30 juillet 2008

Occupation de grues...

Occupation de grues

Un dossier d'ordre public (Turtelboom)

art_large_394469

 

 

 

 

MSN Actualité, le 29 juillet 2008

L'occupation de grues par des sans-papiers

n'est qu'une question d'ordre public

 , estime le cabinet de la ministre de la Politique de migration et de l'Asile. "Nous ne discutons ni ne négocions avec les personnes qui mènent des actions", a indiqué le porte-parole de la ministre Annemie Turtelboom (Open Vld).

"

Le week-end dernier, tout paraissait réglé. Les grévistes de la faim de Forest ont arrêté leurs actions et les deux Iraniens sont descendus de leur grue. Et, dans la nuit de dimanche, des personnes ont à nouveau soudainement occupé des grues. Ceux qui sont à l'origine des problèmes, doivent y trouver une solution"

du ministre de l'Emploi, Benoît Cerexhe (CDH) qui avait annoncé dimanche qu'il accorderait, pour des raisons humanitaires, un permis de travail aux sans-papiers qui disposaient d'une autorisation de séjour et d'une preuve d'inscription. Début janvier, Joëlle Milquet, présidente du CDH, avait rendu visite à des sans-papiers en grève de la faim. (Rectification : c'était le premier juillet et non début janvier. Le clip ci-dessous témoigne de cette visite très critiquée par les partenaires néerlandophones du gouvernement fédéral !) (Rachid Z) Ce qui avait particulièrement irrité l'Open Vld.

, a déclaré mardi Rolf Falter, porte-parole de la ministre.

Il a fait

indirectement allusion au communiqué de presse

20:05 Écrit par Rachid Z dans Sans-papiers | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Du haut de leurs grues, les sans-papiers de Belgique tentent de se faire entendre

Du haut de leurs grues, les sans-papiers de Belgique tentent de se faire entendre

article_belge

 

20 minutes, le 30 juillet 2008

Le

mouvement de protestation des sans-papiers de Belgique s'étend, une quarantaine d'entre eux occupant mardi six grues sur des chantiers de Bruxelles pour réclamer leur régularisation et dénoncer les tergiversations du gouvernement.

Le mouvement a commencé à se durcir la semaine dernière, lorsque

trois Iraniens ont escaladé une grue sur un chantier de la capitale. Tous trois observaient déjà une grève de la faim depuis trois semaines. L'un d'eux, une jeune femme, a dû être évacuée vendredi dernier en raison de son état de faiblesse.

Le mouvement s'est ensuite étendu dans la nuit de lundi à mardi avec l'occupation de plusieurs autres . L'un des chantiers se trouve dans le quartier européen de Bruxelles, près des sièges de la Commission européenne et du Conseil des ministres de l'UE.

grues

100.000

sans-papiers en Belgique

Les associations de défense des sans-papiers estiment à

100.000 le nombre de ressortissants étrangers en situation irrégulière en Belgique, sur une population de 10 millions d'habitants. 2.403 personnes ont été régularisées à la fin mai sur 8.780 dossiers, indiquent les dernières données officielles.

La coalition au pouvoir est divisée

. «Quand les décisions seront mûres, on les prendra», a déclaré la semaine dernière le Premier ministre Yves Leterme, en reportant le dossier à la rentrée. Il n'a pas donné d'échéance. Les sans-papiers, mécontents que les autorités aient accordé à certains d'entre eux des permis de séjour de durées différentes et en aient débouté d'autres, ont décidé de durcir leurs actions.

01:30 Écrit par Rachid Z dans Sans-papiers | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01 juillet 2008

«Sans papiers» du Béguinage : Situation alarmante

«Sans papiers» du Béguinage

Situation alarmante

20:38 Écrit par Rachid Z dans Sans-papiers | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

30 mai 2008

Les 12 manifestants sans papiers détenus en centres fermés doivent être libérés

 

 

  

 

Les

12 manifestants sans papiers détenus en centres fermés doivent être libérés 

Le Soir

, Carte Blanche, le 29 mai 2008

Plate-forme

 

pour la libération des 12 manifestants sans papiers détenus en centres fermés (1) Cent vingt personnes ont été arrêtées violemment le 29 avril, au cours d’un rassemblement pacifique et autorisé, dont nonante personnes sans papiers. Douze d’entre elles sont toujours incarcérées aux centres fermés de Merksplas et Vottem et menacées d’expulsion du territoire Belge.

Ces arrestations et détentions constituent une

atteinte grave aux libertés fondamentales. Il est totalement inacceptable que des personnes, avec ou sans papiers, soient détenues après avoir exprimé leurs opinions pacifiquement, dans le cadre d’un rassemblement autorisé.

Alors que, depuis de nombreuses années, le mouvement des personnes sans papiers a toujours démontré une citoyenneté active et courageuse dans le respect des lois et des institutions de ce pays, rejoint par une large frange de la société civile, nous craignons que la violence des événements du 29 avril témoigne d’un

durcissement, d’une certaine inflexibilité politique, incompatible avec la bonne marche d’un État de droit.

Des milliers de personnes attendent que les engagements en matière de régularisation pris par le nouveau gouvernement soient mis en place. C’est pour cette raison que certaines d’entre elles manifestaient ce mardi 29 avril devant l’Office des étrangers afin de répéter leur demande de rencontre de la ministre Annemie Turtelboom, et ce

dans le but de lui faire part de leurs inquiétudes et recommandations au regard de la note de politique d’immigration et d’asile, déposée à la chambre une semaine plus tôt.

Suite à ce

durcissement et à ce refus de dialogue, comment s’étonner que des personnes en arrivent à mettre leurs vies en danger afin de se faire entendre ?
 

 

 

 

   

Pour rappel

, il est envisagé, dans l’accord gouvernemental, de régulariser les personnes sans papiers sur la base de leurs longues procédures, sur la base d’une promesse d’embauche ou encore en fonction de leur ancrage local en Belgique. Les personnes sans papiers attendent avec impatience et espoir de sortir de la clandestinité. Malgré cela, des personnes continuent à être détenues en centres fermés et expulsées quotidiennement.

Dans ce contexte de flou et d’inquiétude,

il nous semble légitime que les personnes sans papiers se mobilisent et s’expriment pacifiquement à travers des manifestations pour réclamer, à tout le moins, un moratoire sur les expulsions et une application rapide des critères de régularisation.

La décision de maintenir ces

12 manifestants en centres fermés et de les expulser nous apparaît arbitraire étant donné que tous ont, soit un dossier déposé à l’Office des étrangers, soit un dossier en cours chez leur avocat (9 bis, Asile, recours au conseil du contentieux…). Alors, sur quelle base a-t-il été décidé de placer en centre fermé certains étrangers et de libérer les autres ? Y a-t-il eu des critères objectifs ? Ou ces choix étaient-ils conditionnés par le nombre de places en centre fermé ? Si un examen de la situation de chacun a eu lieu, notamment au regard des futurs critères de régularisation, celui-ci n’a pu être qu’expéditif. Comment estimer l’ancrage local d’une personne, pendant la nuit, au milieu des cellules du palais de justice où les manifestants étaient détenus et décider ou non de son expulsion ?

La liberté d’expression

(droit de manifester, droit d’appartenir à un mouvement politique), dévolue à toute personne, avec ou sans papiers, ne sera pas respectée tant que ces manifestants ne seront pas libérés
.

Nous demandons

:

que les personnes arrêtées soient immédiatement libérées des centres fermés ;

que le droit de manifester des personnes sans papiers soit rétabli et respecté ;

qu’un moratoire sur les expulsions soit instauré dans les plus brefs délais, en attendant que les critères de régularisation soient mis en place.

(1) Signataires : Ligue des droits de l’homme (Ldh) ; Union de défense des sans-papiers (Udep) ; FGTB ; CSC ; Oxfam Solidarité ; CNCD-11.11.11 ; Els Van Weert, parlementaire VlaamsProgressieven ; Frank Wauters, bureau du parti VlaamsProgressieven ; Beweging voor Kinderen Zonder Papieren (BvKZP) ; Vluchtelingen Ondersteuning (VLOS) ; Laat Onze Vrienden Blijven (LOVB) ; Eric Laloy, chercheur à l’UCL ; Anne Morelli, professeure à l’ULB ; Comité pour la liberté d’expression et d’association (Clea) ; Union des femmes libres pour l’égalité des droits ; Mouvement Citoyen Palestine ; Collectif de Résistance aux centres pour étrangers (CRACPELiège) ; Mouvement contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie (MRAX) ; Ciré (Coordination et Initiatives pour réfugiés et étrangers) ; Comité pour l’Annulation de la dette du tiers-monde (CADTM).

00:32 Écrit par Rachid Z dans Sans-papiers | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25 mai 2008

CIRCULAIRE DE LA HONTE

 CIRCULAIRE DE LA HONTE

UDEP, le 24 mai 2008

A Office de la Honte, correspond circulaire de la Honte. C’est ce que présage l’orientation actuelle du projet de circulaire qui chemine au sein de notre gouvernement. (Voir article de La Libre  confirmé par RTBF  et diverses sources).

Cela veut dire que

les partis autour de la table renient l’Accord sur lequel ils ont fondé le gouvernement actuel. Est-ce que cela est trop demandé au PS et au CDH d’au moins faire respecter par les autres partis, l’Accord qu’ils ont signé il y a 2 mois ?

En bref et pour l’instant, la circulaire entend mêler attaches durables et travail. Ainsi,

pour une régularisation par les attaches durables, il faudrait nécessairement avoir une possibilité d’embauche. Ceci sur base d’une régularisation à points, 70 points étant nécessaires pour prétendre avoir des attaches durables, le travail en valant 40, la connaissance d’une langue 20 à 10 points, avoir des enfants scolarisés 10 points, 20 points pour le croupier Bourgmestre...
 

Donc

, si t’as pas de travail, t’as pas d’attaches durables ! 

 

 

Ceci revient à nier la reconnaissance des attaches durables comme critère de régularisation et à empêcher la grande majorité des personnes sans papiers d’accéder à la légalité. C’est en fait une

régularisation économique déguisée, puisque sans travail on ne peut obtenir les points suffisants pour être reconnu.

Pour la longue procédure, l’

on observe un net recul et une avancée fantoche qui est en fait déjà de mise.

Le mercredi prochain,

la circulaire devrait être approuvée par le conseil des ministres !

 

Il a été décidé de se réunir le MARDI 27 MAI à 12h30 sur la BOURSE

de Bruxelles avec les syndicats, L’UDEP, le Ciré,…

L’UDEP

dénonce fermement l’orientation purement économique de ce projet et la lâcheté politique que constituerait son approbation mercredi prochain. Nous maintenons nos actions et appelons tous les citoyens à manifester leur opinion et à faire respecter leur voix.

L’UDEP Bruxelles

(Union pour la défense des personnes sans papiers)

20:26 Écrit par Rachid Z dans Sans-papiers | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09 mai 2008

UDEP : APPEL AUX ARTISTES

UDEP

 

 

APPEL AUX ARTISTES

ET AUX AMIS DES SANS PAPIERS

 
 

 

L’UDEP (Union de défense des personnes sans papiers) et le Comité de soutien de l’ULB lance un appel solennel aux musiciens, jongleurs, animateurs, orateurs, militants, enfants, citoyens et citoyennes solidaires,… de la situation des personnes sans papiers à un RASSEMBLEMENT MUSICAL ET CREATIF devant 

 

l’Office des étrangers, ces LUNDI 12, MARDI 13 ET MERCREDI 14 Mai, de 14 à 19h !   

 

udep-bruxelles@hotmail.com

 

 

 

http://sanspapiers.skynetblogs.be

 

23:16 Écrit par Rachid Z dans Sans-papiers | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26 avril 2008

UDEP

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

UDEP

arton1844-c8a0a

 

Jeudi 24 avril - Les étudiants de l’ULB et les Sans papiers appellent à

défendre les droits élémentaires des personnes

Ce jeudi après-midi,

500 étudiants et sans-papiers de l’UDEP ont tenu une manifestation sur le campus de l’ULB. Ils demandent au gouvernement une régularisation juste et durable de tous les sans-papiers et demandent aux autorités de l’ULB, une prise de position claire et ferme de soutien aux occupants sans papiers de l’ULB.

La manifestation s’est dirigée vers le rectorat où une délégation d’étudiants du CAS et du BEA et des sans papiers ont été invitée à rencontrer le recteur, Ph. Vincke. Arrivée à son bureau, la délégation a été informé par la secrétaire du recteur qu’elle ne pourrait finalement pas être reçue par le recteur.

Suite à ce refus, les étudiants du Comité d’Actions et de Soutiens aux sans-papiers ont décidé de bloquer l’Avenue Franklin Roosevelt. 150 manifestants ont alors interrompu le trafic pendant près d’une heure avant de dégager pacifiquement l’Avenue.

Ce matin, lors de la conférence de presse, tenue à l’occupation des sans papiers, 129 avenue Buyl, le professeur Mateo Alaluf a rappelé que dans les années

68 en Belgique, le premier mouvement de défense des immigrés clandestins émergea au sein des universités.

Pierre-Arnaud Perrouty

qui représentait La Ligue des Droits de l’Homme, a déclaré que la note de politique générale déposée à la Chambre par la

ministre de la Migration et l’Asile, A. Turtelboom constitue un pas en arrière par rapport à l’accord conclu par le gouvernement en matière d’asile et d’immigration. Notamment, en ce qui concerne la reconnaissance des attaches durables comme critère de régularisation. La Ligue a encouragé l’UDEP à continuer ses actions et maintenir la pression sur le gouvernement.

L’occupation a également reçu le soutien du syndicat indépendant de l'ULB, Gauche Syndicale représenté par Lucie Masy.

Les sans papiers de l'UDEP

occupent l'ULB depuis le 7 avril et y ont délégués une vingtaine de femmes et d'enfants et une trentaine d'hommes de diverses nationalités, pour représenter toutes les catégories de sans papiers présentes en Belgique.

L’ULB, s’est proposée récemment

10 axes stratégiques (Conseil d’Administration de janvier 2008, Ph.Vincke, recteur), où elle souhaite : «contribuer aux grands débats de société, être une université engagée dans la défense de la liberté et faire de l’université et de la société un laboratoire de démocratie sociale exemplaire, libre et solidaire (…)». Dans cette perspective, l’ULB se dit prête à présent, à apporter son soutien politique au mouvement des sans papiers tel que l’a déclaré Luc Massart du Comité de liaison de l’ULB, lors de la conférence de presse tenue à l’ULB ce matin. L’ULB a demandé aux sans papiers de l’UDEP de déposer une note de revendications politiques auprès du C.A., afin qu’il puisse définir sa position politique.

La ministre A.Turtelboom, de son coté,

refuse toujours de recevoir les représentants des sans-papiers et a déclaré ce matin que les occupations de sans-papiers constituaient un chantage ! «Er komt geen algemene regularisatie en ik zal niet bezwijken voor chantage zoals hongerstaking en bezettingen.» (A.T. 24 avril 2008)

Les personnes sans-papiers rédigent avec des chercheurs et professeurs de l’ULB une

note de recommandations concernant la future politique d’asile et d’immigration qu’ils souhaitent présenter à la ministre. En outre, ils considèrent que le débat de société qu’ils ont ouvert avec les étudiants et la communauté universitaire, ne constitue pas un chantage mais au contraire un acte citoyen qu’il faut respecter pour sa valeur démocratique.

L’UDEP (Union de défense des sans papiers) et le Comité d’Action et Soutien étudiants (CAS)

 

LES ETUDIANTS ET L'UDEP APPELENT A UN RASSEMBLEMENT DEVANT L'OFFICE DES ETRANGERS CE MARDI

29 AVRIL A 14H

Plus d’informations

 

 

http://sanspapiers.skynetblogs.be/

UDEP

0494 38 44 42 CAS 0494 25 84 82

15:34 Écrit par Rachid Z dans Sans-papiers | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08 avril 2008

Pour un droit de séjour illimité et l'arrêt URGENT des expulsions !!

  

 

 

 

    

 

 

 

 

 

 

 

Pour un droit de séjour illimité et l'arrêt URGENT des expulsions !!

 

MERCREDI

9 AVRIL

MARCHE DU CENTRE OUVERT

"

 
LE PETIT CHATEAU"

au

SIEGES DES SYNDICATS FGTB et CSC

en passant par l'Eglise du Beguinage

 

pour soutenir l'action d'occupation

 

Départ

10h

 

Dans cette

catastrophe humanitaire provoquée par la politique d'immigration belge, un nouveau réfugié d'origine iranienne du centre ouvert de "BROEKEM" est décédé. Il est le quatrième à mourir depuis le début de cette année, et avril commence à peine !! 

En 2007 nous avons malheureusement comptabilisé une

demi douzaine de personnes décédées dans les centres ouverts FEDASIL et les centres fermés.

 

Cette situation ne peut pas continuer

,

il faut arrêter les responsables avant que d'autres vies ne soient sacrifiées

!!!

 

La marche démarrera du

centre ouvert du Petit Château en mémoire des réfugiés qui meurent en Belgique mais également de ceux qui payent de leurs vies la traversée des frontières de l'Europe Forteresse.

 

Nous ferons un arrêt en face de l'Eglise du Beguinage à côté de la place St Catherine occupée par

une centaine de sans papiers depuis environ deux semaines. Cet arrêt marquera notre soutien aux occupants et les encouragera à

continuer leur combat jusqu'a l'obtention de leurs papiers !!

 

Malgré l'accord du gouvernement pour régulariser les sans papiers en Belgique, l'Office des Étrangers

continue de multiplier des opérations policières d'arrestation et d'expulsion.

Les sans-papiers et tous leurs soutiens

exigent des politiques un engagement simple et concret : le gel des arrestations/expulsions jusqu'à la régularisation des sans papiers ; http://regularisation.canalblog.com/archives/2007/09/11/6175815.html

 

Le gouvernement Leterme 1 a décidé de

régulariser les sans papiers! Dans cet accord politique beaucoup de choses restent cependant dans le flou le plus complet et ce manque de définitions du gouvernement permet aux patrons véreux et trafiquants de tous poils de continuer à exploiter les sans papiers. Rien n'est encore acquis dans la lutte pour un droit de séjour et au regard de plusieurs fait tragiques: Younes, famille iIlieu, grèves de la faim dans les centres fermés , tentatives de suicide dans les Grues et des réfugies MORTS, nous avons décidé de manifester à nouveau notre envie de vivre dignement et en paix.

 

La marche se terminera devant le siège du syndicat FGTB, Bd de l'Empereur, et se sera préalablement arrêtée devant le siège du syndicat de la CSC. Un soutien sera demandé aux deux syndicats Belges afin de

protéger les droits sociaux des travailleurs sans papiers et, enfin, comprendre que les maintenir dans l'exploitation du travail au noir ne fait que creuser la division entre les travailleurs eux-mêmes tout en bénéficiant aux patrons.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous invitons tous les citoyens

 

qui ont du coeur et du bon sens

 

, les ONGs qui protestent contre ces politiques, les associations, les femmes et hommes politiques qui nous représentent, à venir se joindre à nous pour à nouveau crier :

 

UN DROIT DE SEJOUR POUR TOUS LES SANS PAPIERS

!!

(

art. 1 de la Déclaration universelle des Droits de l'Homme)

 

 

UN MORATOIRE POUR ARRETER LES EXPULSIONS

!!

(

art. 5 de la Déclaration universelle des Droits de l'Homme)
 

 

LA SUPPRESSION DE TOUS LES CENTRES FERMES

!!

(

art. 9 de la Déclaration universelle des Droits de l'Homme)
 

 

CNSP

- Belgique

Coordination Nationale des Sans Papiers

-

Belgique

Contact :

cnsp_belgique@yahoo.fr

Info ; 0474 08 85 35

 

Membres de la Coordination ;

 

- UDEP Bxl (Forest) - Occupation de l'église St Cure d'Ars

- CPR-XL - Collectif pour la Régularisation d'Ixelles

- CNPR - Collectif des Népalais pour la régularisation dans les villes de ;

Gand

, Anvers, Ostende, Leuven, Bruxelles et

St Truiden

- CRER -

Coordination contre les Rafles, les Expulsions et pour la Régularisation

- CSPM - Collectif des Sans Papiers Marocains

- CSPR - Collectif Sudamericain Pour la Régularisation

- ABRACO - Centre Sociale Brésiliens

- CBPR - Collectif des Bhoutanais pour la Régularisation

 

CRER

/ Tel : 0474 08 85 35

Info :

Travailleurs sans papiers :

http://1maimanif.canalblog.com/

Réseaux Parrainage :

http://parrainage127bis.canalblog.com

http://regularisation.canalblog.com/

Soutien au N° Triodos : 523 - 0801898 - 74

16:32 Écrit par Rachid Z dans Sans-papiers | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

24 mars 2008

Déclaration UDEP

 

 

Déclaration UDEP

A NOS CHERES AMIES ET AMIS

des

CerCles du silence
 

Le 22 mars 2008

Beaucoup nous demandent s'il faut continuer les CerCles après l'Accord du gouvernement. Réunis ce jeudi après avoir rencontré

CDH et PS, nous avons évalué la situation.

1) Notre victoire (à nous tous) est d'avoir obtenu la reconnaissance .

du principe qu'un étranger qui vit en Belgique et qui y fonde sa vie, soit reconnu comme une personne ayant le droit d'y vivre légalement

2)

Rien n'est acquis, rien n'est défini, rien n'est fixé! La façon dont l'accord sera appliqué peut varier du jour à la nuit. Surtout avec une majorité de droite, tout dépendra du rapport de force et de la mobilisation, dixit Ph.Moureaux qui a négocié l'accord pour le PS.

3)

CONCLUSION :

a) Notre mobilisation reste entière jusqu'à l'application effective et juste des engagements pris dans cet accord.

b) Nous invitons les voisins, voisines, soutiens,... à se réunir

(à la place des CerCles) pour analyser et évaluer la situation et dégager ensemble des revendications sur cet accord et des actions, notamment sur la nécessité de son application urgente. Nous proposons de nous rassembler tous d'ici 1 mois pour programmer peut être une action nationale.
 

L'accord a été critiqué durement par

Vie féminine, Ecolo... et nombreux sont ceux qui y mettent de larges bémols, même si l'on doit se réjouir de cette victoire de la solidarité sur l'exclusion, ne perdons pas ce que nous avons gagnés si péniblement. L'espoir est grand!

D'après le

PS, la commission indépendante, SI elle était instaurée, ne serait pas forcément positive pour les personnes sans papiers vu que les membres qui la composent sont choisis à la proportionnelle des élections. De plus, il faudrait attendre minimum 1an et demi! Ce qui est impensable pour les personnes sans papiers.

Nous tenions surtout à vous féliciter et vous remercier tous sincèrement,que l'avenir vous garde et grandisse les citoyens que vous êtes et ceux que vous avez fait nâitre.

 

 

 

 

 

 

 

"

Qui est citoyen? Est citoyen quelqu'un qui est capable de gouverner et d'être gouverné." 

 

 

(Aristote) Il y a des millions de citoyens. Pourquoi ne seraient ils pas capable de gouverner?  

Parce que toute la vie politique vise précisément à le leur désapprendre, à les convaincre qu'il y a des experts à qui il faut confier les affaires de l'État. Il y a une contre éducation politique, alors que les gens devraient s'habituer à exercer toutes sortes de responsabilités et à prendre des initiatives, ils s'habituent à suivre ou à voter pour des opinions que d'autres leur présentent

.

Et comme les gens ne sont pas idiots, le résultat, c'est qu'ils y croient de moins en moins et qu'ils deviennent cyniques... (Cornelius Castoriadis)

L'UDEP BRUXELLES

 

 

http://sanspapiers.skynetblogs.be/

02:12 Écrit par Rachid Z dans Sans-papiers | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |