21 avril 2011

Sharia4Belgium s'exlique

Sharia4Belgium s'exlique

19:35 Écrit par Rachid Z dans Islam et musulmans | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Le premier produit d'épargne charia compatible débarque en France

Le premier produit d'épargne charia compatible débarque en France

Par Clément Petreault, le 21/04/2011

La finance islamique peine toujours à décoller en France. Contrairement à d'autres pays d'Europe, comme la Grande-Bretagne, aucune grande banque française ne commercialise de produits grand public "charia compatibles", c'est-à-dire qui respectent les règles de l'islam. Et pour cause : elles craignent d'être accusées de "communautarisme" alors que la majorité durcit sa position sur la laïcité. France Sukuk Courtage, une petite société installée à Paris, n'a pas eu tant de scrupules. Après avoir longtemps négocié avec des filiales de grands établissements bancaires, elle a décidé de se lancer sans leur soutien.

À l'occasion de la 28e Rencontre des musulmans de France au Bourget, du 22 avril au 25 avril, elle va faire la promotion du premier produit d'épargne immobilière conforme à la charia en France métropolitaine : l'OPCI (Organisme de placement financier en Immobilier) France Sukuk Immobilier 2020. Le principe : mettre de l'argent dans l'immobilier pour en retirer des bénéfices liés à la location ou à la revente de biens. Un système qui respecte scrupuleusement la nécessité d'investir sur des actifs réels ainsi que le bannissement du taux d'intérêt et de l'endettement, principes de base de la finance islamique. La souscription se fait par tranche de 10 000 euros, sans aucun plafond de versement. Les risques sont limités puisque l'argent récolté sera placé sur de l'haussmannien parisien et de la petite couronne.

La cible est claire : les quelque deux millions de musulmans pratiquants en France qui n'ont aucun moyen d'investir dans l'immobilier. Comme il se doit, la conformité du produit à la loi islamique sera assurée par un charia board composés de membres de l'Acerfi (Audit, Conformité et Recherche en finance islamique), qui avait déjà validé la première opération, le premier prêt à l'habitat charia compatible destiné à un sportif de haut niveau pour l'achat d'une maison en région parisienne l'année dernière. Une fatwa, un édit religieux, est en cours d'étude. Quant à l'agrément définitif du fonds lui-même par l'Autorité des marchés financiers, il est attendu "prochainement".

18:56 Écrit par Rachid Z dans Islam et musulmans | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17 avril 2011

L’Algérie et le Maroc en guerre pour contrôler l’islam en France

L’Algérie et le Maroc en guerre pour contrôler l’islam en France

Michel Janva , le 16 avril 2011

Yves Daoudal publie dans son hebdomadaire l'essentiel d'un article publié par le quotidien algérien El Watan, le 9 avril, sous la signature de son correspondant à Paris Yacine Farah. Il s'agit d'une réunion, au consulat d'Algérie de Bobigny, entre Halim Benatallah, secrétaire d'Etat chargé de la Communauté algérienne à l'étranger, et des responsables d'associations islamiques algériennes en France.

"Le problème le plus soulevé par les représentants des associations est celui relatif aux associations religieuses marocaines qui semblent avoir pignon sur rue, déconstruisant systématiquement ce que les Algériens ont construit depuis des années. «Les Marocains cherchent à contrôler toutes les mosquées. Si l’on ne fait rien, on va directement dans le mur», a estimé Salah Mrabi, imam chargé de la région de Tours, Blois et d’Orléans. Un de ses confrères a relevé le problème auquel est confrontée la Mosquée de Paris, qui risque de tomber, tel un fruit mûr, entre les mains des Marocains après avoir été des années durant sous l’influence algérienne. [...]

De nombreux projets, comme la construction de mosquées ou d’écoles religieuses peinent à voir le bout du tunnel à cause du manque d’argent, contrairement au volontarisme financier de l’Etat marocain qui semble mettre tous les moyens pour imposer ses agendas religieux et son Islam en France. Convaincu du retard enregistré sur le terrain, M. Benatallah a promis une réponse rapide et à la mesure des difficultés sans cesse grandissantes. Il a assuré que l’Etat, qui a enfin découvert le poids de la communauté algérienne dans l’échiquier politique et électoral français, va se pencher sérieusement sur ces problèmes."

15:28 Écrit par Rachid Z dans Cultes, Europe, Islam et musulmans | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

15 avril 2011

La laïcité française serait-elle anti-musulmans ?

La laïcité française serait-elle anti-musulmans ?

Par AJIB, le 13 avril 2011

Au regard des différentes polémiques visant la pratique du culte musulmans au nom de la laïcité, vous avez peut être tout comme nous émis des doutes sur les intentions de ceux qui nous gouvernent. Il est vrai que ces dernières années seule la communauté musulmane a vue son espace de liberté se réduire. Interdiction du voile à l’école en 2004, interdiction du voile intégral, sans oublier toutes les récentes polémiques sur la visibilité de l’islam comme les minarets, le Quick halal, les créneaux non mixtes dans les piscines, la polygamie…tout cela au nom de la laïcité. Une campagne tellement agressive à l’égard des musulmans au point que la communauté Sikh se dit victime d’islamophobie et la communauté juive tire la sonnette d’alarme.

La communauté juive a raison de s’affoler contre les attaques successives de l’UMP à l’égard des musulmans. Même si un certain nombre de polémiques montrent du doigt directement des pratiques musulmanes, elles concernent aussi des pratiques juives. Créneaux horaires non mixtes pour la piscine, abattage casher des animaux, célébration de Hanouka, financement d’établissements loubavitch par l’État… sont autant d’acquis que souhaitent conserver les juifs de France.

Dans l’optique de dénoncer la laïcité à géométrie variable pratiquée par l’UMP, le journal Médiapart s’est intéressé aux concours des grandes écoles et ce qui a été découvert confirme ce que chacun savait deja, la défense de la laïcité n’est qu’un prétexte utilisé à des fins politiques pour justifier les attaques envers la pratique de l’islam et la communauté musulmane de France.

Sur demande de l’Elysée, quelques étudiants juifs pratiquants vont pouvoir passer dans la seconde quinzaine du mois d’avril les concours d’entrée à plusieurs grandes écoles, ceux des Mines, des Ponts, de Centrale et de Supélec, pour partie en dehors des sessions normales d’examen. Des sessions secrètes de nuit ont été prévues, avec un confinement préalable des candidats concernés plusieurs heures avant.

Comme vous pouvez le voir, la laïcité est arrangeante pour certaines communautés mais offensive et prohibitive lorsqu’il s’agit de l’islam et de la communauté musulmane. Bravo à l’UMP pour cette démonstration d’égalité fraternité.

19:14 Écrit par Rachid Z dans Islam et musulmans | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10 avril 2011

Les déboires du président de l’EMB

Les déboires du président de l’EMB

 

Semsettin Ugurlu.jpg

 

M.-C.R., Le Vif, le 08 avril 2011

Dans l’imbroglio de l’Exécutif des musulmans de Belgique, les déplacements en Libye du président de celui-ci, Semsettin Ugurlu, font jaser. Il s’y est rendu à trois reprises (2008, 2009 et… février 2011) à l’invitation de l’Association mondiale de l’appel islamique (Amai), une ONG caritative et religieuse créée par Muammar Kadhafi et qui réunissait chaque année, à Tripoli, les dirigeants musulmans du monde entier.

L’Amai a également parrainé un colloque à Anvers qui, fin octobre 2010, a fait l’apologie du fondamentalisme sous prétexte de parler de la «place de l’islam dans la nouvelle Europe». Le ministre de la Justice Stefaan De Clerck (CD&V) a refusé de prolonger le mandat des mandataires de l’EMB, incapables de s’entendre sur une formule de renouvellement crédible et sur l’indépendance des ambassades. Il va aussi réduire de moitié le financement (actuellement 450.000 euros) de cet EMB fantôme.

08 avril 2011

"Au coeur de l'invisible..." et "les abysses de la sorcellerie"

COLLOQUE ANNUEL

"Au coeur de l'invisible..." et "les abysses de la sorcellerie"

1er ACTE : SAMEDI 16 AVRIL 2011

"Au coeur de l'invisible..."

12h30 «les anges, lumières soumises» par le Pr. Houdaifa Oulad

14h00 «les djinns, entre mythes et réalité» par le Raki. Maher Abou Moussab

16h00 «faire face au Sheytan et aux démons» par le Pr. Abdel Kader Abou Safia

18h00 «table ronde : questions ouvertes» par divers intervenants

2eme ACTE : DIMANCHE 17 AVRIL 2011

"Les abysses de la sorcellerie"

12h30 «mauvais oeil, réalité et superstitions» par Raki Abou Muhammad Abdallah

14h00 «les différents types de sorcellerie» par Pr;. Ahmad Sakkaki

16h00 «la roqya : thérapie coranique» par Raki Ben Halima Abderraouf

18h00 «table ronde : questions ouvertes» par divers intervenants

VEUILLEZ ENVOYER VOS QUESTIONS SUR LES DJINNS, LA GUÉRISON, LE MAUVAIS ŒIL, etc… POUR LA TABLE RONDE A : CONFERENCES.ELHIKMA@HOTMAIL.BE

LIEU : CENTRE CULTUREL EL HIKMA RUE BERTHELOT 34, 1190 (BRUXELLES)

ARRET «ORBAN», PRENDRE LE TRAM 82 OU LE BUS 49 & 50 (en partance de la Gare du Midi)

REMARQUE : Certains points du colloque sont sujets à divergence, nous mentionnons donc que chaque intervenant n’engage que lui-même lors de son passage et rien vis-à-vis des autres ou du Centre El Hikma.

11:59 Écrit par Rachid Z dans Islam et musulmans | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

05 avril 2011

HACHIS - Parmentier, NKM et la laïcité

HACHIS - Parmentier, NKM et la laïcité


Le Monde, le 05 avril 2011

Interrogée sur sa présence au débat sur la laïcité organisé par l’UMP, mardi 5 avril, Nathalie Kosciusko-Morizet, la ministre de l’écologie, a expliqué de manière très claire ce qu’elle en attendait sur France Inter. En parlant d’un sujet qui se pose quotidiennement et qui commence à casser la tête de tout le monde”, elle dénonce ces enfants de 6 ans qui refusent de manger du hachis Parmentier sous prétexte que le bœuf n’a pas été égorgé comme il faut.

Arrêt sur images s’est demandé d’où pouvait sortir cette histoire de hachis Parmentier et a appelé les écoles et les responsables des cantines de Longjumeau, la ville dont NKM est maire. Et la plupart sont perplexes et avouent qu’ils n’ont jamais eu connaissance de problèmes de hachis Parmentier. Sur le halal, il y a effectivement des demandes, mais je suis incapable de les chiffrer. Mais il n’y a pas eu de problème récemment, confie le responsable des cantines au site.

Idem dans plusieurs écoles interrogées, qui n’ont pas connaissance de tels problèmes. Les parents qui souhaitent que leurs enfants mangent halal préfèrent en effet les faire déjeuner à la maison plutôt qu’à la cantine. Nathalie Kosciusko-Morizet détient cette information d’une Atsem (agente territoriale spécialisée des écoles maternelles), qui lui a dit que certains enfants refusaient de manger un plat qui n’est pas halal. Cela pose problème quand il y a un plat unique comme le hachis Parmentier où tout est mélangé. Mais cela concernerait très peu de personnes, peut-être deux ou trois, dans une ou deux écoles. Ce n’est pas un mouvement de fond”, finit par admettre le directeur de cabinet de NKM.

Conférences : Dynamique des courants fondamentalistes en Belgique et en Europe

Conférences

Dynamique des courants fondamentalistes en Belgique et en Europe 

Dans le cadre de son séminaire de sensibilisation à l'islam dans une perspective historique et sociopolitique, l’ASBL Dakira, en partenariat avec le CECID (ULB), a l'immense plaisir de vous inviter à un cycle de conférences :

«Les Frères musulmans en Belgique et en Europe: réislamisation, prédication et politique.»

Le 6 avril 2011

«Le salafisme en Europe: anatomie d'une mouvance plurielle et contradictoire.» 

Le 27 avril 2011

Avec Samir Amghar, docteur en sociologie de l’Ecole des hautes études en sciences sociales à Paris, il a réalisé une thèse portant sur les dynamiques de réislamisation et les transformations de l’islamisme en Europe. Il est membre de l’Institut d’études de l’islam et des sociétés du monde musulman à Paris (IISMM-EHESS). Actuellement, il est chercheur au Centre d’Etudes et de Recherches internationales à l’Université de Montréal.

Amghar Samir.jpg

Samir Amghar a, entre autres, dirigé la publication d’un ouvrage collectif intitulé Islamismes d’Occident. État des lieux et perspectives (Paris, Lignes de repères, 2006), dirigé un dossier de Maghreb-Machrek (194, hiver 2007/ 2008) et co-édité European Islam : The Challenges for Public Policy and Society (Bruxelles, CEPS/OSI, 2007). Auteur de plusieurs articles scientifiques sur l’islamisme et la réislamisation, il vient de publier un ouvrage s’intitulant L'islam militant en Europe (Infolio, 2011). 

Les 6 et 27 avril 2011 à 19h30

Auditoire: 1302 Bâtiment H (Campus du Solbosch-ULB) 

50, Av F. Roosevelt - 1050 Bruxelles

PAF: 5 €

Avec le soutien du FIPI

Réservation : dakiraasbl@hotmail.com

 

Myriem Amrani, Politologue

 

Leïla El Bachiri, Doctorante ULB

01 avril 2011

Le mandat de l’Exécutif des Musulmans n’est pas prolongé

Le mandat de l’Exécutif des Musulmans n’est pas prolongé

RICARDO GUTTIEREZ, Le Soir, le 31 mars 2011

Cette décision, annoncée jeudi soir par le ministre de la Justice, fait suite à l’incapacité de l’organisation de se réformer.

Le ministre de la Justice Stefaan De Clerck n’a plus prolongé le mandat de l’Exécutif des Musulmans de Belgique (EMB), a-t-il annoncé jeudi soir. L’exécutif continuera toutefois à recevoir les subsides nécessaires à la continuité de ses activités mais ne pourra prendre aucune nouvelle initiative.

Cette décision fait suite à l’incapacité de l’organisation de se réformer. Pour rappel, le mandat des membres de l’EMB avait été suspendu par un arrêté royal du 27 mars 2008 en raison de son absence de représentativité et de plusieurs instructions judiciaires en cours qui provoquaient des tensions au sein de l’Exécutif. Depuis lors, le mandat de l’exécutif avait été à chaque fois prolongé de 6 mois.

«L’Exécutif actuel avait été chargé, en 2008, de mettre en place une nouvelle structure. Toutefois, il n’a pas semblé possible de parvenir à une conduite générale et à un concept réfléchi de renouvellement», a justifié Stefaan De Clerck, jeudi soir, au terme d’une ultime réunion avec les acteurs du dossier. Il en est notamment ressorti que ces derniers n’étaient pas disposés, à court terme, à continuer à discuter, ce qui a conduit à la non-prolongation du mandat.

Désormais, l’Exécutif ne peut plus qu’assurer la continuité de ses activités sans être autorisé à prendre de nouvelles initiatives, y compris à propos du projet d’une radio-télévision musulmane.

Un éventuel nouveau mandat ne dépend que de l’attitude de l’Exécutif, a encore souligné le ministre.

Deux clans

Deux clans s’opposent, en interne, depuis des mois : des «rénovateurs», qui affirment défendre l’indépendance absolue de l’EMB, et les tenants des grandes fédérations islamiques turques et marocaines, soupçonnées d’être à la botte des autorités diplomatiques du Maroc et de la Turquie.

Reste à voir comment les communautés musulmanes de Belgique vont maintenant s’organiser pour se doter d’un organe «représentatif» afin de gérer les relations avec les pouvoirs publics (financement des traitements des imams et des profs de religion islamique, reconnaissance des mosquées, etc.)

08:59 Écrit par Rachid Z dans Belgique, Islam et musulmans | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29 mars 2011

Islam de France : la loi anti-niqab entre en application

Islam de France

La loi anti-niqab entre en application

 

femmes-niqab-shahada.jpg

 

Par AJIB, le 29 mars 2011

Nous sommes à quelques jours de la mise en application de la loi interdisant le port du niqab (le 11 avril). Malgré les mises en garde du conseil de l’Europe, d’Amnesty international, du conseil d’État, le gouvernement a décidé de présenter à l’Assemblée Nationale un texte interdisant totalement la dissimulation du visage au sein de l’espace publique, en réalité on sait tous que ce texte vise les femmes musulmanes. L’effet électoral escompté n’aura pas eu lieu puisque l’UMP s’est pris ce weekend une belle raclée, le niqab ne fait pas parti des préoccupations des français.

Des amendes à la noix

La loi prévoit l’assignation d’une amende de 150 € à toute personne qui dissimulerait sont visage au sein de l’espace public. Les députés ont volontairement placé la barre haute de manière à décourager via le montant des amendes les femmes qui porteraient le niqab mais des initiatives sont prêtes à poser les sous sur la table c’est le cas de l’association «Touche pas à ma constitution» qui a lancé un fond de solidarité. Ainsi, Rachid Nekkaz son président propose de payer les amendes qui seraient dressées à l’encontre des femmes portant le niqab dans la rue, sur son blog il déclare :

Lorsqu’une Loi est injuste, nous devons nous organiser pour que ce simple fait soit reconnu. Je suis personnellement totalement opposé au niqab (voile intégral), mais je me battrai pour que, dans la rue, patrimoine universel de la liberté, ce bien universel et sacré, chaque individu puisse être libre de ses choix, et donc pour que celles qui le souhaitent puissent se vêtir comme elles le veulent. Elles ne doivent donc pas avoir peur de cette Loi qui n’a comme vocation que d’être anxiogène et de diviser les Français. Chaque femme qui portera le voile intégral dans la rue n’aura qu’à nous transmettre son amende que nous nous chargerons de payer au Trésor Public

Il faut savoir que si une sœur venait à être verbalisée par les forces de police, elle est en droit de conserver son niqab et de repartir avec. Les agents de police n’ont pas le droit de le faire retirer excepté pour le contrôle d’identité. Les femmes en niqab (laissant apparaître les yeux) peuvent par ailleurs conduire tout en restant voilée, l’affaire Sandrine Moulières fait jurisprudence en ce sens ajoutons que la voiture est considérée sur le plan juridique comme un espace privé. Quoi qu’il en soit, si une sœur venait à se faire verbaliser nous l’invitons à prendre immédiatement contact avec le Collectif Contre l’Islamophobie en France, des recours à la cour Européenne des Droits de l’Homme peuvent être entrepris.

Tous les musulmans sont concernés

Nous tenons tout d’abord à rappeler aux sœurs portant le niqab qu’elles ne doivent pas avoir peur. Avant nous les Compagnons (radhiAllahou 3anhoum) du Prophète (salallahou 3aleyhi wa ssalam) ont subi bien pire tant au niveau de leur personne qu’au niveau de leur bien. Les difficultés que nous rencontrons aujourd’hui sont certes réelles mais à reconsidérer quand on sait que Soummaya (radhiAllahou 3anha) est morte martyre simplement parce qu’elle était Mouwahida.

Cela dit, nous ne devons pas nous contenter de regarder ce qui se passe et restez sans voix. Les petites phrases de ces derniers jours prononcées par le ministre de l’Intérieur Claude Guéant ou le ministre de l’Éducation Luc Chatel nous ont montré une fois de plus qu’il y avait une réelle volonté de cacher, limiter l’expression de l’islam via la subtilisation du principe de la laïcité et la menace est réelle. Qui aurait dit en 2002 que quelques années plus tard le port du hijab aurait été interdit à l’école ? Qui aurait dit en 2008 que le port du niqab aurait déclenché un débat national durant un an aboutissant sur une interdiction totale ?

L’islam est devenu un outils de stratégie politique que la classe politicienne n’hésite pas à dégainer lorsqu’elle est en panne de résultat. Légiférer sur le port du hijab est bien plus facile que de lutter contre la pauvreté ou le chômage et en terme d’opinion publique ça rapporte autant.

Nous devons tous nous sentir concernés par ces attaques répétitives envers l’islam et ne pas attendre d’être directement concerné par une interdiction pour agir. L’interdiction du niqab n’est pas que l’affaire des sœurs qui le portent, c’est notre affaire à tous. Le hijab des mamans accompagnatrices ne concerne pas seulement les mamans mais nous concerne tous. Cessons de nous regarder sans cesse afin de suivre celui ou celle qui se décidera à agir. Engageons nous, multiplions les projets et soutenons les associations existantes.

Lutter aujourd’hui, c’est préparer l’avenir de nos enfants

09:23 Écrit par Rachid Z dans Islam et musulmans | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24 mars 2011

Etre Gay et Musulman

Etre Gay et Musulman

Ce mardi 29 mars 2011, Mme Florence Bergeaud-Blackler (Chercheure à l’IREMAM et Visiting fellow at the School of Sociology and Social Policy - University of Nottingham) animera un séminaire sur le thème :

«Etre Gay et Musulman : positionnement des associations homosexuelles musulmanes dans le champ LGBT (Lesbien Gay Bisexuel Trans)»

La rencontre aura lieu de 12:30 à 14:00 à l'UCL, bâtiment J. Leclercq, local 93

Sera examinée la question des liens entre les gay muslims et le féminisme islamique : quels sont les parallèles que l’on peut établir entre les mouvements gays muslims et les féministes islamiques ? En quoi sont-ils comparables ? En quoi se distinguent-ils ? Pourquoi les gays musulmans s’intéressent-ils à la question de l’émancipation féminine ? Dans quelle mesure prennent-ils en exemples les féministes ? Quels sont leurs liens avec les mouvements LGBT, et les Queer ? Peut-on établir des liens entre le militantisme «gay muslim» et le «féminisme islamique» ?

La pertinence de ces questions sera évaluée à partir de pré-enquêtes réalisées à Paris et à Bruxelles ainsi que d’une revue de littérature récente anglophone et francophone sur les homosexuels et l’islam.

Nous espérons vous y voir nombreux.

Hanifa Touag, doctorante CISMOC

24 février 2011

Laïcité : Débat hypocrite et inutile

Laïcité : Débat hypocrite et inutile

Tunisie10.jpg

Par Assim (Nawaat), le 23 février 2011

Chose qui interpelle ces derniers jours est la recrudescence des interrogations concernant la laïcité en Tunisie. Et dans la plupart des cas, je ne pus que lire des débats stéréotypés qui oscillent entre l’hypocrisie et la bêtise mal informée.

Mise au point.

Étant issu d’une formation scientifique, je ne porte pas à cœur la philosophie de l’arrogance qui s’entoure d’un halo mystérieux composé de citations en pagaille et de surenchère linguistique. Alors, je me limiterai au minimum utile dans la définition du terme et non du phénomène.

La laïcité est dans sa définition, l’opposé du clérical. Le clérical désigne la gouvernance par prétention divine et religieuse, la régence au nom du divin, mais il ne renvoi pas à la religion. La laïcité est donc une gouvernance dont la légitimité n’est pas divine. Il faut aussi souligner l’autre pan de laïcité, à savoir la liberté de croyance et des pratiques religieuses.

Voilà pour la stricte définition édulcorée.

Cette définition s’applique rarement, et si j’ai à citer un pays qui s’y conforme, ça serait la Suède où on peut trouver des piscines possédant des horaires spéciaux où les musulmanes peuvent nager en tranquillité.

Et si elle ne s’applique que peu, c’est parce que le phénomène prend le dessus. Le phénomène est la laïcité à la française, la laïcité des hypocrites. C’est cette laïcité qui entend défendre les valeurs de la définition en menant la chasse aux religions, et plus précisément la guerre ouverte à l’Islam. Ma note s’adressant aux Tunisiens et non aux Français anesthésiés par des médias de propagande biaisée, je ne vais pas décrire cette guerre. Cela serait une perte de temps, vu que vous en connaissez déjà les rouages. Je vais toutefois évoquer deux points.

Premièrement, le terme hypocrite d’Islamiste qui compte ET les terroristes ET les mouvances ultra modérées. A ce titre, je me demande bien pourquoi mes compatriotes ont oublié les termes musulman et musulmane. Assez de faire le jeu d’autrui, on dit ???? et non ?????? . Deuxièmement, j’aimerai dire que ces politiques français qui mènent la guerre au Niquab sont aussi hypocrites et vils que les Talibans qui l’ont forcé.

Revenons au cas Tunisien. J’aimerai m’adresser à deux types de discours. Celui de ceux qui défendent la laïcité en sa définition et en ses valeurs et celui des opportunistes, pâle copie de leur homologue français mais tout aussi hypocrite.

A ses derniers, je dirais que la Tunisie est arabe et que la Tunisie est musulmane dans sa société, que vous le veuillez ou non. Je ne sais si vos attaques sont basées sur un amour aveugle de l’occident ou sujette à des agendas douteux dont l’adjectif RCDiste n’est pas loin, mais je suis convaincu que vous n’irez pas loin. Vos attaques sont vaines et porter à sourire tellement c’est ridicule (cf la comédie de la gifle à l’aéroport). Vous essayez de vous attaquer à une identité, à ce quoi entre dans les composants de l’esprit tunisien. Cet esprit qui s’est finalement libéré, ne se laissera pas voler son identité.

Et vous êtes l’aspect hypocrite du débat.

Quant aux premiers, qui se posent en défenseur de valeur justes, je vous dirais que c’est tout à votre honneur. Si par conviction, vous défendez ce qui vous semble juste, alors on se doit de vous respecter.

Ceci dit vous êtes l’aspect inutile.

Je me permets de vous qualifier ainsi, car l’essence même de l’islam, les valeurs musulmanes qu’on nous a appris dans nos familles ou à l’école et ce malgré Ben Ali ou Bourguiba, sont ces mêmes valeurs que vous défendez, à savoir le respect des autres et l’égalité. Et si le Quran inculpe au croyant d’inciter autrui à l’Islam, il leur défend strictement de l’imposer. Plus frappant, il oblige le croyant à défendre autrui si sa liberté (de juif, de chrétien, etc) est menacée. Les hypocrites détournent toujours cette incitation et font l’impossible pour cacher la défense de l’imposition. Ne tombez pas dans un piège si grotesque.

En bref, la véritable société musulmane est garante de libertés et de diversités. C’est cette société qu’on a connu durant des siècles et où on a coexisté harmonieusement. Alors pourquoi l’attaquer ? C’est inutile.

Reste la question de la dissociation des organismes de l’état de la religion. Personnellement, j’aime dire que l’état reflète sa société. Si elle est caractérisée par une certaine mouvance, cette dernière se retrouvera immanquablement dans l’état. Mais si toutefois, on aimerait imposer un telle restriction pour la forme, et bien, c’est chose faite en Tunisie. Le code électoral interdit les références à la religion dans les partis politiques.

En outre, j’aimerai poser une nouvelle manière de visionner les choses. Je me demande pourquoi certains, en pensant à l’Islam, font immédiatement l’amalgame à l’extrême. Pourquoi ne peuvent-ils concevoir autre chose que l’application stricte de la Charia ? L’islamophobie initiée et entretenue par l’occident, sans doute, constituerai la bonne réponse. Alors un mot, cessez de remâcher ces clichés qui ne tiennent pas debout. Ne pouvez vous pas voir cette mouvance comme une simple inspiration ?

Tout parti s’inspire d’une certaine idéologie. Pour certains, c’est le marxisme, pour d’autre c’est le libéralisme et le fmi, et il y a ceux qui trouvent dans les textes sacrés solutions et concepts. Pourquoi devoir exclure aveuglement ces derniers sans même daigner les écouter ? Une diversité offrant une large gamme de choix, n’est ce là pas la meilleur solution pour éviter toute dérive ?

Pour finir, je ne sais que trop bien que l’harmonie parfaite n’est qu’utopie. Il y aura toujours des extrémistes et des actes peu glorieux. Ceci dit, pour y remédier, ça ne sera pas avec une guerre hypocrite ni avec de la diffamation et encore moins via des accusations aveugles qui exclut toute investigation. Si c’est un devoir de citoyen et de patriote de s’opposer à de tels actes, je rappelle que c’est aussi un devoir de croyant.

11 février 2011

Ramadan Vs Copé

Ramadan Vs Copé

09:32 Écrit par Rachid Z dans Europe, Pays du Maghreb | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Le futur EMB va-t-il être livré aux autorités étrangères ?

Le futur EMB va-t-il être livré aux autorités étrangères ?

L'Exécutif des Musulmans de Belgique s'apprête à remettre un dossier illégitime de renouvellement de l'EMB à Mr Stefaan de Clerck, Ministre de la Justice.

Les modalités futures, imposées sans concertation à toutes les composantes de la communauté musulmane, font la part belle à des associations dépendantes des pays d'origine.

 

En réaction à ce diktat, l'Alternative Démocratique des Musulmans de Belgique* a élaboré un projet de renouvellement alternatif, démocratique, transparent, et qui vise à affranchir les musulmans de Belgique de la tutelle des pays d'origine en matière de gestion du temporel du culte.

 

Pour en savoir plus, l'ADMB vous invite à la présentation de son projet lors de la conférence de presse sur le thème : «Le futur EMB va-t-il être livré aux autorités étrangères ?»

Quand ?

le lundi 14 février 2011 de 11h à 12h (accueil dès 10h30)

Où ?

Résidence Palace, salle Passage (Centre de Presse International)

Rue de la Loi 155 à 1040 Bruxelles (Métro Schuman).

Contact :

Isabelle PRAILE

Membre de l'ADMB

Vice-Présidente de l'EMB

0486/96.61.14.

isasoum@hotmail.com

*Alternative Démocratique des Musulmans de Belgique (ADMB) est une plate-forme qui regroupe les forces vives de toutes les composantes de la communauté musulmane de Belgique sans distinction d’ethnie, de genre, ni d’écoles juridiques…L’ADMB a pour vocation de promouvoir un Organe Chef de Culte des Musulmans de Belgique représentatif, démocratique et indépendant de toute forme d’ingérence.

01 février 2011

Conférence : «L’ISLAM ET LA DÉRIVE DE L’OCCIDENT : LA CIVILISATION DU DAJJÂL, L’ANTÉCHRIST»

Conférence

Le Centre «El Hikma – La Sagesse» vous invite à une conférence inédite intitulée

 «L’ISLAM ET LA DÉRIVE DE L’OCCIDENT : LA CIVILISATION DU DAJJÂL, L’ANTÉCHRIST»

 Avec l’honorable professeur Hani Ramadan 

DATE :

Ce samedi 12 février 2011  à 14h00

Lieu :

Centre El Hikma – La Sagesse. Rue Berthelot 34, 1190 Forest (Bruxelles)
Arrêt "Orban", prendre le tram 82 ou le bus 49 & 50 en partance de la Gare du Midi
Ouvert à toutes et à tous (espace prévu pour les femmes au 1er étage)
Pour toutes questions : conferences.elhikma@hotmail.com

22:23 Écrit par Rachid Z dans Islam et musulmans | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |