15 janvier 2009

Ca sent le roussi pour Anne-Marie Lizin

Ca sent le roussi pour Anne-Marie Lizin

lizin_exit

"L'entreguillemeteuse entreguillemetée"

 

 

Le Vif 

, le 15 janvier 2009

Le PS a demandé à son Comité d'audit d'entendre la sénatrice et bourgmestre de Huy, Anne-Marie Lizin, afin de faire toute la clarté sur les dépenses qu'elle a faites en utilisant une carte de crédit du Centre Hospitalier Régional de Huy (CHRH), a-t-il fait savoir mercredi dans un communiqué. L'audition aura lieu selon des modalités à convenir en fonction de l'état de santé de Mme Lizin, qui séjourne actuellement dans un centre de rééducation cardiaque en France.

Le PS se dit interpellé à la lecture de la presse et du compte-rendu des débats qui ont eu lieu mardi au parlement wallon concernant les dépenses d'Anne-Marie Lizin à l'époque où elle en présidait le Conseil d'administration du CHRH. "En effet, le détail de l'inventaire des dépenses qui auraient été effectuées par Anne-Marie Lizin avec la carte Visa de l'hôpital de Huy, apparemment sans l'aval de son Conseil d'administration, révèle des dépenses incompréhensibles", souligne le PS.

Celui-ci dit vouloir y voir plus clair

. "Chacun de ses membres se doit d'avoir un comportement conforme à la fois aux valeurs et aux statuts qui constituent le fondement du Parti socialiste", rappelle-t-il. Le PS prendra les mesures qui s'imposent à la lumière du rapport de son Comité d'audit, conclut le communiqué.

Mardi, en Commission des Affaires intérieures du parlement wallon, l'opposition a fait état de dépenses qui semblent sans justification avec l'objet social de l'hôpital. Il est notamment question de paiements effectués lors de nombreux voyages à l'étranger vers des destinations très diverses (Californie, Japon, France, Gabon, Bolivie, Equateur, etc.), de paiement d'un coiffeur, etc., dépenses qui ne sont justifiées qu'à de très rares exceptions.

Le ministre wallon des Affaires intérieures, Philippe Courard, a fait savoir qu'il demanderait une étude juridique sur la possibilité d'intenter une action disciplinaire contre Mme Lizin. Se fondant sur le rapport de son administration, il avait toutefois indiqué un peu avant qu'une telle procédure était impossible, les dépenses ayant été avalisées par le Conseil d'administration du CHRH, les commissaires-réviseurs ainsi que les autorités de tutelle.