25 octobre 2009

Boycott et résistance Israël et Afrique du Sud

Boycott et résistance

Israël et Afrique du Sud 

Action Boycott-Israël à l'occasion du festival du cinéma israélien 22 octobre 2009

(Bruxelles)

Par Nadine Rosa-Rosso, le 25 octobre 2009

Le boycott d’Israël prend une ampleur jamais vue grâce à la campagne BDS (Boycott, Désinvestissements et Sanctions), portée par des militants du monde entier. Il s’élargit de jour en jour.

Certains arguments pour le boycott international d’Israël le présentent comme le moyen nouveau et ultime pour faire aboutir les droits du peuple palestinien, tous les autres ayant échoué. Selon ces pacifistes, le boycott est moyen plus efficace que la résistance armée des Palestiniens. Cette argumentation s’appuie généralement sur le modèle du boycott contre l’apartheid en Afrique du Sud. Dans cette optique, l’abolition de l’apartheid et la libération de Nelson Mandela auraient essentiellement été le résultat du boycott international.

La vérité historique est un peu plus nuancée.

Rappelons d’abord que le boycott d’Israël est un mot d’ordre très ancien. Dans les années 80, les anti-impérialistes boycottaient de la même façon les pamplemousses de Jaffa ou les avocats de Carmel que les oranges d’Outspan ou les pommes du Cap. Ce qui a rendu aujourd’hui le boycott d’Israël plus massif et populaire, c’est avant tout le massacre sauvage de la population de Gaza par Tsahal et la résistance acharnée des combattants palestiniens. La victoire de la résistance libanaise de 2006, dirigée par le Hezbollah, avait déjà préparé le changement dans l’opinion internationale.

La lutte pour l’abolition de l’Apartheid en Afrique du Sud peut effectivement servir de référence à la lutte actuelle pour la Palestine, à condition que son histoire soit restituée fidèlement. La place du boycott international dans cette histoire doit être correctement évaluée.

Nelson Mandela a forgé sa réputation internationale en 1963, alors qu’il était l’avocat de douze combattants Sud-Africains emprisonnés, dont lui-même, inculpés de sabotage. Lors de ce procès, il affirma avec force que «sans violence, aucune voie ne permettait au peuple africain de triompher dans sa lutte contre la suprématie des Blancs (…) Nous avons choisi de défier la loi. Tout d’abord, par des moyens qui évitaient tout recours à la violence ; puis, quand cette forme a elle aussi été interdite par la loi, nous avons alors décidé de répondre à la violence par la violence» (procès de Rivonia).

C’est Mandela, qui trois ans auparavant, a créé la branche armée de l’African National Congress (ANC), l’Umkhonto We Siswe («lance de la Nation»). Quand il est arrêté en 1962, après dix-sept mois de clandestinité, c’est sous l’inculpation de sabotage et de tentative de renversement violent du gouvernement. C’est grâce à sa défense sans compromis de la lutte révolutionnaire de son peuple que Mandela a reçu un large soutien international et qu’il est devenu le plus célèbre prisonnier politique du monde.

Après le massacre de Soweto, en 1976, Nelson Mandela adresse une lettre au peuple sud-africain, dans laquelle il affirme prier avec lui pour les martyrs tout en appelant la jeunesse à s’engager massivement dans la lutte. Suite à cet appel, des milliers de jeunes sud-africains partiront s’entraîner pour la lutte armée au Mozambique et en Angola.

A plusieurs reprises, inquiet de la popularité toujours croissante du prisonnier Nelson Mandela, le gouvernement sud-africain lui proposera sa libération, à condition que Mandela rejette la lutte armée comme arme politique. La réponse de Mandela a toujours été très claire : c’était non.

La jeunesse d’aujourd’hui a le droit de savoir que l’arme du boycott international contre l’apartheid en Afrique du Sud a fonctionné comme un soutien à la lutte révolutionnaire du peuple et de ses organisations nationales. Que le peuple sud-africain a utilisé tous les moyens à sa disposition pour renverser le régime raciste, allié d’Israël, et mis en place par la colonisation. Et que c’est cette lutte de masse, y compris la lutte armée, qui a permis au boycott international de fonctionner comme un puissant levier de solidarité mondiale.

La jeunesse d’aujourd’hui a le droit de savoir que le résistant Mandela, chrétien d’abord pacifiste puis organisateur de la lutte armée et allié des communistes, a été un des premiers combattants à recevoir le titre honorable de «terroriste». Son organisation, l’ANC, dont il était membre depuis 1943, a été mise hors-la-loi en 1960 par le gouvernement sud-africain. Condamné en 1964 pour terrorisme, l’administration Bush ne le retirera de sa «Terror watch list» qu’en juillet 2008 !

La jeunesse d’aujourd’hui a le droit de savoir qu’au nom de cette lutte contre le terrorisme, le gouvernement sud-africain, tout comme le gouvernement israélien aujourd’hui, a non seulement emprisonné des centaines de combattants mais également commandité l’assassinat ciblé, par des escadrons de la mort, de dizaines de responsables politiques du mouvement de libération sud-africain.

Tout comme le massacre de Gaza et la résistance armée de l’hiver 2008-2009, c’est le massacre de Soweto et le développement de la lutte de masse qui s’ensuivit, en 1976, qui a donné son ampleur internationale au mouvement de boycott, dont les premières sanctions avaient commencé dès la fin des années soixante.

La liquidation de l’apartheid en Afrique du Sud a ainsi été le résultat d’une combinaison constante entre tous les moyens de lutte sur le terrain et la solidarité internationale, dont le boycott fut le point culminant.

Le boycott du sionisme existe depuis sa mise en œuvre par la Ligue arabe en … 1945 ! Et depuis 1948, c’est avant tout la résistance acharnée du peuple palestinien, par tous les moyens dont il dispose, qui tient en échec le colonialisme et les guerres permanentes du sionisme. Et c’est parce que le peuple palestinien continue de résister que nous devons développer de toutes nos forces le mouvement de boycott d’Israël qui commence enfin à prendre l’ampleur nécessaire.

Le boycott n’est pas une alternative à la résistance, c’est un soutien à la résistance. Et pour que ce soutien soit complet et cohérent, il doit comprendre l’appel à retirer le Hamas, le FPLP et toutes les organisations palestiniennes de résistance des listes d’organisations terroristes, avec autant de passion que nous avons chanté et crié pendant des années «Free Nelson Mandela».

 

17:36 Écrit par Rachid Z dans Boycott | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22 octobre 2009

Convoi humanitaire bloqué ! Parmi eux, il y a mon ami…

Convoi humanitaire bloqué !

 

Parmi eux, il y a mon ami

 

Mail de

Communiqué du Parti Anti Sioniste :

Depuis plusieurs jours, 103 ressortissants de l’Union Européenne sont bloqués à Port-Said (Égypte) dans l’attente de pouvoir entrer dans Gaza.

Ces membres de l’Association de Bienfaisance et Secours aux Palestiniens (ABSP) veulent livrer aux habitants de Gaza, victimes de l’agression sioniste et du blocus israélien, une centaine de camions transportant médicaments et fournitures scolaires.

Le caractère humanitaire de cette action est indéniable. C’est pourquoi le Parti Anti Sioniste demande aux Autorités égyptiennes de faire rapidement le nécessaire pour que ce convoi humanitaire puisse entrer à Gaza et venir en aide à ses habitants.

L’opinion publique ne comprend pas que l’Égypte empêche l’aide humanitaire de parvenir aux victimes. Nous demandons à tous ceux qui souhaitent venir en aide aux populations de Gaza de répercuter notre demande, notamment en demandant à son Excellence l’Ambassadeur de la République arabe d’Égypte de bien vouloir alerter son gouvernement afin qu’il laisse passer ce convoi humanitaire.

Adressez vos e-mails en ce sens auprès de l’Ambassade de la République arabe d’Égypte.

Adresse mail : ambassadedegypteaparis@hotmail.com  

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Seule une action massive de notre part permettra à ce convoi humanitaire de pouvoir accéder à Gaza.

Le Parti Anti Sioniste.

 

Cette situation intolérable laisse donc des civils démunis, hommes, femmes et enfants palestiniens dans une position de peuple en voie d'extinction ! Ainsi ''on'' peut tuer des Palestiniens, mais les aider : non ! On ne peut qu'être scandalisé par le silence du quai d'Orsay et de l'ensemble du gouvernement français, si prompt d'habitude à dénoncer les violations des droits de l'homme et l'incapacité de certaines ONG à intervenir dans certaines parties du Monde !

Pourquoi ?!

Les habitants de Gaza ne feraient ils donc plus partie de l'Humanité ?

SVP AIDONS-LES

A transmettre svp à un max. de vos contacts, je compte sur vous, Merci bcp !!

(Si on envoie bcp de mails par jours à l’Ambassadeur de la République arabe d’Égypte je vous assure que notre demande sera prise en compte et que les camions passeront grâce à vous)

justice.universelle@hotmail.fr parvenu à Observations Citoyennes, le 21 octobre 2009

17:28 Écrit par Rachid Z dans Palestine occupée | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

10 octobre 2009

Conférence BDS

Conférence BDS

SEEKING PEACE THROUGH JUSTICE

THE BOYCOTT OF ISRAEL !

A legitimate response to 61 years of Nakba and 42 years of occupation

Friday 23 octobre 7:00 PM

With :

Ilan Pappe

Samia Botmeh

Conference in English with optional translation from English to French and Dutch

SUPPORTS :

attac-ulb, Association Belgo-Palestinienne, COBI, VREDE,INTAL, Génération Palestine,

Mouvement Citoyen Palestine,

Brussels Tribunal, Investig’Action

Adress :

19, rue Pletinckx

1000 Brussels

 

FREE ENTRANCE

20:24 Écrit par Rachid Z dans Boycott, Conférence-débats | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

09 octobre 2009

ISRAËL NUCLÉAIRE : LETTRE DE MARIE-GEORGES BUFFET A KOUCHNER

 

ISRAËL NUCLÉAIRE

LETTRE

 

DE MARIE-GEORGES BUFFET A KOUCHNER

mariegeorgebuffet

 

Par Ilyess,
UAM 93  , le 09 Octobre 2009

 

Paris

Monsieur le Ministre,

La Conférence générale de l' Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a adopté le 26 août dernier, lors de sa 49ème session, sur proposition des Etats arabes, un mémoire soulignant qu'Israël «continue de défier la communauté internationale en refusant de devenir partie au Traité (TNP) ou de soumettre ses installations aux garanties généralisées de l'Agence, exposant ainsi la région à des risques nucléaires et menaçant la paix». Le mémoire souligne aussi que «la Conférence générale de l' AIEA doit prendre des mesures appropriées pour faire en sorte qu'Israël soumette toutes ses installations nucléaires aux garanties de l'Agence et adhère au Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires».

Cette résolution de l' AIEA soulève une question majeure sur les conditions de la paix au Proche-Orient, sur une des raisons essentielles du contexte de tensions et de méfiance qui perdure et qui alimente l'impasse dramatique actuelle.

Selon les informations dont nous disposons, la France aurait cependant voté contre.

Pouvez-vous, Monsieur le Ministre, confirmer que la France a voté contre ce texte et expliquer pourquoi notre pays -qui appelle officiellement au respect du TNP dont elle est membre elle-même- refuse de voter une résolution demandant à Israël d'adhérer à ce même TNP, et de soumettre ses installations nucléaires aux garanties de l'Agence ?

Je vous remercie de l'attention que vous pourrez porter à cette sollicitation.

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Ministre, l'expression de mes salutations distinguées.

Marie-George Buffet

Parti communiste français : 2, place du Colonel-Fabien 75167 Paris Cedex 19

Tél :0140401212 - Fax: O140401356 - E-mail:

, le 6 octobre 2009

 

pcf@pcf.fr Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. - Web : www.pcf.fr

 

11:32 Écrit par Rachid Z dans Palestine occupée | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

30 septembre 2009

Boycott KKL

Boycott KKL

Paris, 26 septembre 2009. ACTION contre la présence de l'organisation KKL, une organisation israélienne, au salon "Planète mode d'emploi". Une action dans le cadre de la campagne BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions).

14:43 Écrit par Rachid Z dans Boycott | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17 septembre 2009

Pourquoi boycotter Israël : Olivia Zemor

Pourquoi boycotter Israël

Olivia Zemor

Lors de la rupture du jeûne organisée par ÉGALITÉ, le 13 septembre dernier...

18:16 Écrit par Rachid Z dans Boycott | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook |

08 septembre 2009

Shminitsim : objecteurs de conscience

Shminitsim

Objecteurs de conscience

22:59 Écrit par Rachid Z dans Palestine occupée | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Al Quds - Jerusalem : nettoyage ethnique

Al Quds - Jerusalem

nettoyage ethnique

14:11 Écrit par Rachid Z dans Palestine occupée | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05 septembre 2009

Amira versus Israël

Amira versus Israël

Le 31 août 2009,  une jeune fille de 15 ans de Gaza est entrée dans l'histoire en déposant une plainte contre Israël devant  la Cour pénale internationale à la Haye. Amira Alquerem a perdu son père, son frère et sa soeur pendant la guerre israélienne de 22 jours contre Gaza, au tournant de l’année. Elle accuse Israël d'homicides contre les membres de sa famille, de crimes de guerre, et de crimes contre l'humanité...

Soustitrée par la COBI (Belgique) et EuroPalestine (France)

15:40 Écrit par Rachid Z dans Palestine occupée | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04 septembre 2009

Ken Loach, Jane Fonda et des dizaines d’artistes dénoncent la collaboration avec Israël

 

Ken Loach, Jane Fonda et des dizaines d’artistes dénoncent la collaboration avec Israël

ken_loach_cannes2006

 

Par
CAPJPO-EuroPalestine, le 03 septembre 2009

Des dizaines de professionnels du cinéma, dont le metteur en scène britannique Ken Loach, et l’actrice etatsunienne Jane Fonda, la journaliste canadienne Naomi Klein,

dénoncent publiquement la collaboration du festival international du film de Toronto (Canada) avec l’appareil de propagande israélien.

Face à la dégradation accélérée de son image au niveau mondial, dégradation parallèle à l’intensification de ses propres crimes sur le terrain, le gouvernement israélien a investi récemment dans une vaste campagne de lobbying, le programme «Brand Israel», richement doté en dollars.

Il s’agit de tenter de montrer qu’Israël, ce n’est pas tant une armée qui massacre le peuple palestinien ou un gouvernement rempli de fascistes, mais aussi un pays qui diffuse le savoir, la science et la culture.

Et comme par hasard, quelque temps après que l’agence de relations publiques chargée de la campagne «Brand Israel» est entrée en action, la direction du Festival International du Film de Toronto (TIFF) a annoncé que le partenaire de l’édition 2009 serait … Tel-Aviv !

Dans leur lettre ouverte, Ken Loach, Jane Fonda et leurs co-signataires, notamment la militante canadienne Naomi Klein écrivent : «En tant que membres du monde de la culture, notamment du cinéma, nous sommes troublés par la décision du TIFF de réserver une place de choix à Tel Aviv et de s’être ainsi rendu complice, intentionnellement ou pas, de la machine de propagande israélienne», écrivent les signataires.

«Nous ne visons pas les cinéastes israéliens dont les œuvres sont inscrites au programme du festival»

, poursuivent les auteurs de la protestation. «Mais nous dénonçons l’instrumentalisation du festival, par une campagne de propagande au service d’un régime d’apartheid», ajoutent-ils.

13:36 Écrit par Rachid Z dans Boycott | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02 septembre 2009

Marwan Barghouti : La promesse – Ecrits de prison 2002/2009

Marwan Barghouti

La promesse

Ecrits de prison 2002/2009

 

barghouti1

Le 8 septembre verra la sortie des écrits de prison de Marwan Barghouti

Le livre du dirigeant palestinien, incarcéré dans une prison israélienne depuis 2002 et condamné à 5 fois la perpétuité, est composé de ses principales déclarations, interviews, interventions politiques ; ainsi que de

sa plaidoirie lors de son procès, un procès qui, si l’on se réfère aux nombreux observateur étrangers qui y étaient présents, a bafoué les règles élémentaires du droit international.

«La promesse- Ecrits de prison 2002/2009»

a été édité en 2008 à Ramallah par le comité de soutien de Marwan Barghouti et de tous les prisonniers palestiniens. Il est pour la première fois disponible pour un public non arabophone. Pour l’édition française, les éditions Arcane 17 ont fait le choix d’y rajouter l’adresse datée du 4 août 2009 que Marwan Barghouti a adressé au VIème congrès du Fatah qui a eu lieu cet été en Cisjordanie. Lors de ce dernier congrès, le leader palestinien a été élu pour la première fois à l’instance suprême du mouvement.

Dans une situation bloquée, entre la

politique colonialiste israélienne et une Autorité palestinienne marquée par la corruption et la montée des intégrismes, il est aujourd’hui l’un des hommes clés de la scène régionale pour imposer la paix au Proche Orient.

Son épouse Fadwa Barghouti qui a rédigé la préface française du livre sera en France du 9 septembre au 14 septembre à l’occasion de la sortie du livre.

La promesse – écrits de prison 2002/2009

Arcane 17, collection «écrits politique»

288 pages, 17€

ISBN : 978-2-918721-00-0

Sortie le

8

septembre

 

Contacts presse :

Marie-Pierre Vieu

: 06 32 71 65 96

Gérald Briant

: 06 74 45 15 97

14:03 Écrit par Rachid Z dans Palestine occupée | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01 septembre 2009

La colonisation juive

La colonisation sioniste

Exemple pratique (1)

18:22 Écrit par Rachid Z dans Palestine occupée | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Palestine : It's Time

Palestine : It's Time

(Never Before Campaign)

00:48 Écrit par Rachid Z dans Palestine occupée | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

26 août 2009

Le CCOJB COMMUNIQUE

 

Le CCOJB COMMUNIQUE

Le boycott d'Israël, un facteur de division

Joël Rubinfeld, Président, le 26 août 2009

Le Comité de Coordination des Organisations Juives de Belgique (CCOJB) salue la décision des autorités communales d'Anderlecht, Saint-Gilles et Schaerbeek d'interdire sur leurs territoires la distribution, par les activistes de la "Coordination Boycott Israël", de tracts diabolisant l'Etat d'Israël et appelant nos concitoyens musulmans à discriminer ses produits dont, singulièrement en cette période de Ramadan, les dattes en provenance de ce pays.

Le CCOJB loue la sagesse du bourgmestre Gaëtan Van Goidsenhoven (MR) (Anderlecht) et des bourgmestres faisant fonction Martine Wille (PS) (Saint-Gilles) et Cécile Jodogne (MR) (Schaerbeek) qui ont ainsi contribué à garantir la paix communautaire parmi leurs administrés(C'est plutôt le désordre public que ces délinquants bourgmestres tentent d'instaurer en violant, sans vergogne, les droits et libertés fondamentaux des citoyens !!!) (Rachid Z)

Le CCOJB déplore en revanche que de telles actions, de nature à troubler l'ordre public dans notre pays en dressant la communauté musulmane contre la communauté juive, aient été autorisées par les bourgmestres de Bruxelles-Ville, Forest et Molenbeek.

Le CCOJB observe avec inquiétude que l'importation du lointain conflit israélo-arabe et sa représentation simpliste et partiale ne peuvent qu'alimenter la violence antisémite verbale et physique dans nos rues.

Source :

Khalil Zeguendi

15:13 Écrit par Rachid Z dans Boycott | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

24 août 2009

Palestine : "On pille les organes de nos fils"

Palestine

"On pille les organes de nos fils"

rein

 

Tlaxcala, le 17 août 2009

  
Des Palestiniens accusent l’armée israélienne de voler des organes à ses victimes. Donald Boström raconte le scandale international des transplantations d’organes – et comment lui-même a été le témoin d’une atteinte au corps d’un Palestinien de 19 ans.

Vous pouvez m'appeler un "entremetteur", a déclaré Levy Izhak Rosenbaum, de Brooklyn, USA, sur un enregistrement secret réalisé par un agent du FBI qu'il croyait être un client. Dix jours plus tard, fin juillet de cette année, Rosenbaum a été arrêté et un vaste trafic d’organes et de blanchiment d'argent, digne des Soprano, a été démasqué dans le New Jersey, impliquant des rabbins, des élus et des fonctionnaires.

Le travail d’entremetteur de Rosenbaum n'a rien à voir avec le romantisme. Il s'agissait d'achat et de vente au marché noir de reins provenant d’Israël. Rosenbaum affirme qu'il achète des reins à des gens modestes pour 10,000 $ et les revend ensuite à des patients désespérés aux USA pour 160.000 $. Le temps d’attente pour un rein obtenu par les voies légales est en moyenne de 9 ans.

Les accusations ont ébranlé l’industrie américaine de la transplantation. Si elles sont vraies, c’est la première fois qu’un trafic d'organes est documenté aux USA, ont déclaré des experts au New Jersey Real-Time News.

A la question de savoir combien d'organes il a vendu, Rosenbaum répond: «Pas mal. Et je n'ai jamais échoué», se vante-t-il. Son commerce a duré pendant très longtemps...
 
La suite : ÉGALITÉ

15:40 Écrit par Rachid Z dans Palestine occupée | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |