juif et discrimination sexuelle. Heureusement les musulmans ne lisent pas tous le Coran et beaucoup de ceux qui le lisent font le tri" (p. 87).) (Rachid Z)

20 avril 2012

Conférence : L'Emir Abdelkader

Conférence

 L'Emir Abdelkader

Le Cinquantenaire de la révolution algérienne est une occasion, pour les communautés nord africaines, arabe et leurs amis, de rassemblement, de discussion et de découverte. C’est à la fois la fête d’indépendance et signe de la détermination à continuer le combat entre autres choses contre l’exclusion réciproque

L’association culturelle «Les Amitiés belgo-algériennes», LABA asbl, a le plaisir de collaborer avec le Centre Culturel Arabe à l’organisation d’une rencontre et présenter à cette occasion une conférence dont les intervenants évoqueront la vie et l’œuvre de l’Emir.

Quatre auteurs :

Hassan BOUTALEB «L’Emir et le soufisme», membre du Conseil scientifique de la Fondation Emir Abdelkader

Ahmed BOYERDENE «Les émeutes antichrétiennes de 1860 et le rôle de l’émir Abdel-Kader (1808-1883)». Son intervention sera accompagnée de présentation de gravures de l'époque sur les événements

Jo VANHAEPEREN «L’Emir Abd el-Kader, un homme dans l’histoire et … au-delà de l’Histoire», docteur en philosophie et licencié en langue arabe et islamologie

Khaled BOUTALEB «Découverte d'une éminente personnalité du 19ème siècle, l'Emir Abdelkader El Hassani El Djezairi, sa vie, son œuvre, son message», membre de la famille de l'Emir Abdelkader.

Le vendredi 4 mai à 19h30

Centre Culturel Arabe

2, rue de l’Alliance, 1210 Bruxelles

Tel : 02/218 64 74

Prix 5 €, 4 € pour les étudiants, séniors, en recherche d’emploi, etc. …

Les Amitiés Belgo-Algériennes (LABA) asbl A pour objectif la promotion du bien vivre ensemble par l’organisation de rencontres interculturelles, intergénérationnelles et la présence de différentes activités (culturelles, pédagogiques et formatives, opérations de solidarité et de partage, service social, partenariat avec l’Algérie etc.) mais également de souligner et d’entretenir l’amitié belgo-algérienne qui s’est marqué dans le combat pour l’indépendance d’Algérie. Elle a pour ambition de développer et renforcer les liens avec l’ensemble des communautés en Belgique quelle que soit leur origine géographique, culturelle et cultuelle. Elle souhaite développer les collaborations avec les institutions belges, la diaspora algérienne, ainsi qu’avec les autres communautés qui, comme elle, prônent la diversité, la démocratie, l’ouverture, la tolérance et le respect des valeurs laïques et universelles.

Pour tout renseignement et contact : info@laba.be  – www.laba.be

Pourquoi nous avons refusé de boycotter la Rencontre Annuelle des Musulmans de France

Pourquoi nous avons refusé de boycotter la Rencontre Annuelle des Musulmans de France

Jean Baubérot, Pascal Boniface et Raphaël Liogier, le 18 avril 2012

Dans un article publié dans le Huffington post, le 10 avril 2012, Caroline Fourest nous reproche de nous être rendu au Rassemblement annuel des musulmans de France (RAMF) organisé au Bourget par l’UOIF «sans même tenir compte du drame de Toulouse» et nous accuse de cautionner l’intégrisme, l’antisémitisme, le sexisme et l’homophobie.

Nous sommes depuis longtemps habitués aux amalgames, procès d’intentions et affirmations calomnieuses qui sont la marque de fabrique de Caroline Fourest. Elle va encore un peu plus loin dans ce papier et emploie des méthodes qui déshonorent le débat intellectuel. Ceux qui la défendent pour ses idées, devraient s’interroger sur ses méthodes. Dans son raisonnement binaire habituel, Fourest oppose «l’islam laïc» à «l’islam intégriste», elle déclare que contrairement au christianisme et au judaïsme, l’islam ne peut prétendre à être orthodoxe ou traditionaliste, mais qu’il ne peut être que fondamentaliste.

«Le drame de Toulouse» qu’elle cite à 4 reprises dans son article (en ne parlant jamais des crimes de Montauban commis par le même homme) ne nous a en effet pas empêché d’aller a ce rassemblement tout simplement parce que nous estimons qu’il n y a aucun lien entre cette tuerie et l’UOIF. Décliner l’invitation que nous avions acceptée, aurait signifié que nous faisons un amalgame entre ce rassemblement de musulmans et ce drame, ce que nous refusons de faire.

Nous ne sommes en rien des «compagnons de route» de l’UOIF. Nous refusons simplement de diaboliser cette organisation. Nous avons été invités à y prendre la parole en toute liberté, sachant que nous ne partageons pas sa foi. C’est un geste d’ouverture.

Nous sommes convaincus que si des propos sexistes, antisémites ou homophobes y avaient été tenus, la presse s’en serait fait un large écho et que les services du ministère de l’Intérieur, sans aucun doute présents, les auraient signalés.

Le problème est que Caroline Fourest participe à une opération de stigmatisation des musulmans, créant de façon inadmissible un lien entre les tueries de Toulouse (auxquelles il faut ajouter celles de Montauban) et la RAMF. Pourquoi, elle qui se présente comme une ennemie de Marine Le Pen partage-t-elle les amalgames de cette dernière ?

Nous ne partageons nombre d’opinions de l’UOIF, mais nous ne voyons pas pourquoi nous devrions la boycotter. On ne peut à la fois plaider pour l’intégration et pratiquer la stigmatisation. Ajoutons que les déclarations de Madame Fourest démontrent une méconnaissancevolontaire ou involontaire ! – d’une organisation dont la multiplicité des courants ne saurait être réduite à un bloc monolithique. Une telle exclusion serait donc une humiliation publique pour les milliers de musulmans de tous horizons qui se sentent déjà la cible de préjugés de la part de la majorité de la population européenne. Nous vivons une époque où nous croyons qu’il faut prendre ses responsabilités, sereinement, franchement, contre la voix de l’audimat, contre les dividendes reçues à court terme par une opinion aveuglée par la crise économique et sociale que traverse notre pays. En faisant le choix facile du populisme et de la stigmatisation, au nom de grandes idées abstraites détournées de leurs buts concrets, il nous semble que Madame Fourest se joint au nombre malheureusement croissant des politiques d’extrême droite et d’ailleurs, qui sacrifient sans vergogne la troisième grande valeur républicaine, la fraternité, au profit d’un gain d’image immédiat. Une telle attitude nous paraît irresponsable.

Pour cela aussi, nous nous refusons fermement à participer à une stratégie d’isolement des musulmans sur fond d’amalgames contraires à nos principes de vouloir vivre ensemble. Et nous continuerons – blasphème ! – à aller dialoguer avec qui bon nous semble sans en demander la permission à Madame Fourest.

18 avril 2012

Cinedomo : Les nouveaux chiens de garde

Cinedomo

Les nouveaux chiens de garde

LES MÉDIAS SE PROCLAMENT «CONTRE-POUVOIR»

Pourtant, la grande majorité des journaux, des radios et des chaînes de télévision appartiennent à des groupes industriels ou financiers intimement liés au pouvoir. Au sein d’un périmètre idéologique minuscule se multiplient les informations prémâchées, les intervenants permanents, les notoriétés indues, les affrontements factices et les renvois d’ascenseur.

En 1932, Paul Nizan publiait Les Chiens de garde pour dénoncer les philosophes et les écrivains de son époque qui, sous couvert de neutralité intellectuelle, s’imposaient en gardiens de l’ordre établi.
Aujourd’hui, les chiens de garde, ce sont ces journalistes, éditorialistes et experts médiatiques devenus évangélistes du marché et gardiens de l’ordre social. Sur le mode sardonique, Les Nouveaux chiens de garde dressent l’état des lieux d’une presse volontiers oublieuse des valeurs de pluralisme, d’indépendance et d’objectivité qu’elle prétend incarner. Avec force et précision, le film pointe la menace croissante d’une information pervertie en marchandise.

Invités :

Gérard de Selys :

Journaliste et photographe de presse. Il a publié plusieurs centaines d'articles consacrés à l'enseignement et aux affaires sociales en Belgique, France, Pays-Bas et Grande-Bretagne. Il a créé le "Groupe Quazar" de réflexion sur la sémiologie du cinéma et la linguistique. 1er prix de journalisme de l'association de la presse périodique belge.

Il est par la suite journaliste à la RTBF mais aussi Président du Conseil d'administration d'Infor-jeunes Bruxelles. Il collabore régulièrement avec le monde diplomatique, anime depuis 2004 un atelier d'écriture, est depuis 2005 conseiller scientifique et collaborateur de l'université de Lièges et créé en 2008 la fondation "Lire le monde"

Gregory Pascon :

Il a commencé à travailler dans/sur les médias à travers quelques expériences de mediactivisme menées à Liège au début des années 2000 (autour du projet "indymedia.liège", par exemple).

Rédacteur pour le magazine C4 depuis 2001 et co-secrétaire de rédaction depuis 2011. Au sein de l'asbl "d'une certaine gaieté" (héritière du Cirque Divers et éditrice de C4) il s'occupe également du projet d'atelier médias "dire son regard".

Le magazine C4, né en 92 au sein de l’asbl «Cirque Divers», est aujourd’hui un bimestriel tiré à 3500 exemplaires et distribué dans toute la Communauté Française. Il est publié par l’asbl «D’une certaine gaieté», association d’éducation permanente et pluridisciplinaire pour qui la culture est non seulement un champ d’action mais un matériau à partir duquel se questionner et (faire) réfléchir.

Mercredi 02 Mai 2012 à 19h30

Cinedomo

12:53 Écrit par Rachid Z dans Conférence-débats, Médias | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17 avril 2012

Conférence

Conférence

"Aux origines du conflit israélo-palestinien"                

Loin des clichés réducteurs et des jugements hâtifs, Nathan Weinstock s'efforce de reconstituer minutieusement, documents à l'appui, la genèse et l'évolution du conflit israélo-palestinien depuis le milieu du XIXe siècle jusqu'à la date charnière de 1948, et de retracer ainsi la dynamique conflictuelle qui a façonné les phases successives de la confrontation née autour de l'émergence de deux nationalismes antagonistes, mais étrangement similaires, issus d'une même Terre. (Alors, pourquoi ne sont-ils pas tout simplement Palestiniens ? Pourquoi avoir chassé, à travers de multiples opérations d'épuration ethnique, les Palestiniens de cette Terre, de leur Terre ? L'entité sioniste : colonisatrice, raciste est fondée sur une accumulation de crimes !) (Rachid Z)

Promise, trop promise. Une histoire, non seulement de frères ennemis mais aussi - en quelque sorte - de frères siamois. De sang et de larmes. De bruit et de fureur. Un récit géminé de souffrances mais aussi d'espoir.

L'auteur dédicacera son livre à l'issue de la conférence, Maître Nathan Weinstock (avocat et historien)

Mardi 15 mai de 12h30 à 13h30

Adresse et réservations

Musée Juif de Belgique

Rue des Minimes 21 - 1000 Bruxelles - 02 512 19 63

info@mjb-jmb.org  www.mjb-jmb.org