27 janvier 2013

Le Mali et le Flambeau de la liberté

"Le Mali et le Flambeau de la liberté"

Docteur 'Iyad Quneibi

Ansar-Dine

21 janvier 2013

L'association "Fajr Al Islam" intentera un procès contre France 2 et l'émission "Envoyé Spécial"

L'association "Fajr Al Islam" intentera un procès contre France 2 et l'émission "Envoyé Spécial"

ChemsFM, le 20 janvier 2013                                                                   

Le président de l'association "Fajr Al Islam", Taïeb Belhaj Hmida a déclaré ce dimanche 20 janvier que l'association intentera un procès contre la chaîne France 2 et l'émission "Envoyé Spécial".

Taieb Belhaj Hmida a indiqué que le journaliste qui a enquêté sur "la menace salafiste en Tunisie" a déformé les propos et les interventions de l'association pendant le reportage.

Il a également fait savoir que le journaliste en question a mal traduit les discussions ajoutant qu'il s'agit de mensonge.

10:55 Écrit par Rachid Z dans Médias, Pays du Maghreb | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20 janvier 2013

Le Maroc inquiet de la "prolifération" de réseaux liés à Al-Qaida

Le Maroc inquiet de la "prolifération" de réseaux liés à Al-Qaida

AFP, le 19 janvier 2013

Dans un contexte marqué par l'intervention militaire française au Mali contre les groupes islamistes armés liés à Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI) et une prise d'otage par des groupes liés à Al-Qaida sur le complexe gazier de In Amenas, dans le sud de l'Algérie, le Maroc a exprimé, samedi 19 janvier, son inquiétude face à la "prolifération" de ces réseaux dans le royaume.

Pour la cinquième fois depuis l'automne dernier, les autorités marocaines ont affirmé avoir démantelé une nouvelle cellule de recrutement d'Al-Qaida dans le royaumé chérifien.

Les membres "de la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ), en coordination avec la direction générale de la surveillance du territoire national, ont démantelé une cellule" travaillant à "l'enrôlement et l'embrigadement de jeunes Marocains", a indiqué le ministère de l'intérieur dans un communiqué transmis à l'agence MAP.

"La prolifération de réseaux terroristes s'activant dans l'enrôlement de jeunes Marocains imprégnés de la pensée djihadiste (...) constitue désormais une source d'inquiétude au niveau sécuritaire", a-t-il souligné.

DES FORMATIONS AU DJIHAD

L'objectif des responsables de ces cellules, démantelées notamment à Tanger (nord) et Meknès (centre), était d'envoyer ces jeunes accomplir "le 'djihad' au sein d'organisations terroristes liées à Al-Qaida", a-t-il indiqué, sans préciser les pays concernés. Les investigations ont permis de déterminer que 40 jeunes Marocains avaient déjà été envoyés auprès de "factions liées à Al-Qaida", a assuré le ministère, ajoutant que parmi ces personnes figuraient notamment "deux anciens détenus du camp [américain] de Guantanamo" à Cuba.

Fin décembre, les autorités marocaines avaient déjà affirmé avoir démantelé une cellule de recrutement pour Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI), dans la région de Fès (centre), un mois après avoir annoncé celui d'un réseau formant de jeunes jihadistes pour aller combattre au Sahel.

Le Maroc, tout comme l'Algérie, a autorisé le survol de son territoire par les avions de l'armée française opérant au Mali contre les groupes islamistes armés. La France a indiqué qu'elle jugeait "très positivement" le rôle de Rabat dans la crise au Mali. Des dignitaires salafistes marocains ont au contraire vivement dénoncé l'intervention militaire de Paris, la qualifiant de "croisade", et ont traité "d'impies" tous les musulmans qui y participent directement ou indirectement

12:37 Écrit par Rachid Z dans Pays du Maghreb | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19 janvier 2013

In Aménas

In Aménas

Témoignage (en darija) d’un membre du personnel du site gazier algérien, victime d’une prise d’otage par un groupe, islamique et cosmopolite, armé… 

14:11 Écrit par Rachid Z dans Pays du Maghreb | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

17 janvier 2013

Des salafistes marocains fustigent la "croisade" française au Mali

Des salafistes marocains fustigent la "croisade" française au Mali

5133036-7660093.jpg

AFP, le 16 janvier 2013

Plusieurs dignitaires salafistes au Maroc ont vivement dénoncé mercredi l'intervention militaire de la France au Mali, la qualifiant de "croisade", et traitant "d'impies" tous les musulmans qui y participent directement ou indirectement.

"Aucun Etat islamique ne doit fournir de facilités, comme l'utilisation des espaces aériens, à des Etats non musulmans contre un Etat musulman. C'est formellement interdit par l'islam", a écrit Omar Haddouchi, un célèbre cheikh salafiste marocain sur sa page officielle Facebook.

L'Algérie et le Maroc ont autorisé le survol de leur territoire par les avions militaires français engagés depuis près d'une semaine au Mali.

"Quiconque a fourni de l'aide aux non-musulmans est considéré comme un impie", a encore affirmé M. Haddouchi.

Un autre salafiste, le cheikh Mohamed Rafiki, a écrit, également sur sa page officielle Facebook qu'il "ne faut en aucun cas soutenir les forces occupantes dans leur agression contre des pays musulmans".

"Aucun étranger n'a le droit de s'immiscer dans les affaires intérieures d'un Etat musulman, quelqu'en soit le prétexte", a renchéri Hassan Kettani, un des salafistes les plus connus au Maroc.

Ces cheikhs ont été condamnés à des peines de 10 à 30 ans pour incitation à la violence après les attentats de Casablanca de mai 2003, qui avaient fait 45 morts dont 12 kamikazes. Ils ont tous trois été graciés par la suite.

Selon le politologue Mohamed Darif, "il faut faire la différence entre le salafisme traditionnel et le salafisme jihadiste qui est très violent."

"Le premier est financé par l'Arabie Saoudite et le Qatar et le second, lui, est lié à Al-Qaïda", a-t-il affirmé à l'AFP.

Outre l'autorisation du survol de son territoire par les avions de l'armée française, le Maroc a exprimé sa solidarité avec le Mali.

"Le Maroc exprime sa solidarité (...) face à ces mouvements séparatistes qui menacent la paix et la sécurité non seulement au Sahel mais au-delà, au Maghreb et ailleurs", a déclaré à l'ONU le ministre délégué aux Affaires étrangères et à la coopération, Youssef Amrani.

16 janvier 2013

Yasmina Baddou va devoir expliquer comment elle a payé ses deux appartements parisiens

Yasmina Baddou va devoir expliquer comment elle a payé ses deux appartements parisiens

badou.jpg

Demainonline, le 16 janvier 2013

L’Instance nationale de protection des biens publics (INPBPM), une association marocains créée en 2006 et dont la raison d’être, comme l’indique son nom, est la «protection des biens publics», va déposer  lundi prochain, 21 janvier, une plainte contre l’ancienne ministre istiqlalienne de la santé Yasmina Baddou pour l’achat de deux appartements dans un quartier huppé de Paris, le 8e arrondissement.

Ces deux appartements ont coûté à l’ancienne ministre et à son mari, Ali Fassi-Fihri, l’actuel directeur général de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE), et président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF), la bagatelle de deux milliards de centimes (20 millions de DH, 1 700 000 euros).

Or, Yasmina Baddou, qui est avocate de profession, et son époux Ali Fassi Fihri, qui est fonctionnaire de l’Etat, ne peuvent pas prétendre avoir «économisé» cet argent. C’est impossible avec cette somme et leurs salaires sont connus. Ils ne peuvent pas non plus prétendre avoir touché un héritage. Aucun de leurs quatre parents n’était millionnaire à ce point.

Et même si c’était le cas, comment ont-ils fait pour faire sortir autant d’argent du Maroc pour payer ces deux appartements ? L’Office des changes, le seul organisme marocain qui autorise ce genre de transactions, a-t-il donné son accord ?

C’est tout cet imbroglio que doit démêler, s’il reçoit bien entendu le feu vert d’en haut, le procureur général auprès de la cour d’appel de Rabat qui devrait recevoir la plainte lundi.

A titre de rappel, on se souvient que quand Chakib El Khayari, le jeune président de l’Association Rif des droits de l’homme (ARDH), a dénoncé l’implication de certaines hautes autorités dans l’endémique trafic de drogue dans le nord du Maroc, la justice et l’administration des Douanes marocaines l’avaient poursuivi pour «infraction au code des changes et dépôt de fonds dans une banque étrangère sans l’autorisation de l’Office des changes». En fait il s’agissait de la misérable somme de 200 euros (un peu plus de 2 000 DH…) touchés par El Khayari pour son travail de «fixer» (accompagnateur) pour un quotidien espagnol. Aucune comparaison avec les deux milliards de Yasmina.

La justice et l’administration des douanes marocaines vont-elles se montrer avec Yasmina Baddou et Ali Fassi-Fihri aussi zélées qu’elles l’ont été avec Chakib El Khayari ?

13:08 Écrit par Rachid Z dans Pays du Maghreb | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

15 janvier 2013

Rassemblement devant l'ambassade du Maroc à Bruxelles

Rassemblement devant l'ambassade du Maroc à Bruxelles

Appelons à un rassemblement de soutien et de solidarité avec les luttes du peuple marocain, le mouvement du 20 février et leurs revendications légitimes

Exigeons la libération immédiate et sans conditions de tous les détenus politiques au Maroc

Notre détermination à lutter contre l'humiliation, la répression et la cherté de la vie

Pour la dignité, la liberté, l'égalité et la justice sociale

A bas le Maghzen

Rassemblement devant l’ambassade du Maroc

Boulevard Saint-Michel, 29 à 1040 Bruxelles (métro Montgomery)

Dimanche 20 janvier 2013 de 15h à 16h30

Info & contact : Email : democratesmarocainsenbelgique@gmail.com 

Blog : http://democratesmarocainsenbelgique.blogspot.com/ 

16:09 Écrit par Rachid Z dans Pays du Maghreb | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Le touareg Iyad Ag Ghali alias Cheikh Abou El Fadl du groupe Ansar Eddine

Le touareg Iyad Ag Ghali alias Cheikh Abou El Fadl du groupe Ansar Eddine

13:19 Écrit par Rachid Z dans Pays du Maghreb | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

12 janvier 2013

Azawad : Ansar Dine, AQMI, MNLA, Armée Régulière Malienne…

Azawad

Ansar Dine, AQMI, MNLA, Armée Régulière Malienne…

17:23 Écrit par Rachid Z dans Pays du Maghreb | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

07 janvier 2013

ASÍ ES COMO SE CONSIGUE SER LA TERCERA PERSONA MÁS RICA DEL MUNDO

 ASÍ ES COMO SE CONSIGUE SER LA TERCERA PERSONA MÁS RICA DEL MUNDO

486529_10151062746394487_297000537_n.jpg

Adquirir una prenda de ropa de las marcas del grupo Inditex que se haya confeccionado en Marruecos supone refrendar un sistema de producción en el que las trabajadoras acumulan hasta 65 horas a la semana detrás de una máquina para cobrar un salario de 178,72 euros mensuales, condiciones laborales que las mantienen «viviendo en situación de pobreza» mientras el fundador del imperio textil, Amancio Ortega, se consolida como la mayor fortuna de España.

15:59 Écrit par Rachid Z dans Médias, Pays du Maghreb | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Conférence-débat Le Journal, histoire d’une désillusion marocaine

Conférence-débat

Le Journal, histoire d’une désillusion marocaine

L’expérience du Journal de 1997 à 2010 est un des rares exemples de cette période qui a permis de mesurer le niveau démocratique en matière de liberté d’expression. La petite histoire du Journal a rencontré la grande Histoire du Maroc. L’hebdomadaire a contribué, par ses articles, à écrire une page de cette douloureuse histoire.

Un groupe de journalistes et intellectuels s’est mit en tête de créer, au Maroc, un journal qui refuserait de s’imbriquer dans le cadre délimité par les traditionnelles lignes rouges dessinées par le palais.

Le décès d’Hassan II et l’avènement sur le trône de Mohamed VI, en 1999, ont renforcés l’enthousiasme de cette rédaction dans sa volonté de loyauté journalistique. Chercher la vérité en ayant le courage de l’écrire avec la presse officielle qui, dans sa majorité, a toujours été «au service du Prince».

Ce Journal représentait le potentiel d’un renouveau journalistique. La possibilité d’un changement vers un journalisme d’investigation qui questionne, dénonce et désacralise l’information diffusée par le pouvoir en place. Il représentait un cas unique dans tout le Monde arabe, au Maghreb et en Afrique.

Pourquoi le Journal n’est plus ? Quels sont les auteurs de sa mise à mort ? Entrisme ? Conflits d’intérêts ? Asphyxie économique ? À qui profite cette regrettable situation ? Y a-t-il une vie après les mots ? Qu’en est-il de la relève ? Il serait difficile de trouver une raison cohérente ! Quoique…

Samedi 16 février 2013 à 18.00

Entrée libre

ESPACE MAGH - Rue du Poinçon 17 - 1000 Bruxelles - Tel. +32 (0)2 274 05 10 - Fax +32 (0)2 274 05 20 - info@espacemagh.be

15:10 Écrit par Rachid Z dans Médias, Pays du Maghreb | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

05 janvier 2013

Fédération Euro-Tunisienne pour une Citoyenneté Active (FETCA asbl)

Fédération Euro-Tunisienne pour une Citoyenneté Active (FETCA  asbl)

Avec le soutien de la Fédération Wallonie Bruxelles à la première édition des Weekends Euro-Tunisiens pour une Citoyenneté Active (W.E.T.C.A 2013), dans le cadre de la commémoration du soulèvement des Tunisiens contre la dictature, FETCA asbl organise plusieurs événements entre le 10 janvier et le 26 janvier 2013.

Nous vous proposerons des projections de films et des conférences-débats (format atelier) avec des invité(e)s de la Tunisie et d’Europe ainsi qu’un grand concert le 26 janvier 2013 en coproduction avec Muziekpublique.

FETCA  a le plaisir de vous accueillir dans cette première édition 2013 pleine de découvertes, de réflexion, d’action et de surprises.

N’oubliez d’aller explorer notre nouveau site web www.fetca.org pour avoir plus d’informations.

Email : Contact@fetca.org

19:02 Écrit par Rachid Z dans Pays du Maghreb | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04 janvier 2013

«De Tinghir à Jérusalem : les échos du Mellah»

«De Tinghir à Jérusalem : les échos du Mellah»

Extrait du documentaire réalisé par Kamal Hachkar  

Pour «notre génération, amputée d’une partie de son histoire, il est difficile d’imaginer cette coexistence judéo-berbère : que s’est-il donc passé en l’espace d’une cinquantaine d’années pour que cette réalité bimillénaire soit devenue si inconcevable pour ceux de ma génération ?». Et c’est à partir de cette interrogation qu’il va à la recherche des marocains de confession juive, partis dans les années 60 pour Israël…

10:23 Écrit par Rachid Z dans Pays du Maghreb | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

"Des révoltes des quartiers au réveil arabe"

"Des révoltes des quartiers au réveil arabe"

Conférence-débat organisée le 02 mars 2012 à Lille par le Collectif des Musulmans de France en partenariat avec l'Association Rencontre & Dialogue. La rencontre devait initialement se tenir dans une salle publique (salle Caumont) mais l'accès à cette espace a été refusé le jour même par la municipalité PS de Lille et s'est finalement déroulée à l'institut Avicenne.

De multiples questions ont été abordées par les intervenants Marc-Edouard Nabe, Tareq Ramadan, Nabil Ennasri et le public lors de cet évenement : les chiites, les sunnites, la Syrie, la Libye, la Tunisie, l'Égypte, l'Algérie, l'Iran, l'Afghanistan, Israël, les quartiers populaires en France et en Belgique, les «collabeurs», BHL, Soral, Collon, Ben Laden, ...

09:48 Écrit par Rachid Z dans Pays du Maghreb | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03 janvier 2013

Les liens entre les juifs et les berbères

Les liens entre les juifs et les berbères

Selon la vision sioniste de Lynda Asmani