09 octobre 2012

“Un populisme à deux balles”

Un populisme à deux balles

Guy Bernard, le 09 octobre 2012

Le candidat du PS molenbeekois Ahmet Gjanaj cible l’électorat selon l’origine ethnique. Plainte auprès de la Commission du respect de la vie privée

Je suis choqué par une sélection opérée sur base ethnique.” Prudent, notre homme d’origine stambouliote ne rêve pas de la lumière. Mais là, à la lecture du recto verso franco-turc d’Ahmet Gjanaj (conseiller communal et candidat PS sur la liste de Philippe Moureaux), il éprouve bien du mal à contenir sa colère. Pourquoi ai-je reçu ce tract en turc ? C’est tout de même interdit, non ?

Loin d’être nationaliste, le destinataire concède des penchants laïques. Alors, pensez si l’homme bout à l’évocation du contenu même de ce courrier électoral très limite… Lorsque vous comparez les deux versions, vous constatez un double discours !, s’offusque le plaignant.

Et les exemples de pulluler, semble-t-il. Je n’ai strictement rien contre la religion !, professe encore notre témoin. Mais dans la lettre en turc, Ahmet Gjanaj se prétend l’un des précurseurs de l’accroissement des budgets versés aux mosquées turques de Molenbeek. Dans le texte français, il n’est fait nulle mention de quelque lieu de culte que ce soit…”

L’interculturalité figure, de fait, dans l’épître, aux côtés de l’économie locale, du vivre ensemble ou de l’emploi. Comme priorités personnelles du candidat numéro 14 de la Liste du bourgmestre. Mais sans aucune allusion à quelque lieu de culte que ce soit.

Aussi, entre le chers concitoyens du modèle 1 et le mes frères, mes sœurs du modèle 2, Georges, appelons-le Georges, massacre un contestable populisme à deux balles. Ce dernier jure pouvoir comprendre que vivre à l’étranger soit très dur. De là à tolérer le grand écart de l’auteur…

Il peut être indigné, consent Ahmet Gjanaj. Mais cela ne vaut pas la peine d’être commenté. Une tempête dans un verre d’eau !

Économiste de formation (ULB), le socialiste, dixit son site, bénévole dans plusieurs associations culturelles prônant le dialogue interculturel prétend n’avoir envoyé de tract bilingue qu’à une centaine de gens.Une pratique courante !, reprend-il. “Les plus grands maïeurs vont dans les mosquées. En 2006, même Françoise Schepmans (MR, NDLR) s’adressait en albanais…

À l’entendre, il aurait rédigé sa page en français; et la traduction se serait écartée, sans approbation, des paragraphes initiaux - “Je ne peux pas tout contrôler”. Peut-être. Georges, lui, s’en plaindra auprès de la Commission du respect de la vie privée

14:01 Écrit par Rachid Z dans Mandataires - Candidats | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Monsieur Rekik m'explique

Monsieur Rekik m'explique

Hier au salon de dégustation de l'hôtel Métropole

Khalil Zeguendi, le 09 octobre 2012

A 20 h tapantes, je franchis la porte du salon de dégustation du Métropole, pour rencontrer monsieur Rekik, en vue de l'entendre à propos de sa version des faits, se rapportant à la publication dans ce blog, des photos le montrant en compagnie de soldats israeliens et serrant la main du président israelien Shimon Peres.

Attablé en compagnie de deux de ses amis (ils seront rejoints par une troisième personne en cours de discussion), Rekik m'invite à prendre place à sa table.

D'emblée, il entame l'échange qui durera plus d'une heure entre nous, en me faisant part de ce qu'il décrit comme de graves problèmes, que lui occasionna mon premier article relatif à l'affaire que l'on connait.

Il me parla des menaces qu'il ne cesse de subir, lui même et sa famille, de la part d'individus anonymes.

Il me déclare avoir découvert une croix gammée sur la porte de son domicile et avoir reçu moult menaces et insultes, non signés. Soit par mail ou téléphoniquement.

Je l'interromps un instant pour lui demander le pourquoi de la plainte qu'il a dit avoir déposé contre le CDH.

Il m'informe que cette plainte ne concernait pas le CDH en tant que parti mais certains candidats de ce parti à Molenbeek qu'il dit avoir pris sur le fait de la diffusion massive de l'article publié sur mon blog, diffusion accompagné, m'a dit Rekik de commentaires désobligeants, voire insultants, à son encontre.

Des commentaires, me dit-il, le présentant comme un "Juif sioniste".

Il reprend la description de la situation, jugée par lui intenable, qu'il vit aujourd'hui à Molenbeek où ses affiches sont arrachées. Et sa réputation ternie.

Suite à cette description, monsieur Rekik me demande si je n'éprouve pas une certaine gêne face au déclenchement de cette campagne de calomnies et de diffamations le touchant lui même et sa famille.

Après l'avoir écouté très attentivement,  je lui explique que face aux faits le touchant à Molenbeek, je ne peux qu'être scandalisé et outré.

Je lui indique que de telles attitudes doivent être dénoncées à la police et que je n'hésiterais pas à les dénoncer dès lors que je disposerais d'éléments les étayant.

Revenant sur la polémique née de la publication des deux photos publiées sur mon blog et des articles ayant suivi, monsieur Rekik m'explique, comme il le fait dans le communiqué, repris en fin de cet article, que son voyage en Palestine était destiné à préparer une mission d'aide aux populations palestiniennes.

Et que durant ce séjour préparatoire, il fut l'objet de tracasseries, d'humiliations et d'un grand mépris de la part des membres de la sécurité israelienne.

Il me dit avoir passé plus de 5 heures, à un check point israelien et que durant quasi tout son séjour, il fut contraint d'accepter la compagnie de soldats de Tsahal, chargés, d'après lui, de contrôler ses faits et gestes.

Que l'armée israelienne a bloqué tous ses déplacements ne lui laissant que quelques minutes pour pouvoir se recueillir à la mosquée Al Aqsa.

monsieur Rekik me décrit son engagement en faveur du peuple palestinien, qu'il juge opprimé par Israel, et en faveur duquel il a entrepris ce séjour préparatoire à la mission de soutien.

Il me dit que les deux soldats israeliens figurant sur la photo publié sur Bruxellois surement, étaient chargés de préparer son expulsion.

Abordant la photo le présentant avec Shimon Peres, monsieur Rekik m'indique que cette photo avait été prise en marge de l'émission "Tout le monde en parle" sur Antenne 2, à laquelle étaient invités Shimon Peres et Boutrons Boutros Ghali, co-auteurs de l'ouvrage "60 ans de conflit israelo arabe".

Vers la fin de la rencontre au Metropole, monsieur Rekik, me demande de "réparer" le tort que mes articles lui ont causés.

Je lui ai répondu que je ne suis pas comptable, encore moins responsable des attaques qu'il dit avoir avoir subies suite à la publication de mes articles. Et lui indique que s'il estime que ces attaques lui ont causé du tort, il se devait de les signaler à la police et à la justice.

(J'ai du mal à croire en cette version, pourtant j'essaye. Et pour tout dire, je crois plutôt que ce candidat infréquentable continue à prendre ses semblables pour des cons, il s'obstine à se moquer des électeurs molenbeekois !) (Rachid Z)

13:16 Écrit par Rachid Z dans Mandataires - Candidats | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Anderlecht : Un candidat aux élections communales est poursuivi pour association de malfaiteurs

Anderlecht

Un candidat aux élections communales est poursuivi pour association de malfaiteurs

25. Ahmet Arslan.JPG

Photo Tractothèque

Gilbert Dupont, le 09 octobre 2012

Le candidat à la 25e place sur la liste FDF à Anderlecht a rendez-vous ce jeudi avec la 47e chambre correctionnelle de Bruxelles et ce dimanche dans l’isoloir, avec l’électeur.

Porte-parole du parquet de Bruxelles, la substitute Geneviève Seressia confirme que Ahmet Arslan, inculpé en 2010 par le juge d’instruction Michel Claise, est cité à comparaître jeudi matin en correctionnelle. C’est le même Ahmet Arslan, né à Ankara le 11 mar s 1967, pour qui l’électeur anderlechtois pourra voter dimanche sur la liste FDF. Dans le parti, personne n’était au courant de cette présence incongrue et malséante, qui peut choquer.

Hier, Arslan plaçait la sécurité des Anderlechtois en tête de ses priorités politiques. Inculpé depuis deux ans du juge Claise, il considère que nous avons une très bonne justice mais “celle-ci est mal gérée (sic).

Plus tard, lorsque nous lui demandons s’il a lui-même déjà eu des problèmes de justice, Arslan répond : Disons : des petits problèmes qui ne sont pas considérés comme des problèmes (sic) car les enquêteurs n’avaient pas bien fait leur travail.

Pour sa campagne, Ahmet Arslan a imprimé 1.000 affiches.

Selon nos infos, le parquet le poursuit dans un dossier d’association criminelle de malfaiteurs et vols avec effraction, un dossier de vols cargo mis à l’instruction le 31 août 2010 : plusieurs vols dans des camions dont le chargement d’alcools et parfums était pillé et écoulé dans des commerces.

À ce stade, tous les prévenus sont présumés innocents. La chambre du conseil a ordonné le renvoi en correctionnelle. La date du procès le 11 octobre 2012 n’a pas été fixée en fonction des élections, qui se tiendront trois jours plus tard.

À quatre jours du procès, Arslan détaille encore son programme pour Anderlecht “qui manque de sécurité” (sic) et la justice qui est, dit-il, mal gérée […] par manque de magistrats .

Comme amitiés politiques, il cite le candidat Alain Kestemont, deuxième sur liste FDF, qui a, lui, obtenu un non-lieu définitif en chambre du conseil dans un dossier d’argent du juge d’instruction Colette Calewaert, sur plainte d’un habitant d’Anderlecht entre-temps décédé, un retraité qui disait avoir beaucoup perdu. 

12:34 Écrit par Rachid Z dans Mandataires - Candidats | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les amalgames inacceptables d'Anne-Sylvie Mouzon (PS)

Les amalgames inacceptables d'Anne-Sylvie Mouzon (PS)

Communiqué de presse

CCOJB, le 03 novembre 2009

Le Comité de Coordination des Organisations Juives de Belgique (CCOJB) dénonce les propos tenus par la députée bruxelloise Anne-Sylvie Mouzon (PS) sur l’antenne de Télé Bruxelles en marge du débat du 27 octobre 2009 consacré au livre Lettre aux progressistes qui flirtent avec l’islam réac coécrit par Claude Demelenne et Alain Destexhe.

En déclarant: “(...) il y a un judaïsme extrême qui autorise cette forme de colonialisme qu'on appelle le sionisme (...)”, Anne-Sylvie Mouzon contribue à libérer un peu plus la parole publique qui légitime des amalgames inacceptables.

Le CCOJB s'inquiète en effet des conséquences d'un discours qui dit du sionisme qu'il est le fruit d'unjudaïsme extrême” et qui, de ce fait, stigmatise la très large majorité des Juifs, notamment de notre pays, attachée à l’existence de l’Etat d’Israël et à sa pérennité sans nullement se reconnaître dans l’équation judaïsme extrême – colonialisme – sionisme établie par Anne-Sylvie Mouzon.

Le CCOJB sollicitera un entretien avec les instances dirigeantes du Parti Socialiste pour leur faire part de sa préoccupation devant la multiplication des déclarations inquiétantes de certains de ses élus.

Un politicien belge accuse les Juifs de jouer les victimes depuis 3 millénaires

Un politicien belge accuse les Juifs de jouer les victimes depuis 3 millénaires

Les_Juifs_jouent_les_victimes_de_l_antis_mitisme.jpg

Philosémitisme, le 08 octobre 2012

"Et cesse de jouer la victime de l'antisémitisme. Je sais que la victimisation est une tradition depuis plus de 3 millénaires, mais il y a des limites." (Abdullah Mohammad)

Un lecteur nous rapporte, avec preuve par capture d'écran, qu'un conseiller communal CDH (parti humaniste francophone) Abdullah Mohammad et candidat aux élections municipales s'est laissé aller à une remarque antisémite devenue on ne peu plus banale, mais lourde de sens.

Réponse de Pierre Stern: "Les propos d'Abdullah Mohammad sont extrêmement nauséabonds. Ainsi, lorsque j'évoque l'antisémitisme de certains de ses commentaires, Abdullah Mohammad déclare en réponse, je cite: "Et cesse de jouer la victime de l'antisémitisme. Je sais que la victimisation est une tradition depuis plus de 3 millénaires, mais il y a des limites.Ah voilà, nous y sommes donc, vous avez bien lu mesdames et messieurs. Ainsi, selon Abdullah Mohammad, conseiller communal CDH de Saint Josse, toutes les persécutions et les massacres, avérées historiquement, sont donc pour lui UNE TRADITION DE VICTIMISATION DEPUIS TROIS MILLE ANS. Rien que cela. En clair la persécution et les massacres en Europe ou en terre d'Islam, n'ont pas existé ou ont été grossièrement exagérés. En conséquence, les juifs, dans leur ensemble, sont des affabulateurs, des manipulateurs, des menteurs... depuis trois millénaires. C'est quand même très très grave pour un élu bruxellois [de faire] ce type de déclarations clairement antisémites. [...]

08 octobre 2012

Le courriel de "Soumaya Talib" à propos d'Yves Goldstein

Le courriel de "Soumaya Talib" à propos d'Yves Goldstein

Pierre-Yves Lambert, 8 octobre 2012

Je me pose de plus en plus la question, cela ressemble fort à un hoax, j'ai envoyé mon message en réponse au sien (http://fr.groups.yahoo.com/group/suffrage-universel/message/5680) en cci aux destinataires de son message initial, il y a eu 53 retours-erreurs, autant dire que quasiment les seules adresses valides étaient celles de domaines officiels du type @schaerbeek.irisnet.be, donc accessibles à tout un chacun et ne faisant a priori pas partie d'un carnet d'adresse spécifique . Je suppose que maintenant qu'il y a judiciarisation de cette histoire (voir plus bas) j'aurai l'occasion d'être auditionné comme témoin...

Nordine Saïdi m'a envoyé un mail de son côté, il n'a jamais entendu parler d'elle non plus, et personne à Egalité n'avait reçu le message de cette "Soumaya Talib", ça en dit long aussi. Il s'est renseigné auprès des personnes qu'il connaît dans la mouvance militante propalestinienne, elle est totalement inconnue au bataillon.

A qui profite le crime, impossible à dire tant il y a de suspects potentiels, je suppose qu'il faudra analyser en profondeur le texte du message, c'est le boulot de spécialistes du CSI, pardon, du CCU, j'en ai en tout cas précieusement conservé l'"isnâd", que je transmettrai avec mon témoignage.

Ceci dit, le contenu du tract en turc évoqué dans la dépêche Belga est méprisable, abject, et tombe clairement sous le coup de la loi de 1981. Cette loi abusivement qualifiée de "Loi Moureaux" puisqu'il n'a été que le ministre de la Justice en place quand elle a été promulguée. Il serait plus juste de parler de "Loi Glinne" puisque la proposition de loi avait initialement été déposée par le député PSB Ernest Glinne à la demande du MRAX à pas moins de quatre reprises en 1966-67 et 1968-69, ce sans succès.

Madame Onkelinx rappelle que le PS est la "formation politique à l'origine de la loi Moureaux contre le racisme ainsi que de la loi antidiscrimination", elle omet soigneusement de rappeler que c'est aussi, avec le CDH et les partis flamands, le parti qui a torpillé systématiquement, par électoralisme vis-à-vis de la population turque notamment schaerbeekoise et tennoodoise, toute tentative de pénaliser le négationnisme qui vise les génocides arménien et tutsi. Certains candidats de sa liste (et des autres à Schaerbeek et à Saint-Josse, exception faite d'Ecolo et de l'extrême gauche) ont d'ailleurs fait à un moment ou à un autre des déclarations sans ambiguïté quant à leur non-reconnaissance de l'existence d'un génocide des Arméniens par le régime jeune-turc en 1915, mais on en reparlera. Je ne me rappelle pas que Madame Onkelinx, ni qui que ce soit d'ailleurs, ait publiquement dénoncé les tracts négationnistes en turc diffusés pendant la campagne de 2006.

23:51 Écrit par Rachid Z dans Mandataires - Candidats | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Onkelinx dépose plainte au pénal pour incitation à la haine raciale

Onkelinx dépose plainte au pénal pour incitation à la haine raciale

Caroline Albert, le 08 octobre 2012

La tête de liste PS à Schaerbeek, Laurette Onkelinx a annoncé lundi le dépôt d'une plainte contre x ainsi que d'une autre au Centre pour l'égalité des chances, pour incitation à la haine raciale à l'encontre du second de la liste, Yves Goldstein.

Dans une déclaration lue en présence de la plupart des candidats de la liste, hormis Yves Goldstein, la Vice-première ministre socialiste a justifié cette démarche par les attaques à caractère antisémite répétées dont il a fait l'objet dans une série de tracts et de messages électroniques. La dernière en date est la goutte qui a fait déborder le vase, a laissé entendre Laurette Onkelinx.

"Durant plusieurs mois, nous n'avons pas voulu réagir pour que le débat sur le racisme ne prenne pas le pas sur les enjeux de la commune", a-t-elle commenté dans une déclaration lue devant la presse, au siège du PS, formation politique à l'origine de la loi Moureaux contre le racisme ainsi que de la loi antidiscrimination, a-t-elle rappelé.

Le dernier tract du genre distribué sous forme de carte postale en langue turque dans de nombreuses boîtes aux lettres de la commune constitue "un véritable appel à la haine du juif", a-t-elle dit.

Le lecteur y est invité à ne pas voter PS car en cas de victoire "la candidate Laurette Onkelinx n'assumera pas la fonction de bourgmestre du fait qu'elle est ministre... et qu'en cas de victoire du PS, le numéro 2 remplacera automatiquement le numéro 1 à la fonction de bourgmestre".

Qualifiant Yves Goldstein de "juif et de sioniste actif", le tract rédigé ajoute: "Toutes les voix données au PS permettront de mettre à la tête de notre commune un ennemi de notre religion et nation. Passez le message... tout musulman devra faire 10 exemplaires de cette carte et la distribuer", y est-il écrit.

21:20 Écrit par Rachid Z dans Mandataires - Candidats | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Saint-Josse : Liste du Bourgmestre - Ahmed Medhoune : candidat n°10

Saint-Josse

Liste du Bourgmestre

Ahmed Medhoune : candidat n°10

Coulisses de la N-VA à Saint-Josse et Bruxelles-ville

Coulisses de la N-VA à Saint-Josse et Bruxelles-ville

Avec Lieven Tack (N-VA Saint-Josse), Johan Van den Driessche (N-VA Bruxelles-ville) et Olivier Godfroid (N-VA Bruxelles-Ville)…

Polémique sur un éventuel contrôle des naissances à Bruxelles

Polémique sur un éventuel contrôle des naissances à Bruxelles

Par Jean-Pierre Stroobants, le 08 octobre 2012

En affirmant récemment que la question de la limitation des naissances dans sa ville devait "pouvoir être abordée", le bourgmestre (maire) socialiste de Bruxelles, Freddy Thielemans, a soudain animé la campagne en vue des élections municipales dans la capitale belge. M. Thielemans, 68 ans et candidat au renouvellement d'un mandat qu'il exerce depuis 1994, participait, le 27 septembre, à un débat et s'est vu soumettre un questionnaire à choix multiple. Dans une réponse, il s'est dit "ouvert à un débat" étant donné l'explosion démographique que connaît la ville-région de Bruxelles.

Elle compte environ 1,1 million d'habitants et, au rythme actuel des naissances, ce chiffre devrait grimper à 1,6 million au milieu du siècle. En vingt ans, la population a crû de 20 % sur l'ensemble des 19 municipalités qui la composent, tandis qu'elle s'accroissait de 17 % à Bruxelles-Ville, que dirige M. Thielemans. Dans d'autres communes populaires, la hausse est plus spectaculaire encore : 30 % à Molenbeek, 27 % à Saint-Josse, 18 % à Anderlecht tandis que la croissance est limitée dans des communes aisées comme Uccle (+ 1,7 %), voire négative à Watermael-Boitsfort (-3 %).

Le propos de M. Thielemans a été jugé "maoïste" par certains de ses adversaires. Et il a, en tout cas, été immédiatement perçu comme visant les populations d'origine étrangère, localisées dans certaines parties d'une ville où s'accroissent les phénomènes de dualisation et de paupérisation.

Bruxelles compte la population la plus jeune du pays (35 ans en moyenne) mais aussi les taux de chômage (20 %) et de pauvreté (26 %) les plus élevés. Une étude des certificats de naissance confirme que les taux de croissance démographique les plus forts sont enregistrés dans les communes les moins riches, où près de 30 % des enfants sont issus de foyers dont les parents n'ont aucun revenu professionnel.

LE MAIRE DE BRUXELLES-VILLE A RAPIDEMENT FAIT MARCHE ARRIÈRE

Comprenant qu'il avait allumé un brûlot, le maire de Bruxelles-Ville a rapidement fait marche arrière. Critiqué y compris dans son parti, il a précisé qu'il ne visait "aucune communauté ou religion". Qu'il n'avait "aucun programme de limitation des naissances", mais qu'il était confronté à des difficultés, notamment dans le domaine du logement social : beaucoup de familles nombreuses, comptant jusqu'à 7 ou 8 enfants, réclament, en vain, des appartements, a affirmé le porte-parole de Bruxelles-Ville.

Un propos apparemment contredit par les chiffres. Patrick Deboosere, professeur de démographie à l'Université libre de Bruxelles affirme, dans La Libre Belgique, que les naissances à partir du quatrième enfant décroissent constamment depuis dix ans. Sur les 520 000 ménages de la ville-région, on n'en compterait que 5 000 comportant 5 enfants ou plus.

Les spécialistes constatent, en revanche, que si 30 000 nouveaux appartements ont été construits à Bruxelles au cours des dernières années, le logement pour les plus faibles a été négligé. D'où un risque de pression sur les prix, voire de carence. Des difficultés se poseront plus généralement dans les domaines du social et de l'éducation et tout indique que la région, en grande difficulté financière, fiscalement exsangue et géographiquement étouffée par le cadre institutionnel belge, ne pourra s'en sortir seule.

Personne ne veut en réalité du débat maladroitement initié par M. Thielemans. Trop délicat et lancé au mauvais moment : peu de dirigeants ont envie, à la veille des  municipales, de susciter de nouvelles polémiques renvoyant, plus ou moins directement, aux thèmes de l'immigration et de la politique d'intégration. Le sort de divers responsables municipaux, notamment socialistes, dépend en outre de leur capacité à drainer les voix des Bruxellois d'origine étrangère, qui forment plus de 30 % de la population et sont autorisées à voter lors des scrutins locaux, qu'ils soient ou non naturalisés.

Un autre responsable, Vincent De Wolf, bourgmestre d'Etterbeek, a bien essayé de relancer autrement la discussion. Cet élu du Mouvement réformateur (droite libérale) juge "attentatoire aux libertés publiques" toute idée de limiter les naissances, mais imagine de rendre dégressives les allocations familiales et d'assouplir la législation qui accorde prioritairement un logement social aux familles nombreuses. Le PS a, du coup, pu se refaire une virginité en jugeant "consternantes" de telles affirmations. "Elles ne feraient que favoriser la pauvreté des enfants", a estimé le secrétaire d'Etat  fédéral à la politique familiale, Philippe Courard.

16:00 Écrit par Rachid Z dans Mandataires - Candidats | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Schaerbeek: Bernard Clerfayt fait-il campagne en Turquie?

 Schaerbeek

Bernard Clerfayt fait-il campagne en Turquie ?

Jean-Claude Verset, le 07 octobre 2012

Pris à partie par la ministre PS Laurette Onkelinx qui l’accusait, sur les ondes de la RTBF, de mener sa campagne électorale en Turquie, Bernard Clerfayt nous a donné sa réaction à chaud par téléphone.

"Cette allusion m’a fait sourire et me rappelle la fable de la paille et de la poutre" a réagi, énervé, le bourgmestre de Schaerbeek qui constate que cette accusation est également proférée par d’Emir Kir, ministre bruxellois PS d’origine turque "qui se rend en Turquie 3 à 4 fois par an et qui y est retourné pour y effectuer ses obligations militaires". Bernard Clerfayt pointe également du doigt Laurette Onkelinx évoquant plusieurs de ses "colistiers schaerbeekois à vocation communautariste, dont l’une, tout comme la ministre, ne réside pas à Schaerbeek".

Des voyages justifiés par un jumelage

Concernant l’allusion de la vice-Première, le bourgmestre de Schaerbeek dit se rendre régulièrement en Turquie depuis le jumelage avec la commune de Beyoglu, le quartier européen d’Istanbul. "Depuis le jumelage en 2003, j’y suis allé à 3 ou 4 reprises, ainsi que dans d’autres régions du pays, à l’invitation d’amis, et cela en dehors des périodes électorales". Et Bernard Clerfayt de contrattaquer ne rétorquant qu’en 2006, alors qu’elle était ministre de la Justice, la candidate socialiste qui s’oppose aujourd’hui à lui dans sa commune, s’était rendue au Maroc pour y faire des déclarations électorales. Charles Michel aurait, pour sa part, organisé des voyages au Maroc en juillet et en Turquie en septembre.

Cet épisode "communautariste" avait été évoqué dans la Libre Belgique par Sfia Bouarfa, députée et conseillère communale PS à Schaerbeek, qui avait regretté cette tendances qu'ont les partis à faire appel à des personnalités propres à une culture fortement représentée dans l’une ou l’autre commune. Avec des transfuges justifiés par le seul désire de capter des "ramasse-voix".

Il y avait notamment eu le précédent de Mahinur Özdemir à Saint-Josse pour le CDH aux élections régionales de 2009, Derya Aliç (Schaerbeek) et Farida Tahar (Molenbeek) pour le PS, alors qu’au MR, les "Bleus de Saint-Josse" accueillaient la cousine d’Emir Kir.

Mais si l’actualité du jour met le doigt sur la communauté turque, les candidats aux communales observent les Portugais d’Ixelles et les Polonais de Saint-Gilles avec le même regard de Chimène.

03:18 Écrit par Rachid Z dans Mandataires - Candidats | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

06 octobre 2012

Saint-Josse Wadie Laarissi : Tête de liste Egalité

Saint-Josse

Wadie Laarissi

Tête de liste Egalité

Le 03 octobre, le candidat Wadie Laarissi, seul présent sur la liste Egalité, répondant aux questions d’Observations Citoyennes, dénonçait la gestion communale et, dans l’intérêt des tennoodois, se prononçait pour une alternative politique à Saint-Josse...

Saint-Josse Farid Kessas : candidat n°7 sur la liste CDH

Saint-Josse

Farid Kessas

Candidat n°7 sur la liste CDH

Le 28 septembre, le conseiller sortant et candidat CDH Farid Kessas répondait à une série de questions concernant le bilan de la législature qui s'achève et le devenir politique de la commune …

05 octobre 2012

Rekik trahit ses alliés du CCJLB Et lâche avec ça ...

Rekik trahit ses alliés du CCJLB

Et lâche avec ça ...

Nader1.jpg

Khalil Zeguendi, le 05 octobre 2012

Rekik cherche à effacer les traces de ses sympathies pro israëliennes

Voici le texte publié par Regards, la revue du Centre communautaire laïc juif (Belgique.)

«… Cette initiative originale a suscité notre intérêt et nous lui avons consacré en juin 2011 un article (Regardsn°735). Il nous semblait nécessaire de la faire connaître afin de briser les nombreux préjugés sur une jeunesse musulmane monolithique et nécessairement prise en charge par les plus obscurantistes.

Nous avons perdu de vue Nader Rekik jusqu’à ce jour de septembre 2012 où il contacte notre Rédaction. Il nous lance un véritable S.O.S. Depuis qu’il est candidat aux élections communales, il prétend être la cible d’une terrible campagne calomnieuse.

Sur les réseaux sociaux et sur des blogs, il est décrit comme un «Juif sioniste» et un «agent du Mossad ayant tenté d’américaniser les petites Marocaines de l’Athénée Serge Creuz».

Pour qu’il puisse continuer sa campagne sereinement, il nous demande avec insistance de retirer de notre sitewww.cclj.be l’article que Regards lui a consacré, quitte à le remettre en ligne au lendemain des élections ! Il est vrai que lorsqu’on introduit «Nader Rekik» dans le moteur de recherche Google, l’article de Regards est la première occurrence proposée.

Qu’il se rassure, nous avons - définitivement - retiré cet article du site, mais nous avons par la même occasion effacé son nom de notre mémoire.

En nous adressant une pareille requête, il a trahi ses engagements et renié les principes humanistes sur lesquels reposent les projets éducatifs pour lesquels il s’est fait connaître. Il y a pire : cet enseignant prêchant l’ouverture et le dialogue nous a adressé un message inquiétant : pour être élu dans une commune à forte concentration maghrébine, il convient de ne pas s’afficher avec des Juifs.

Apparaître dans une revue juive, aussi progressiste et ouverte soit-elle, pourrait être un frein à l’ascension politique d’un candidat d’origine maghrébine. S’il fallait s’en tenir à ce raisonnement cynique, seuls les candidats exprimant la haine des Juifs et d’Israël l’emporteraient.

La meilleure chose que Nader Rekik puisse faire pour se dégager de cet électoralisme communautariste est de s’inspirer de l’exemple de Habib Kazdaghli, le doyen de la Faculté de lettres de l’Université de Tunis-La Manouba auquel nous consacrons un article dans ce numéro.

Cet universitaire tunisien risque cinq ans de prison pour avoir tenu tête aux islamistes. Cet homme courageux ne nous a jamais demandé d’effacer de notre site internet les entretiens qu’il nous a accordés en raison des menaces qu’il subit.

Tout comme il n’a jamais exigé d’un média européen qu’il supprime la moindre mention de son engagement laïque ni de l’intérêt qu’il porte à l’histoire des Juifs de Tunisie pour qu’il puisse continuer d’enseigner tranquillement.

Contrairement à Nader Rekik, Habib Kazdaghli ne risque pas de subir un revers électoral; il peut en revanche se retrouver derrière les barreaux pendant cinq ans suite à une mascarade de procès.» (Nicolas Zomersztajn, le 2 octobre 2012

Commentaire de Bruxellois surement :

Rekik perdra sur tous les tableaux: Il est peu probable qu'il soit élu le 14 octobre 2012. Et en demandant à Regards d'effacer ses déclarations pour éviter que les Molenbeekois découvrent ses sympathies pro israéliennes, il se coupe de ses amis du CCLJ.

Depuis le début de cette affaire, nous n'avons pas cessé de demander à Rekik d'assumer, tout simplement, ses choix et ses options au lieu de venir nous raconter que "La rencontre avec Peres était par hasard et que la grande familiarité avec les soldats sionistes, c'était pour assurer sa protection à Ramallah".

Conclusion: Rekik est un lâche doublé d'un simulateur

Ikazban qui l'a proposé sur la liste du PS molenbeekois, doit aujourd'hui fournir des explications à tous ceux qu'il a bernés, en prétendant soutenir la cause palestinienne.

Ikazban ne soutient aucune cause si ce n'est celle liée à sa carrière khoubziste

23:39 Écrit par Rachid Z dans Mandataires - Candidats | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

"Un candidat écolo d'Andenne dérape" ?‏

"Un candidat écolo d'Andenne dérape" ?‏

[ndPYL C'est le quotidien "La Meuse" qui dérape en écrivant "Une comparaison qui frôle l’antisémitisme, et qui est courante dans les milieux islamistes." et en ajoutant "Ecolo Andenne serait-il infiltré par un salafiste?". Les amalgames entre le régime nazi et l'entité sioniste ne sont un indice ni d'antisémitisme ni de salafisme, ils sont la marque de carences dans la formation (en ce compris l'autoformation) politique de nombreux sympathisants de la cause palestinienne, surtout dans les plus jeunes générations qui semblent totalement ignorer (l'enseignement de l'histoire contemporaine à l'école en est fortement responsable, ce d'autant plus que ce jeune homme est bachelier en communication de la Haute Ecole de la province de Liège) des situations comparables (mais jamais totalement), comme le régime d'apartheid sud-africain, celui de Ian Smith en Rhodésie, ou l'"Algérie française". Que ce jeune militant suive plutôt des formations de l'Association belgo-palestinienne qui compte des antennes locales. Au fait, à quoi doit-on compârer le régime et les pratiques du bourgmestre PS Eerdekens à Andenne ?]

Il compare Israël aux Nazis sur son Facebook: un candidat écolo d'Andenne dérape

 

soufiane-copie.jpg

La Meuse, le 05 octobre 2012

Un jeune candidat écolo a publié sur Facebook une image assimilant Israël au régime nazi. “ Je n’ai pas réfléchi, et je ne m’en prenais qu’au gouvernement israélien ”, se justifie le jeune candidat.

L’histoire commence à tourner à Andenne. Et, dans cette période électorale, sans doute pas innocemment...

Quinzième sur la liste Ecolo, Soufiane Naji est également musulman pratiquant. C’est loin d’être un défaut, et le jeune écolo n’hésite d’ailleurs pas à afficher sa foi. Sur Facebook, notamment, il y partage des photos relatives à sa religion, des conseils à suivre pendant le ramadan, ou son soutien à l’autorisation du port du voile dans les écoles.

Mais son enthousiasme prend parfois un tour surprenant. Sur sa page Facebook, Soufiane Naji partage par exemple un texte assurant que Napoléon Bonaparte était Musulman...

Plus grave, il affiche également une comparaison entre deux affiches un peu similaires, l’une de propagande israélienne et l’autre de propagande nazie. Le message est clair: Israël et les Nazis, c’est la même chose. Une comparaison qui frôle l’antisémitisme, et qui est courante dans les milieux islamistes. Ecolo Andenne serait-il infiltré par un salafiste?

“ Je visais la politique d’Israël, son gouvernement. En aucun cas le peuple ou la religion ”, réagit Soufiane Naji, visiblement de bonne foi. Les deux affiches sont toutefois surmontées d’un commentaire: “ la même race ”. La même race, les Nazis et les Juifs? “ C’est un commentaire qui vient de la personne à qui j’ai repris cette photo. Je n’y ai simplement pas fait attention quand je l’ai publié et c’est erreur ”, explique le jeune écolo. “Je trouvais cette comparaison intrigante, car les images se ressemblent beaucoup. Et je voulais soulever le débat. J’aime m’attaquer au grand méchant loup, comme les Etats-Unis ou Israël. Mais je m’en prends toujours au gouvernement, pas au peuple. Je prône la paix, vous savez! ”

Soufiane Naji ne peut s’empêcher, cependant, d’être surpris par l’intérêt des journalistes pour ses publications. “ Je mets cela sur Facebook, cela n’intéresse que mes contacts sur le site ”.

C’est un peu vite oublier qu’en tant que candidat aux élections, il est maintenant devenu un personnage public. Et en tant que tel, ses propos et ses publications peuvent avoir un intérêt public. Et ce, même ses propos les plus maladroits...

20:03 Écrit par Rachid Z dans Mandataires - Candidats | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |