15 juin 2013

Chalghoumi à Bruxelles

Chalghoumi à Bruxelles

Invité le 10 juin dernier par le fils Ducarme (député MR) à la Maison des Parlementaires, en présence de Vincent De Wolf (bourgmestre-député MR à Etterbeek) - Fouad Benyakhlef (Musulmans Progressistes asbl) – Nadia Geerts (activiste laïciste) – Viviane Teitelbaum (activiste sioniste et députée-échevine MR)- Latifa Aït Baala (activiste makhzenienne et candidate MR non élue lors des communales 2012 à Schaerbeek) – Sellam El Ktibi (candidat SP.A non élu lors des communales 2012 à Jette) - Karim Geirnaert (Président d'EuroHalal) – Miriam Bajat (candidate non élue MR lors des communales 2012) - Imad El-Zein (candidat MR non élu lors des communales 2012) - Karim Amezian (Repères asbl)

11:57 Écrit par Rachid Z dans Belgique, Europe, Islam et musulmans | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

11 juin 2013

La laïcité Parole de musulmane

La laïcité

Parole de musulmane

Une arme secrète contre l’Islamophobie…

Une arme secrète contre l’Islamophobie…

Oumzaza, le 11 juin 2013

Têtes de porc, sang de porc, tags haineux et racistes, voici un échantillon de ce que doivent supporter les fidèles des mosquées de France en 2013. Il existe aussi des communes comme Nice et Montrouge hier, ou Epinay sur Seine aujourd’hui, qui peinent à avoir un lieu de culte décent, ou qui en avait un mais se le voit confisqué de manière arbitraire, c’est à dire sans véritable raison. Découvrez la dernière vidéo d’Islamotion TV, donnant la parole aux fidèles de la mosquée d’Épinay-sur-Seine, victime d’une décision injuste :

Au-delà des mosquées

Les mosquées, les tombes de nombreux défunts musulmans, quelques commerces… sont les dommages matériels à déplorer aujourd’hui. Mais pas que. Plus triste encore, les êtres humains humiliés, insultés, agressés. Ces hommes peinant à trouver du travail, ces femmes dont on nie l’intelligence parce que leur cerveau se trouve dans leur tête, celle qu’elles cachent sous ce foulard tabou pour une société laïcarde et complexée par sa propre identité religieuse. Ces mêmes femmes qui représentent aujourd’hui en France plus de 90% des victimes d’islamophobie. Agressées verbalement ou physiquement, ces victimes sont trop nombreuses pour excuser le silence des télévisions et des radios. Seuls les médias alternatifs relatent les faits.

Marwan Muhammad, porte parole du Collectif Contre l’Islamophobie de France a écrit récemment une très jolie lettre pour les femmes musulmanes : lettre à ma sœur. Une lettre empreinte de douleur, de tristesse, mais également de courage et d’optimisme. Les musulmans de France sont, et seront si Dieu le veut. Nous aspirons tous à une vie meilleure, une cohabitation dans la Paix et le respect mutuel. Ce fossé creusé par les politiques et les médias a réussit à nous faire croire qu’il existait des communautés qui ne pouvaient s’intégrer à la société française. Alors que la société elle-même prouve le contraire.

Action, réaction !

Nous sommes contraints aujourd’hui d’agir, et ce afin de ne pas se laisser marcher sur les pieds. Agir en dénonçant les actes islamophobes auxquels nous sommes témoins ou victimes, et ce pour asseoir nos droits inaliénables, les mêmes que pour n’importe quel citoyen français. Ni plus, ni moins.

Nous apprenions hier sur le site d’Al Kanz que le CCIF lance très prochainement une application mobile, destinée à suivre l’actualité, mais également suivre l’évolution de l’islamophobie en France, avec une carte interactive permettant de localiser les actes islamophobes géographiquement. L’application permettra surtout à tout un chacun la déclaration on line de toutes agressions verbales ou physiques, et d’y joindre une photo. Grâce à de nombreux conseils qui seront disponibles sur l’application, nous aurons en poche une arme secrète : une défense légitime, loyale et légale.

Force est de constater que nous ne pouvons pas compter sur le corps médiatique classique aujourd’hui (à lire : Quand le coupable est musulman…). Preuve en est, l’inconscience collective dans laquelle est plongée tout citoyen lambda (parfois même musulman). Lorsque nous relatons un fait comme ceux cités ci-dessus, nous reconnaissons immédiatement ceux qui achètent le Parisien, le Figaro, et ceux qui sont connectés aux sites tels qu’Ajib.fr, Al Kanz, Katibîn, Question halal… A nous de nous faire entendre à travers ce corps médiatique uni et alternatif ! Avec un bon comportement en prime, nous travaillons aujourd’hui pour nos enfants, et nos petits enfants, pour un vivre ensemble digne et respectueux. La reconnaissance que nous espérons ne sera peut-être pas nôtre, espérons qu’elle appartiendra à nos enfants, et que nos efforts leur profiteront. Qu’ils ne sentiront plus cette pression étouffante, cette impression d’être chez soi sans être réellement chez soi. C’est à nous, ACTION !

10 juin 2013

Communiqué de l’Union des Savants Syriens

Communiqué de l’Union des Savants Syriens 

Ils proclament le Nafir (l’appel général au combat)

«Il est du devoir de tout musulman, là où il se trouve, de s’élancer pour secourir ses frères opprimés en Syrie, chacun selon ses possibilités, en donnant de l’argent, en portant les armes, en donnant de la nourriture, en donnant des conseils, en partageant ses compétences et ses expériences militaires»

L’UDMF en campagne pour 2014

L’UDMF en campagne pour 2014

candidat93.jpg

UDMF, le 29 mai 2013

L’UDMF a rendez-vous avec les françaises et les français en 2014 lors  des Municipales et des Européens.

Dans une société repliée sur elle-même, de plus en plus attirée par les discours radicaux, notre thème central sera celui de la citoyenneté pour combattre l’échec de nos politiques d’intégration. Si le débat sur l’identité nationale a viré à la guerre civile en France dernièrement qu’en est-t-il de l’identité Européenne et du principe fédérateur d’union, d’échange et de solidarité des peuples ?

Pour répondre à ces questions et cette enjeux, nous nous sommes réuni sous l’étiquette d’un parti dont le nom fait déjà débat à cause du M présent dans son sigle (UDMF).

Dans une société touchée de plein fouet par le rejet totalement décomplexé envers les musulmans, voir naître un parti politique à consonance musulmane ne pouvait qu’engendrer de vives réactions.

Beaucoup sont surpris que, dans un état laïc tel que le nôtre, on puisse valider un parti politique sous la dénomination d’Union des Démocrates Musulmans Français ?

Alors qu’on reproche à l’islam d’être à l’antipode de la Démocratie, qu’en France la politique et la religion sont séparés, peut-être faudrait-il rappeler le sens du mot Démocratie ?

D’abord, un parti est avant tout une essence et une morale issue d’une idéologie humaniste et même universelle.

En effet, une Démocratie doit être constituée des différentes sensibilités qui composent sa société afin que chacun s’y retrouve représenté.

Christine Boutin, ancienne ministre du logement sous Sarkozy et présidente du parti Chrétien Démocrate (PCD) fait référence à l’idéologie chrétienne qui l’anime tout comme Angela Merkel, la chancelière Allemande du parti de l’Union Démocratique Chrétienne (CDU).

Dans la diversité sociale et culturelle qui compose notre Nation, les musulmans, deuxième religion du pays, en étaient jusqu’alors exclus à cause de toutes une série de clichés que nous comptons bien balayer.

Au sein de l’UDMF nous séparons, comme le PCD ou le CDU, le religieux émanant de notre croyance pour en exploiter la morale et l’exemplarité qui l’a compose afin que celle-ci puisse être une force supplémentaire pour notre pays. Cela, afin de retrouver un pays ouvert au vivre ensemble enfin respectueux de nos différences et un rayonnement pour les autres États.

Pour ceux qui seraient tentés de nous écrire pour nous dire, de façon très courtoise, qu’il n’adhère pas à nos idées et à nos convictions, sachez que nous sommes dans une Démocratie et que chacun est libre de ses opinions.

30 mai 2013

Burqa : la Grande Chambre de la CEDH se penche sur l'interdiction en France

Burqa

La Grande Chambre de la CEDH se penche sur l'interdiction en France

csinospofi_1363428656.jpg

AFP, le 30 mai 2013

La Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) a décidé de manière exceptionnelle de confier directement à son instance suprême, la Grande Chambre, la requête d'une jeune musulmane qui proteste contre l'interdiction en France de porter le voile intégral (burqa) dans un espace public.

Cette requête avait d'abord été confiée, au sein de la CEDH, à une chambre de 7 juges, mais celle-ci a décidé, avant même de l'examiner, de s'en dessaisir pour la transmettre directement à Grande Chambre, composée de 17 juges, "aucune des parties ne s'y étant opposé", a précisé la Cour de Strasbourg dans un communiqué jeudi.

Cette affaire devrait être examinée en audience publique après l'été, selon une source interne à la CEDH. Les décisions rendues par la Grande chambre de la Cour sont définitives.

La requérante, identifiée par la Cour sous ses seules initiales, "S.A.S.", est une Française née en 1990. Elle proteste contre la loi du 11 octobre 2010, qui interdit de dissimuler son visage dans l'espace public.

Sa requête a été introduite devant la CEDH le jour même de l'entrée en vigueur de cette loi, le 11 avril 2011.

Musulmane pratiquante, "S.A.S. déclare porter la burqa afin d'être en accord avec sa foi, sa culture et ses convictions personnelles", selon le résumé de l'affaire fourni par la CEDH.

Elle précise qu'il s'agit d'un habit qui couvre entièrement le corps et qui inclut un voile fin couvrant le visage ainsi que le niqab, un voile couvrant le visage à l'exception des yeux.

La requérante souligne que "ni son mari ni aucun autre membre de sa famille n'exercent de pression sur elle pour qu'elle s'habille ainsi". Elle ajoute qu'elle porte le niqab en public et en privé, mais pas de façon systématique.

"Elle accepte de ne pas porter le niqab en certaines circonstances mais souhaite pouvoir le porter quand tel est son choix". Elle déclare que "son objectif n'est pas de créer un désagrément pour autrui mais d'être en accord avec elle-même".

S.A.S. invoque plusieurs articles de la Convention européenne des droits de l'homme, dont la "liberté d'expression", le "droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion", celui au "respect de la vie privée et familiale", et "l'interdiction de la discrimination".

28 mai 2013

Colloque Séparation de la foi, des actes et du pollitique

Colloque

Séparation de la foi, des actes et du pollitique

970809_436579476437237_811535164_n.jpg

22:55 Écrit par Rachid Z dans Europe, Islam et musulmans | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

20 mai 2013

Marseille : les musulmans font un état des lieux de l'islamophobie

Marseille

Les musulmans font un état des lieux de l'islamophobie

20130520_1_5_1_1_0_obj3818310_1.jpg

Luc Leroux, le 20 mai 2013

L'islamophobie gagne du terrain et prend un tour inquiétant, selon les participants de la 11e rencontre annuelle des musulmans du Sud, organisée hier au Parc Chanot de Marseille par l'Union des organisations islamiques de France (UOIF). "Les musulmans sont devenus des cibles", affirme même Raphaël Liogier, politologue et sociologue de l'Institut d'Études Politiques d'Aix-en-Provence et directeur de l'Observatoire du Religieux.

Selon lui, "nous sommes dans une situation comparable aux années 1930" avec des musulmans "pris en étau" entre progressistes et traditionalistes. "L'Europe est sur le déclin, explique le sociologue, elle n'est plus le centre du monde. On ne peut pas en vouloir à la Chine, l'Inde, le Brésil ou au capitalisme mondialisé, alors il faut personnaliser la cause. Et les musulmans sont là pour personnaliser la cause". Une "laïcité en état de siège" conduirait à des "mesures d'exception" comme l'interdiction faite aux mères portant un voile simple d'accompagner les sorties scolaires ou visant les nounous à domicile.

Porte-parole du collectif contre l'islamophobie, Marwan Muhammad a recensé en 2012 469 actes reposant sur la discrimination. Il distingue une "islamophobie de droite bâtie autour de l'identité, de l'assimilation pour laquelle le musulman est désigné comme une menace" d'une "islamophobie de gauche plus pernicieuse car construite autour de valeurs ayant une connotation positive comme la liberté des femmes, la liberté d'expression, la laïcité". L'islamophobie, selon le collectif, "instrumentalise les valeurs de gauche pour rendre le racisme acceptable. Ce n'est plus : "Sale Arabe, rentre chez toi !" C'est désormais : "Il convient de réaffirmer la laïcité avec force !"

Bons citoyens

La loi de mars 2004 sur le port de signes ou de tenues manifestant une appartenance religieuse dans les écoles, collèges et lycées publics entre, selon Raphaël Liogier, pour la première fois en "contradiction avec les droits de l'homme" mais, explique-t-il, son respect montre que "les musulmans sont de bons citoyens car ils obéissent à une loi qui leur était défavorable".

Cette rencontre annuelle s'est questionnée sur "un manque de communication des musulmans" qui représentent 10 % de la société française. S'interrogeant sur leur part de responsabilité dans l'islamophobie, Rachid Lamaarti, administrateur de l'UOIF, a appelé les musulmans à "vivre à l'intérieur de notre société. C'est bien d'écouter Al Djazira mais c'est ici que ça se passe. Nous avons la place que nous méritons."

Il a souhaité le développement de médias musulmans et invité à "quitter des espaces sécurisés dont on a du mal à sortir par peur d'une perte identitaire pour vivre, de manière plurielle, avec la société à laquelle nous appartenons". L'opposition au mariage pour tous aura fourni l'occasion d'un tel décloisonnement.

17 mai 2013

Rites funéraires: l'ensevelissement avec un linceul discuté à Bruxelles

Rites funéraires

L'ensevelissement avec un linceul discuté à Bruxelles

Belga, le 16 mai 2013

La commission des Affaires Intérieures du parlement bruxellois a décidé jeudi de procéder à des auditions avant de se prononcer sur une proposition d'ordonnance d'élus de la majorité PS-Ecolo-cdH et Open VLD-CD&V-Groen visant à autoriser le choix entre le cercueil et le linceul, jusqu'à présent interdit, en vue de l'ensevelissement en Région-capitale. La demande a été formulée par la présidente de la commission Martine Payfa (FDF-opposition) alors que dans la majorité, on était d'abord tenté de passer rapidement au vote de la proposition, a indiqué l'élue FDF, interrogée par Belga au terme de la séance.

Le texte co-signé par Ahmed Mouhssin (Ecolo), Eric Tomas (PS), Hamza Fassi Fihri (cdH), René Coppens (Open VLD), Walter Vandenbossche (CD&V), et Elke Van den Brandt (Groen) s'inscrit dans la droite ligne de l'accord de gouvernement bruxellois qui prévoit "la poursuite de la mise sur pied d'égalité des différents cultes reconnus et la laïcité organisée...".

Refus wallon: trop compliqué pour les fossoyeurs

Selon Martine Payfa, la proposition constitue un copier-coller d'un décret de la Région flamande adopté il y a une dizaine d'années.

La Wallonie a quant à elle refusé de s'engager sur cette voie, lorsque la question a été évoquée dans le cadre de la réforme de la législation sur les cimetières en 2009. Le parlement régional avait estimé à l'époque que le linceul allait compliquer le travail des fossoyeurs et constituait une source de problèmes de salubrité publique, a expliqué la députée Chantal Bertouille (MR), spécialiste de la matière.

Pour la présidente de la commission du parlement bruxellois, il est opportun d'en savoir davantage sur le retour d'expérience en Flandre et les questions de salubrité publique. Certains cultes, comme l'islam, prescrivent aux pratiquants de procéder à l'ensevelissement dans un linceul en 24 heures, mais les communes bruxelloises n'autorisent pas l'enterrement dans un délai de moins de trois jours, a-t-elle fait observer.

Pour Mme Payfa, le contenu de la proposition a tout à gagner d'une prise en compte des expériences vécues.

D'après elle, devraient être entendus des représentants de la fédération nationale des pompes funèbres, de l'intercommunale des cimetières musulmans et du service d'Etat civil de l'une ou l'autre ville flamande.

02:51 Écrit par Rachid Z dans Belgique, Cultes, Islam et musulmans | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16 mai 2013

Attentat contre la mosquée chiite : Rachid s'expliquera aux assises

Attentat contre la mosquée chiite : Rachid s'expliquera aux assises

La chambre du conseil a rendu sa décision ce mercredi après-midi

La Dernière Heure, le 15 mai 2013

En date du 12 mars 2012, Rachid El Boukhari, âgé de 36 ans, a commis l’irréparable en attaquant une mosquée chiite à Anderlecht.

Âgé de 46 ans, l’imam Abdellah Dahdouh était pour rappel décédé dans l'incendie qu'avait engendré volontairement notre terroriste. Aujourd'hui, la chambre du conseil a décidé que Rachid El Boukhari sera bel et bien jugé devant les assises.

«A la demande des parties civiles, le parquet fédéral et le juge d'instruction sont allés vite dans cette affaire afin que ce monsieur puisse être jugé le plus rapidement possible. Cette mosquée vit en effet dans la crainte parce qu'elle fait manifestement toujours l'objet de menaces.

Il est donc temps qu'un arrêt intervienne dans cette affaire et qu'on condamne à sa juste valeur cette personne que le parquet a lui-même taxée de terroriste», commente l'avocat des parties civiles, Georges-Henri Beauthier.

L'instruction judiciaire étant à présent clôturée, Me Georges-Henri Beauthier s'interroge sur l'absence de réaction de la Sûreté de l'État dans cette affaire. «On avait demandé à la Sûreté de l'État un rapport sur l'auteur de l'attentat, mais il n'est toujours pas rentré !

Or, celui-ci nous permettrait de savoir ce qu'elle avait dans ses cartons sur cette personne, son organisation et sur la manière dont on aurait pu imaginer que cette personne ou d'autres s'adressent de façon tout à fait terrorisante aux chiites», insiste l'avocat.

Et Georges-Henri Beauthier de livrer le fond de sa pensée : «Le parquet fédéral présente ce monsieur comme un loup solitaire. Nous, on se demande si la meute des extrémistes ne l'a pas lâché pour faire croire qu'il s'agisse d'un élément isolé... Cela, alors qu'il fait selon nous partie de cette meute de gens qui sont en train de terroriser une communauté.

Dans le dossier judiciaire, on dit qu'il n'a qu'un GSM, mais qui dit qu'il n'a pas été suffisamment bien organisé pour en avoir un second et s'en être débarrassé ? On ne peut l'assurer.» 

16:45 Écrit par Rachid Z dans Belgique, Islam et musulmans | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14 mai 2013

Qui ne sert pas la main n'est pas français

Qui ne sert pas la main n'est pas français

Al Kanz, le 09 juillet 2010

En islam, Monsieur ne touche que Madame et Madame ne touche que Monsieur. Comme dans le judaïsme d’ailleurs – on se souvient de ce portrait dithyrambique dans un célèbre hebdomadaire, Le Point ou L’Express, du grand rabbin de France, Joseph Sitruk, dans lequel l’auteur racontait avec admiration comment ce dernier ne serrait pas la main au sexe féminin. Le rapport physique d’un sexe à l’autre ne peut se faire légalement que dans le cadre du mariage. Refuser tout contact physique avec le sexe opposé, ne serait-ce que lui serrer la main ou faire la bise, ne relève jamais ni du mépris ni d’une quelconque forme de rejet, mais d’une conception particulière des rapports humains, conception qui aussi insupportable qu’elle puisse être pour certains doit être respecté. Ne pas vouloir serrer la main au sexe opposé n’est jamais une attitude contre le sexe opposé.

La courtoisie, la bienveillance, l’amabilité et le savoir-vivre peuvent s’exprimer tout autrement que par une poignée de mains. En vertu de quoi, ce qui n’est qu’un code social parmi tant d’autres devrait-il avoir un caractère obligatoire ? Vaste question, qui trouve parfois réponse dans l’humeur d’un ministre qui décide de sanctionner un barbu, toujours musulman. Après avoir refusé en février dernier de signer un décret permettant la naturalisation d’un étranger avec une française sous prétexte d’intégrisme, Éric Besson récidive pour les mêmes raisons.

On se permet pas mal de choses avec les musulmans. Cette histoire rappelle le cas de cet autre étranger expulsé il y a quelques années pour avoir dit que la république et la démocratie n’étaient pas de bons régimes. Le malheureux n’avait pas le droit de dire cela, quand bien même cela relève de l’opinion politique. Sa barbe, sa nationalité allogène et sa religion lui interdisaient de penser comme un royaliste, un monarchiste ou tout autre individu qui a le droit de considérer que tel ou tel régime politique n’est pas le meilleur qui soit. Le délit d’opinion politique existe en France… si t’es barbu. Inutile d’aller jusqu’à Cuba.

Pour finir, on ne voudrait pas cafter, mais y paraît que Domenech a refusé de serrer la main à un individu de sexe mâle et étranger. Ça mérite au moins une enquête préliminaire pour homophobie et xénophobie, non ? Tant qu’à faire.

03:51 Écrit par Rachid Z dans Islam et musulmans | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13 mai 2013

Bagarre à Londres entre Sunnites et Chiites sur fond de conflit syrien

Bagarre à Londres entre Sunnites et Chiites sur fond de conflit syrien

Par Rachid Barbouch, le 12 mai 2013

De violentes rixes ont opposé sunnites et chiites à Londres en marge d'une manifestation anti-Assad organisée  à la fin de la prière du Vendredi par des immigrés en majorité Pakistanais.

Les manifestants dénonçaient dans leur marche les massacres de civils en Syrie en scandant des slogans hostiles à Bachar El Assad, à Hassan Nasrallah et aux responsables Iraniens.

C´est  sur Edgware Road  non loin de Hyde Park, endroits où se trouvent beaucoup de commerces et restaurants libanais, que   les accrochages ont commencé.

Sunnites et chiites se sont échangés des insultes avant d'en venir aux mains. En quelques secondes Edgware Road s'est transformé en un vaste champ de bagarres confessionnelles.

Les violences ont duré près d'une heure. Les esprits ne se sont calmés qu'à l'arrivée de la police. On ne déplore heureusement aucun mort, mais juste des blessés.

11 mai 2013

Si on vote on fait du Chirk ? Elias d'Imzalène

Si on vote on fait du Chirk ?

Elias d'Imzalène 

Extrait de la conférence Le Vivre Ensemble face au Choc des Civilisations avec Franck Abed, Jacob Cohen et Elias d'Imzalène

20 avril 2013

Condamnation Salafie du recrutement "Khâridjî Takfîrî" pour la Syrie

Condamnation Salafie du recrutement "Khâridjî Takfîrî" pour la Syrie

Par Sheikh Salih Al Fawzan, le 20 avril 2012

Voici une Fatwa de l’Érudit Salafî son Éminence Cheikh Dr. Sâlih Ibn Sâlih Al-Fazâne -qu'Allah le réserve-, membre du  Conseil des Grands Savants et du Comité Permanent des Recherches Islamiques et de la Délivrance des Fatwas d'Arabie Saoudite, mettant en garde contre les Khawâridjs (souvent erronément assimilés par les médias aux Salafis!!) qui incitent le départ des jeunes combattants en Syrie sans l'autorisation des dirigeants de leurs pays.

Question: "Qu'Allah soit bienfaisant envers vous, votre Éminence, un demandeur dit : Celui dont nous savons qu'il incite les jeunes au Jihâd et leur donne de l'argent [pour ceci] sans la permission du dirigeant, est-ce que nous le dénonçons aux autorités? Quel est votre conseil à celui-là et ses semblables ?"

Réponse: "Oui... Premièrement, le conseiller... La première chose: lui donner conseil. Ensuite, s'il obéit et s'abstient de ceci, alhamdulillah. Mais s'il refuse d'obéir, on le dénonce donc aux autorités pour le punir afin qu'il ne nuise pas aux musulmans et à leurs enfants. Celui-là envoie les enfants des musulmans aux combats et à la perdition sans intérêt.

Ce qui est étonnant c'est que certains prêchent, s'exaltent et envoient les enfants des musulmans alors qu'ils sont assis chez eux en train de manger et boire !! Ils envoient les enfants des musulmans, les stimulent et les incitent alors que eux sont assis, ne bougent pas et ne font rien, sachant que tout cela [stimuler et pousser les jeunes au départ] est faux, mais ça fait partie de leur contradiction étonnante..."

18 avril 2013

Iliass Azaouaj est ton frère

Iliass Azaouaj est ton frère

Katibin, le 18 avril 2013

Nous avons mis du temps avant de prendre la décision, ou non, de rédiger un article sur cette information qui n’est pas un scoop aujourd’hui et qui n’en a pas non plus le goût. Mais nous le faisons, non pas pour vous renseigner sur le devenir de ce jeune prédicateur Belge mais afin de remettre certaines pendules à l’heure.

Iliass Azaouaj arrêté en Syrie

Iliass Azaouaj, conférencier musulman de Belgique a été arrêté en Syrie il y a quelques jours a avancé le député Fouad Ahidar : «Les membres d’une brigade d’extrémistes l’ont reconnu comme un adversaire des groupes comme Sharia4Belgium et Sharia4UK. Ils l’ont donc arrêté». Capturé par qui, pourquoi et quand, tout cela reste encore flou.

Voilà pour les faits. Ce qui est triste et consternant néanmoins est la façon dont pas mal de «musulmans» se frottent les mains suite à cette nouvelle. On sent un malin plaisir se répandre sur la toile comme si apprendre qu’un homme qui se fait torturer générait en certaines personnes une adrénaline. Ô petite chose du net, ô toi qui te réjouis du malheur d’autrui, tu n’es rien d’autre qu’une petite puce qui ne cesse de sautiller pour exister et tu n’es rien d’autre qu’un esclave d’Allah, ne l’oublie pas. Alors, ne deviens pas esclave de ton âme, ne deviens pas quelqu’un de déphasé qui ne reconnait plus la droiture. Non, Illias Azaouaj n’est pas mon ami, non, il n’est pas non plus ma référence, non, il n’est pas non plus celui qui va changer la face du monde, mais il demeure mon frère et son imperfection, ses erreurs m’assurent cela : il est notre frère à tous. Croire que parce qu’il n’a pas le même discours que toi, croire que parce qu’ «il se montre beaucoup» fait de lui ton ennemi prouve que tu ne sais pas dans quel sillon tu avances, tu ne connais pas ta religion et ton comportement répulsif démontre ton rejet de toute réalité rationnelle.

Et si on le tuait ?

Et si on le tuait? Et si on en parlait vu que bon nombre lancent cette rumeur répugnante. Qu’est-ce que cela changera à ta vie à toi en Belgique ? En France ? En Europe ? En Syrie ou dans le monde ? Son sang est-il aussi impur ? Son sacrifice te donnera ton visa pour le paradis ? Ô mes frères, revenez à Allah et demandez-vous dans quel sentier vous avancez, dans quel sentier vous cherchez à exister. Cette cohue du net rend l’affrontement facile, tout le monde critique tout le monde, personne ne cherche à rencontrer l’autre afin de lui exposer sa vision, comme le faisait nos ancêtres. Range ta secte, range ton blabla du net. Oserais-tu dire que toi, tu vaux aux yeux d’Allah plus que lui ? Si tu réussis à répondre par l’affirmative à cette question, sache que tu dans un délire sans mesure et si tu n’es pas apte à y répondre, alors regarde-toi, réforme-toi et invoque Allah le Tout-Puissant afin qu’Il ne te délaisse pas sur la route.

Si malgré tout cela, tu persistes à croire qu’Iliass Azaouaj mérite une sentence de l’Homme imparfait, crois-moi, tu auras certainement raté le coche. L’Heure est grave, ce jeune homme a une famille tout comme toi tu en as une et la priorité absolue, à l’heure actuelle, est qu’il rentre chez lui sain et sauf. Voilà le seul leitmotiv qui doit revenir et aucun autre, ce bonhomme est ton frère et si ton frère ne rentre pas chez lui en vie, tu auras oublié ta famille… et quiconque oublie sa famille, oublie sa religion et son Seigneur. Et c’est à Allah Seul, Le Très Miséricordieux que reviennent les Louanges et la Grâce.