22 août 2012

Contrastes et paradoxes à Saint-Josse

Contrastes et paradoxes à Saint-Josse

Grégoire Comhaire, le 20 août 2012

Jean Demannez, bourgmestre de Saint-Josse, achève son mandat sur un bilan plus que satisfaisant. L’opposition veut que souffle un vent nouveau.

Un petit kilomètre carré à peine, un des revenus par habitant les plus faibles du Royaume mais un des budgets communaux les plus élevés, la commune de Saint-Josse est riche en contrastes et en paradoxes. Coincée entre Schaerbeek et Bruxelles-ville, on la connaît pour son quartier nord, sa chaussée de Louvain et sa population métissée.

Le bourgmestre, Jean Demannez (PS), aime d’ailleurs souligner cette diversité culturelle dès qu’il le peut même s’il n’a pas toujours été synonyme de jours paisibles pour la commune. Héritier du célèbre Guy Cudell, qui régna sur ce petit territoire de 1953 à 1999, le batteur du "107 quater" achève son troisième mandat sur un bilan plus que satisfaisant. Rénovation des quartiers "Méridien" et "Liedekerke", réaménagement de la place Rogier, le travail a été grandement facilité par l’appui d’une confortable majorité, puisqu’en plus de disposer d’une majorité absolue au Conseil communal, les socialistes se sont associés au CDH, offrant au jeune Eric Jassin l’opportunité de briller comme échevin super-actif des Classes moyennes et de l’Etat civil.

Ces six années de cohabitation ont été plutôt bonnes, malgré quelques tensions, estime Jean Demannez. Et si la Liste du bourgmestre est à peu près assurée de reconduire son très bon score des scrutins précédents, il n’est pas dit que l’union rouge-orange signera pour six années de plus au lendemain du 14 octobre. "Il faudra voir les résultats" poursuit le bourgmestre. Mais on sait que ses rapports avec l’opposition n’ont pas toujours été des plus paisibles. Un mayeur socialiste, cela n’a rien d’étonnant ici. La vraie question qui taraude les observateurs est en réalité de savoir si Demannez cédera le flambeau à celui qui se voit depuis longtemps comme son successeur tout désigné : le secrétaire d’Etat à l’Urbanisme et à la Propreté Emir Kir.

En 2006, ce dernier avait battu Jean Demannez en voix de préférences. Et les rumeurs vont bon train pour affirmer que le bourgmestre serait tombé d’accord avec son challenger pour lui céder le flambeau à mi-mandat. Des rumeurs qui ont le don d’énerver Jean Demannez. "Rien n’a été décidé" explique-t-il. "Je me représente pour un dernier mandat, mais je n’ai pas l’intention de partir après 3 ans". Voilà qui a le mérite d’être clair. Pas question donc, de s’essayer à battre la longévité de Guy Cudell, mais pas question non plus de s’en aller si tôt, alors que de belles années politiques se profilent encore.

Pour l’opposition, il serait pourtant temps que souffle un vent nouveau sur la commune. "J’ai l’habitude de promouvoir des majorités olivier, mais là je pense que la priorité pour Saint-Josse c’est le changement", indique Zoé Genot, cheffe de file des Ecologistes au Conseil communal (Erreur : la députée écolo Zoé Genot ne siège même plus au Conseil communal et ce, depuis 2007 !) (Rachid Z). "Ce changement pourrait se matérialiser par une alliance d’Ecolo avec le CDH et le MR. Le CDH pourrait avoir le mayorat." Si Zoe Genot souligne le travail effectué par Eric Jassin et par l’échevin socialiste Mohamed Jabour, le sentiment général des écologistes est que l’actuelle majorité ne montre guère l’exemple en matière de bonne gestion des finances publiques. "Saint-Josse est une commune qui dispose de beaucoup de moyens financiers. Du coup, il y a énormément de gaspillage"

Et de rappeler le dossier de l’acquisition d’une maison rue de la Ferme pour un montant bien supérieur à sa valeur. Un dossier dont la presse avait abondamment parlé il y a quelques mois. "Il n’y a guère de réponse au boom démographique" regrette également Zoe Genot. "Comme dans d’autres communes, il manque cruellement de places dans les écoles maternelles et primaires. Aujourd’hui, 50 % des enfants en bas âge n’ont pas de place dans l’enseignement de la commune." Le boom démographique, Jean Demannez en a pourtant parfaitement conscience. "Notre territoire est très petit, et nous estimons que nous avons désormais assez d’habitants. Voilà pourquoi, lors de la prochaine législature, nous ne chercherons pas à élargir le nombre de logements dans la commune."

16:04 Écrit par Rachid Z dans Saint-Josse | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Saint-Josse : Canan Kir figurera sur la liste MR

Saint-Josse

Canan Kir figurera sur la liste MR

Philippe Carlot, le 22 août 2012

A Saint-Josse, deux membres d'une même famille se présentent sur des listes électorales concurrentes. Émir Kir, le secrétaire d’État à la Propreté publique, se présente sur la liste du bourgmestre PS Jean Demannez. Et sa cousine, Canan Kir, figurera en troisième position sur la liste MR.

Ce sera Kir contre Kir à Saint-Josse. A la troisième place d’Émir sur la Liste du Bourgmestre répond, comme en écho, la troisième place de sa cousine Canan sur la liste MR.

Actuellement sans emploi, âgée de 30 ans, Canan Kir avait été approchée par la NV-A. Elle opte finalement pour le MR, en qualité de candidate indépendante. Musulmane voilée, Canan Kir gardera son foulard pour mener campagne. Mais elle s'est engagée à le retirer si elle élue, lors des séances du conseil communal. Un modus vivendi approuvé par la présidence du Mouvement réformateur. (Pourtant, ce n'est pas l'avis de tous les candidats de cette liste MR ! Mais pourquoi donc cette idiote de candidate musulmane s'engage-t-elle à porter le voile si c'est pour le retirer lorsque le conseiller Clerckx le lui demande ? J'assiste parfois au Conseil communal et aucune remarque provenant d'un de ses membres n'a été adressée à la conseillère ecolo Azmani-Matar, qui souvent se coiffe d'un fichu. Tout comme l'ex-conseillère CDH Nyanga-Lumbala qui, elle, appréciait siéger coiffée de son boubou !) (Rachid Z)

Canan Kir rallie le MR pour mettre fin à la longue hégémonie du parti socialiste sur la commune de Saint-Josse. Politiquement, la jeune femme est inexpérimentée. C'est surtout sur son patronyme que la liste libérale espère capitaliser. Les électeurs d'origine turque sont en effet particulièrement nombreux dans la plus petite des communes bruxelloises.

Présenter des candidats d'une même famille sur des listes concurrentes semble d'ailleurs être une particularité tennoodoise. Le FDF aligne ainsi Hassan Mousshin, le frère d'Ahmed Mousshin (député régional Écolo et quatrième sur la liste Ecolo-Groen à Saint-Josse). Reste à voir si cette stratégie se révèlera payante.

19 août 2012

La démocratie locale à Saint-Josse : La rue Verte

La  démocratie locale à Saint-Josse

La rue Verte

IMG_0046.JPG

N-VA (Schaarbeek-Sint-Joost-Evere), juillet 2012

La politique locale de la mobilité à Saint-Josse ne va plus du tout. L’année dernière la commune a réaménagé le croisement entre la rue Verte et la rue de la Rivière. Mais l’achèvement des travaux est une véritable catastrophe. Le carrefour reste en état de chantier et les éléments en béton qui devaient empêcher les stationnements illégaux ont disparu. Ils viennent se rajouter aux problèmes d’insécurité causés par les clients circulant en voiture pour venir voir les prostitués du quartier.

Les habitants ont interpellé le Conseil communal en présentant un dossier bien élaboré. La réaction du bourgmestre (PS) et de son échevin (PS) de la mobilité Azzouzi fut scandaleuse : arrogants et agressifs, ils ont imposé à l’opposition le silence.

La N-VA exige qu’on mette le dossier sur la table par respect pour les habitants du quartier. Lieven Tack, président de la section locale de la N-VA, dit que la section a élaboré un plan concret pour renforcer la démocratie locale et donner plus de droits aux citoyens. Le droit d’interpellation doit être davantage consolidé. Ainsi le temps de prise de parole devra être rallongé.

(Toujours selon la N-VA : à Saint-Josse, les membres et sympathisants du parti nationaliste n’ont rencontré aucune difficulté pour remplir les conditions nécessaires à leur participation à ces élections locales. En effet, malgré le refus des membres du Conseil communal de parrainer leur liste, ils auraient aisément récolté auprès de la population plus de 200 signatures de soutien !) (Rachid Z)

17 août 2012

Cumul des mandats à Bruxelles

Cumul des mandats à Bruxelles

Moins d'infractions que l'année dernière

21. Mustafa Amrani.JPG

Philippe Carlot, le 17 août 2012

Le moniteur a publié la liste des mandats détenus par les élus et les hauts fonctionnaires. Le nombre "d’oublis" ou d’infractions est en forte diminution. Et, contrairement à une idée largement répandue, les plus grands collectionneurs de mandats rémunérés ne sont pas les ténors de la politique bruxelloise.

La liste comprend aussi ceux qui ont oublié de remplir leurs obligations. Ils sont en nette diminution par rapport aux années précédentes. L'exercice - il est vrai - est bien rôdé puisqu'il se répète chaque année.

Pourtant, certains mandataires sont encore en infraction. Pas de gros poisson dans les filets, mais quelques conseillers communaux plus ou moins connus : la conseillère communale de la Ville de Bruxelles, Lydia Mutyébélé, CDH passée au PS ; le conseiller communal FDF de Schaerbeek, Mohamed Reghif, défaillant chaque année depuis 2007 ; ou encore la conseillère PS de Saint-Josse, Soad Ben Abdelkhader, négligente depuis 2008.

Il y a cumul et cumul…

Comment font certains pour cumuler jusqu'à 37 mandats publics ou privés, comme l'échevin de la culture et de l'emploi de la Ville de Bruxelles, le CDH Hamza Fassi-Fihri, talonné par son bourgmestre, le socialiste Freddy Thielemans et ses 33 mandats ?

Cette apparente boulimie appelle pourtant des nuances. Sur cette trentaine de mandats, deux seulement sont rémunérés. Le reste, ce sont des mandats gratuits dans des asbl communales en lien direct avec les compétences de l'échevin ou du bourgmestre. De quoi se constituer des réseaux de partisans plus ou moins fidèles, sans doute, mais aussi des activités chronophages, peu visibles et parfois ingrates.

A côté de ces cumuls vertigineux, on trouve - dans l'ombre - de modestes conseillers communaux au nombre de mandats réduit mais extrêmement rémunérateurs. Qui connaît le conseiller communal FDF de Woluwé-Saint-Lambert Christian Dereppe ? L'homme détient 19 mandats, tous rémunérés, essentiellement dans des intercommunales. Le socialiste de la Ville de Bruxelles Mustafa Amrani ne brille guère par son activité politique. Cela ne l'empêche pas de cumuler 11 mandats, dont 10 sont rémunérés. Les chiffres recouvrent donc des réalités très différentes. Et les mieux servis ne sont pas forcément ceux que l'on croit.

13 août 2012

L'Eglise de Saint-Josse rénovée dès septembre

L'Eglise de Saint-Josse rénovée dès septembre

L’Avenir, le 13 août 2012

L'Eglise Saint-Josse située sur la place du même nom nécessite une rénovation. Les murs s'effritent et les pierres risquent de choir sur la voie publique. La rénovation de la toiture débuterait dès le mois de septembre. Mais qui payera les coûts de la rénovation ?

"Nous avons reçu une lettre de la Fabrique d’église pour nous signaler que des travaux seraient entrepris en toiture dès le mois de septembre, indique Jean Demannez (PS), le bourgmestre de Saint-Josse dans La Capitale. Pour le reste, nous attendons un devis plus précis pour l’ensemble de la rénovation.

Pour remettre l'ensemble de l'église en état, il faudra des fonds supplémentaire. Comme la Fabrique est en déficit, c'est la commune, déjà connue pour sa pauvreté, qui devra suppléer. Et ce même si une importante subvention régionale est attendue, l’église étant classée, poursuit le mayeur dans La Capitale.

L'église Saint-Josse datant de la fin du 19ième siècle est de style néobaroque. Aujourd'hui, une partie de sa nef est inaccessible au public pour risques d'éboulis.

14:21 Écrit par Rachid Z dans Cultes, Saint-Josse | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08 août 2012

La police vous filme, caméra au torse

La police vous filme, caméra au torse

Restez poli,on vous filme

Campolice.png

Sudpresse, le  07 août 2012

Lors de leurs interventions, nos policiers se font de plus en plus souvent agresser, verbalement et parfois physiquement. Autre tendance : de plus en plus de citoyens portent plainte contre eux pour dérapages. Plaintes qui s’avèrent farfelues la plupart du temps.

Pour contrer ce double phénomène, la police locale de Malines a trouvé la parade: elle vient d’équiper ses inspecteurs de mini-caméras (80 appareils achetés), petites comme une clé USB et à agrafer à l’uniforme. Une plainte ? Un doute ? Les images enregistrées pourront parler.

Cette initiative va-t-elle donner des idées aux policiers de Wallonie et Bruxelles ? On les avait déjà testées il y a 4 ans, déclare M. Thibault, directeur des opérations à Bruxelles-Nord. Mais on y avait renoncé à cause de la loi caméra et à cause du coût trop élevé. En revanche, depuis qu’on a équipé notre commissariat de Saint-Josse de caméras, on n’a quasi plus de plaintes contre nos policiers ! À la zone de police Bruxelles-Ouest, on est plus intéressé. On va étudier la question. Si ces caméras peuvent protéger nos policiers et veiller à ce que tout se passe bien..., déclare J. Berckmans, porte-parole.

À la zone de police Vesdre (Verviers), le chef de corps Marcel Simonis se montre très prudent. À cause des aspects respect de la vie privée et parce que ces caméras peuvent avoir un effet pervers. On n’est pas à l’abri d’une mauvaise réaction, de la part de la personne filmée.

Restez poli, on vous filme.

14:22 Écrit par Rachid Z dans Saint-Josse | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

07 août 2012

Saint-Josse: personne ne veut louer ou acheter la tour Dexia (Belfius)

Saint-Josse

Personne ne veut louer ou acheter la tour Dexia (Belfius)

La Capitale, le 07 août 2012

Belfius ne parvient pas à vendre ou à louer la tour Rogier à Bruxelles, rapporte mardi “De Tijd”.

La banque veut remédier à sa surcapacité croissante en immobilier de bureau. D’ici 2014, elle disposera de quelque 50.000 m2 vides dans ses trois bâtiments principaux: Rogier, Pacheco et Galilée. La direction espère vendre ou louer tout ou partie de la tour Rogier, la plus moderne des trois. La vente pourrait rapporter 225 millions d’euros, selon le journal.

Le gouvernement flamand et, dans une moindre mesure, la Commission européenne et le gouvernement bruxellois, ont montré de l’intérêt à un achat ou une location, au moins partielle, du bâtiment. Les discussions avec le gouvernement flamand se passent difficilement. Quant aux instances européennes et bruxelloises, elles n’ont pas concrétisé leur marque d’intérêt.

12:03 Écrit par Rachid Z dans Saint-Josse | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

04 août 2012

A Saint-Josse, on votera pour jouer …

A Saint-Josse, on votera pour jouer …

Par Khalil Zeguendi, le 04 août 2012

Oui, à Saint Josse, les carottes sont cuites: un accord à peine "secret", a été signé entre le bourgmestre sortant, Jean Demannez et le ministre des Turcs, Emir Kir.

Il contient les dispositions suivantes: 

Au terme des élections régionales 2014, Jean Demannez ira se reposer pour de bon, cette fois, dans sa grande demeure du Brabant wallon, il cédera sa place à Saint Josse à Emir Kir, qui deviendra le premier Oumda-bourgmestre turc à Bruxelles.

Dans le cas où le successeur de Jean Demannez, serait appelé à prolonger sa fonction de ministre ou de secrétaire d'état régional, ce sera Anne Sylvie Mouzon, qui assurera le poste de bourgmestre faisant fonction.

Vous aurez compris que le choix de Mouzon à la seconde place de la liste PS à Saint Josse, n'était pas le fruit du hasard.

Le chef blanc, qui règne sans partage, aujourd'hui sur la commune, ne veut pas que ce soit l'un de ses lieutenants marocains (Jabbour, Medhoune ou Azzouzi), qui occupe la fonction de bourgmestre faisant fonction en 2014

Et cela nonobstant le nombre dérisoire des voix que récolte, avec beaucoup de peine, celle qui n'a rien vu venir au sein du holding communal de Dexia, contribuant ainsi à la débâcle financière de Saint Josse.

Si cela ne devait dépendre que de Demannez, Kir ne serait jamais bourgmestre... Mais le chef de Bruxelles Propreté assure et risque encore cette fois de dépasser en voix de préférence, l'actuel bourgmestre.

Demannez n'accorde aucun crédit aux tribulations des partis de l'opposition qui parlent de constituer, entre eux, à l'issue du prochain scrutin, une majorité alternative à la domination socialiste sur la commune.

Il sait, que même s'il devait perdre des plumes et des sièges, le soir du 14 octobre, il sera en mesure d'attirer vers lui pour former la future majorité, l'une des formations qui jurent vouloir envoyer le PS dans l'opposition.


Je ne vous apprends rien si je vous dis, que le bourgmestre a déjà reçu des propositions d'Ecolo, pour la formation de la future majorité. 

Ceci au moment où le même Ecolo prétend se joindre aux actuelles formations de l'opposition pour bouter le PS hors de la commune.

Certains diront; Zeguendi est encore en train de prendre ses désirs pour des réalités. Je leur donne rendez vous, le soir du 14 octobre pour vérifier le contenu de cet article. 

J'ouvre les paris à 5 contre 1, en votre faveur.

D'ailleurs, il n y a pas qu'Ecolo qui prend actuellement langue avec le bourgmestre. 

Une autre formation de la place est en train d'assurer ses arrières, pour la participation à la future majorité.

Si Demannez perd des plumes et donc des voix lors de la consultation du 14 octobre, et si le nombre de ses sièges ne lui assure pas la majorité absolue, il devra sacrifier l'un ou l'autre échevin PS, pour offrir du grain à moudre au parti qui montera avec lui dans la future majorité.

Cette perspective plausible et prévisible, rend les actuels échevins PS plus que nerveux.

Medhoune n'a pratiquement rien à craindre, puisque la franc maçonnerie "Ulbéiste" fera le nécessaire pour sa reconduction

Azzouzi fera jouer les leviers dont il dispose à la Région, pour forcer sa présence au sein du futur collège. 

Reste Mohammed Jabbour. Il espère que le gros paquet des voix qu'il a obtenues aux dernières législatives, plaidera en faveur de son maintien. 

Mais rien n'est garanti à ce niveau.

Car une élection n'est pas une autre: la concurrence lors des élections législatives n'est pas aussi forte que lors des élections communales.

Mohammed Jabbour est l'échevin, qui selon moi, n'a pas démérité. L'espoir qu'il nourrit de siéger durant les deux prochaines années à la Chambre, suite à un hypothétique départ de la députée Karin Lalieu, relève du fantasme.

Karin Lalieu n'a aucune intention d'abandonner son siège à la chambre, à l'issue du prochain scrutin communal.    

Et donc, en résumé, en un mot comme en cent... La harira est cuite à Saint Josse et les citoyens doivent savoir qu'ils risquent d'aller voter pour rien.

02 août 2012

Pourquoi changer une équipe qui "ferme sa gueule"

Pourquoi changer une équipe qui "ferme sa gueule"

Les chefs blancs choisissent la sécurité

Khalil Zeguendi, le 02 août 2012

L'exemple le plus flagrant est celui de Saint-Josse où le PS reprend les mêmes et recommence.

L'on retrouve ainsi sur la liste de ce parti, la plupart des élus sortants, dont on n'a pas entendu le son de la voix, durant toute la législature qui s'achève. Certains de ces élus, pour voter lors des séances du conseil communal, devaient d'abord, regarder en direction du bourgmestre, pour s'assurer que le doigt du maïeur était bien levé. Des élus qui n'ont jamais ouvert le volumineux dossier du budget communal, mais qui votent comme un seul homme dans le sens indiqué par leur patron.

Des élus dont le souci majeur est de s'assurer que leur jeton de présence est bien "tombé" sur leur compte bancaire.

Il faut bien vivre de quelque chose.

Le plus franc dans cette affaire n'est autre que Farid Kessas (CDH) qui n'arrête pas de se plaindre de son statut de chômeur et de la ristourne d'une partie des deniers provenant de ses jetons, à la direction du CDH tennoodois.

A Molenbeek, ce n'est plus costaud. C'est toujours le maïeur qui donne le sens du vote. Ne demandez pas à Chahid de distinguer entre comptes et budget. Pour lui c'est kif kif - Bourricot.

Alors pourquoi changer une équipe de "légionnaires" obéissants et amènes qui, le doigt sur la ceinture, ne savent dire que "OUI CHEF".
Ils sont là, sur les affiches, avec leur sourire Pepsodent.

Aucun bilan, aucune évaluation... Juste la tronche souriante. Et des promesses, en copier collé, du programme d'il y a 5 ans.

Un candidat anderlechtois indique sur sa carte électorale qu'il se présente comme suppléant à la Chambre.

Les mosquées seront encore une fois sollicitées pour Appuyer leurs "candidats". Des élus qui ne savent même pas de quel coté se situe la Kaaba, vont s'empresser de se noyer dans la masse des fidèles, les vendredi de septembre et d'octobre.

Des élus non musulmans feront des visites de courtoisie aux imams et autres comités de direction des mosquées pour se rappeler à leur bon souvenir. Moureaux est le plus fidèle à cette "tradition".

Guidé par son candidat Kaddour (MR), bien connu au sein de la mosquée Koubaa, Clerfayt, à Schaerbeek, entouré de ses gardes du corps, fera la bise à ses amis de cette mosquée de la place Pavillon.

Verra-t-on les Gnaouas, lors de cette campagne ? Rien n'est exclu à Molenbeek.

Côté Turc, Kir sera encore une fois le chouchou de la mosquée blanche de la chaussée d'Haecht.

C'est ça l'interculturalité,...qui, si elle n'existait pas, certains se seraient démenés pour la créer.

İki ‘KIR’ Saint-Josse’da karşı karşıya

İki ‘KIR’ Saint-Josse’da karşı karşıya

kir.jpg

Salih Karaca, le 01 août 2012

Yerel seçimlerin yaklaşmasıyla adaylar da yavaş yavaş netleşiyor. Ancak Brüksel’de Türk nüfusunun en yoğun olduğu bölgelerden biri olan Saint-Josse Belediyesi’nde ise işler biraz karıştı.

14 Ekim tarihinde yapılacak olan yerel seçimler için partiler hazırlıklarını son hız devam ettirirken, Brüksel Bölge Bakanı Emir Kır’ın aday olduğu Saint-Josse Belediyesi’nde ilginç bir gelişme yaşandı. Milliyetçiliği ile bilinen Yeni Flaman İttifakı (N-VA) Partisi, çok az bir şansı olmasına rağmen bölgeden bir Türk aday göstermeye hazırlanıyor. Ancak gösterilecek adayın başörtülü olması ve Emir Kır’ın akrabası olması da bölgede tansiyonu yükseltmiş durumda. N-VA partisinin aday göstermeye hazırlandığı Canan Kır, demokratik bir hakkını kullandığını, parti ile düşüncelerin örtüştüğünü belirterek aday olduğunu ifade ederken, Bakan Emir Kır da kendisine karşı çirkin bir oyun oynandığını belirtiyor.

Emir Kır: N-VA partisi tutarsız davranıyor

Konuyla ilgili açıklamalarda bulunan Brüksel Bakanı Emir Kır, N-VA partisinin yaptıklarıyla söylediklerinin uyuşmadığını ve tutarsız bir davranış sergilediğini aktardı. Emir Kır, Bir insanın sadece KIR soyadını taşıdığı için aday gösterilmesinin iyi olacağını düşünmüyorum. Umarım öyle değildir. Bununla birlikte, Flamanca bilmeyenleri sosyal konutlara sokmayan bu parti, aday adayı olarak da Flamanca bilmeyen birisini aday gösteriyorlar. Bir defa vatandaşlarımız N-VA’nın ne olduğunu çok iyi anlaması lazım. Bu parti, milliyetçi bir Flaman partisi. Bağımsız bir Flaman Cumhuriyeti kurarak Belçika’nın sonunu getirmek isteyen bir parti. Bunun yanında Brüksel’de aday gösteriyorlar ancak Brüksel’i seven bir parti değiller. Bugün Belçika’nın federal yapısında Brüksel başkent bölgesini tanımayan bir parti. N-VA bunun yanında Brüksel’e yatırıma karşı çıktılar. Daha geçen hafta göçmenlerle ilgili de sert bir çıkış yaptılar. Kriz döneminde olmamıza rağmen işsizlik parasının belli bir süre sonra kaldıralım diyorlar. İşçilerin maaşlarının da endekse bağlı olmadan sabitlenmesini istiyorlar. Bu partinin desteklenecek bir tarafını görmüyorum. Biz belediyemizde de asla bu parti ile işbirliğine gitmeyeceğiz. Biz SP.a ile işbirliğine gideceğiz. Ben vatandaşlarımızı dikkatli olmaya davet ediyorum. Bu parti hiç bir şekilde Saint-Josse’daki vatandaşların çıkarlarını korumuyorlar. Canan Kır ile ilgili de bir üzüntümüz var. Böyle bir şeyin olmasını istemezdik ancak demokratik bir ülkedeyiz ve herkes aldığı kararlarla ilgili hürdür. dedi.

Canan Kır: Fikirlerimiz uyuştuğu için adayım

N-VA partisinin Saint Josse bölgesinde aday adayı olarak belirlediği isim olan Canan Kır da yaptığı açıklamalarda ilk başta partiyi ırkçı olarak bildiğini fakat oturup konuşunca fikirlerinin uyuştuğunu belirterek aday adayı olduğunu söyledi. Bölgeyi iyi tanıdığını aktaran Canan Kır, Saint-Josse bölgesinin kötüye gittiğini belirterek, Bir arkadaşım teklif etti. Biz de şaka gibi algıladık önce ama sonrasında gerçek oldu. Fikirleri de fikirlerimle uyuşunca aday adayı olmaya karar verdim. dedi. Canan Kır, N-VA ile ilgili yanlış bilgilerin de olduğunu aktarırken, Mesela işsizlik parasının N-VA tarafından kaldırılacağı söyleniyordu, zira ben kendim de işsizlik parası alıyorum. Ancak bunu kaldırmayacaklarını sadece gençlerin işsizlik parasını almaya karşı olduklarını belirttiler. Bunun dışında projelerden bahsedildi. Gayet güzel projeler var. Aklıma yattı hepsi. Ben de artık Saint-Josse için bir değişiklik olsun istedim. Bura Bulgarlar, Romanlarla doldu. Gittikçe kötüye gidiyor. Bunu değiştirmek istedim. şeklinde konuştu.

Fransızca bilen ve Flamanca dersler alan Canan Kır, uzun zamanda bölgede bir çiçekçi dükkânı işletti. Canan Kır gelecekte de bir kadınlar derneği açmayı planlayarak, kadınlara yönelik çalışmalar yapmayı hedeflediğini aktardı. Eline geçen bir fırsatı değerlendirmek istediğini söyleyen Canan Kır, N-VA partisinin başörtüsüne karşı tutumunu ve kendisinin de başörtülü olmasını da değerlendirirken Bu benim giyim stilimdir. 12 yaşımdan beri kapalıyım ben. Adaylık afişleri çıkacağı zaman başımı açmayacağımı açık ve net belirttim. Onlarda bunu kabul ettiler zaten. Partililer de kapalı olmama karşı olmadıklarını, sadece toplantılarda başımı açmak zorunda olduğunu aktardılar. Bunları düşünüp karar vermemi istediler. Ben önceden temizlik işlerinde çalıştım. İşyerine girerken başımı açıyordum, dışarı çıktığımda kapanıyordum. Bu şekil yapabileceğimi düşündüm. Çünkü bu benim ekmek param. dedi.

01 août 2012

Saint-Josse : Le Bourgmestre a dit…

Saint-Josse

Le Bourgmestre a dit…

Extraits d'un documentaire de Marie- Hélène Massin (Bruxelles 1997)

Le bourgmestre a dit est un film belge qui trace le portrait emblématique du Bourgmestre belge Guy Cudell …

20:20 Écrit par Rachid Z dans Saint-Josse | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Saint-Josse : nette augmentation du nombre d'électeurs étrangers

Saint-Josse

Nette augmentation du nombre d'électeurs étrangers

Philippe Carlot, le 1 août 2012

En 2006, 136 non-Belges seulement avaient voté aux élections communales.

Les Européens qui résident en Belgique et les étrangers non européens qui habitent depuis cinq ans sans interruption dans le pays peuvent voter aux communales mais ils devaient pour cela s'inscrire avant le premier août. Les inscriptions sont aujourd'hui terminées.

La commune de Saint-Josse connaît déjà le nombre d'électeurs étrangers qui ont fait la démarche. Ils sont 935, dont 508 proviennent d'un pays de l'Union européenne. En 2006, 136 non-Belges seulement avaient voté aux élections communales. Il s'agit donc d'une augmentation spectaculaire de presque 700%. La commune de Saint-Josse attribue cette hausse à l'envoi de dépliants explicatifs à plus de 5000 familles.

11:42 Écrit par Rachid Z dans Saint-Josse | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

31 juillet 2012

Saint-Josse : MOUHSSIN Hassan 13ème candidat effectif sur la liste FDF

Saint-Josse

MOUHSSIN Hassan 13ème candidat effectif sur la liste FDF

Ce candidat est le frère ainé du député régional Ahmed Mouhssin, qui, dans la même commune, figure en 4ième position sur la liste concurrente Ecolo !

30 juillet 2012

Rue Potagère : Une rue en travaux

Rue Potagère

Une rue en travaux

 Il y a près d'un an, nous rencontrions les riverains de la rue Potagère à Saint-Josse. A l'époque, la rue était en travaux et les habitants étaient à bout de nerfs à cause du bruit et de la poussière ...

15:29 Écrit par Rachid Z dans Saint-Josse | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28 juillet 2012

Holding communal : Coût total pour le citoyen : 8 milliards d’euros

Holding communal

Coût total pour le citoyen : 8 milliards d’euros

2. Anne Sylvie Mouzon.JPG

Koen Hostyn, le 25 octobre 2011

Pour les villes et les communes aussi, la chute du Holding communal est une blague coûteuse. Elles risquent de perdre près de 2 milliards d’euros en capital au Holding communal, de voir leur passer sous le nez les dividendes de leurs actions et de voir s’envoler en fumée leur investissement supplémentaire de 500 millions du début 2009 (pour lequel on leur avait promis 13 % de rendement).

Bref, quinze ans après la privatisation du Crédit communal (vendu pour 750 millions), le coût de cette spéculation s’élève aujourd’hui à plus de 8 milliards d’euros.

La chute de Dexia nous coûte 8 milliards

• Contributions à la liquidation du Holding communal

Gouvernement fédéral : 100 millions d’euros

Régions : 570 millions d’euros

Dexia : 100 millions d’euros

Total : 800 millions d’euros

• Pertes communes

Recapitalisation en 2009 : 500 millions d’euros

Diminution de valeur des actions : 2 milliards d’euros

Dividendes non perçus 2008-2011 :  600 millions d’euros

Total : 3,1 milliards d’euros

• Rachat de Dexia par gouvernement fédéral : 4 milliards d’euros

Toutefois, cette «solution» vise surtout à mettre à l’abri les responsables. Il s’agit en l’occurrence des administrateurs de Dexia et du Holding communal, des receveurs et échevins communaux qui étaient d’accord avec la recapitalisation et des divers contrôleurs qui avaient fermé les yeux. La plupart, de grands noms de l’establishment politique belge qui préféreraient  éviter une enquête sérieuse sur la chute libre du Holding communal.

Les communes les plus pauvres sont les plus touchées

En 2009, la quasi-totalité des communes belges ont participé à la recapitalisation du Holding communal. Cet argent des impôts a aujourd’hui disparu en fumée. Ce sont surtout les communes les plus pauvres qui en sont victimes. Par habitant, la commune bruxelloise de Saint-Josse-ten-Noode est celle qui a perdu le plus. Détail piquant : la PS Anne-Sylvie Mouzon était à l’époque conseillère communale et en même temps vice-présidente du Holding communal.

(Outre sa fonction de présidente de CPAS à Saint-Josse-ten-Noode, cette ir-responsable politique est aussi députée au Parlement de la Région de Bruxelles-Capitale, cheffe de Groupe au Parlement francophone bruxellois, conseillère communale à la Commune de Saint-Josse-ten-Noode, vice-présidente du conseil d'administration à l'Agence immobilière sociale de Saint-Josse AISSJ, Administratrice aux Habitations à bon marché de Saint Josse ten Noode, administratrice à La Maison de la Famille ASBL, administratrice Mission locale, administratrice FONSOC asbl, membre du bureau national PS, membre du bureau PS Fédération de Bruxelles, membre du comité PS Union socialiste communale USC, membre du bureau/comité exécutif Association de la Ville et des communes de la Région de Bruxelles-Capitale - section CPAS, membre du comité directeur Association de la Ville et des communes de la Région de Bruxelles-Capitale - section cpas et aussi vice-présidente du conseil d'administration et membre du comité stratégique Holding Communal SA et Administratrice Gefebru asbl.) (Rachid Z)

Si nous comparons ce top-10 à la liste des communes les plus pauvres, nous découvrons des similitudes surprenantes. Le numéro 1, Saint-Josse-ten-Noode est également la commune belge au revenu moyen par habitant le plus bas. En outre, Schaerbeek (4e), Saint-Gilles (5e) et Anderlecht (7e) font elles aussi partie des communes les plus pauvres du pays. (Source : SPF Economie – février 2011)

 Top-10 des communes qui perdent le plus par habitant

1. Saint-Josse-ten-Noode : 94,1 euros (par habitant)

2. Saint-Gilles : 81,7 euros 

3. Spa : 81,4 euros

4. Blankenberge : 79,1 euros

5. Seraing : 77,2 euros

6. Anderlecht : 77,0 euros

7. Schaerbeek : 74,6 euros 

8. Ixelles : 68,1 euros 

9. Saint-Nicolas (Liège) : 54,5 euros 

10. Ostende : 53,0 euros