10 septembre 2013

En 2014, il y aura plus de 2 000 candidats à Bruxelles

En 2014, il y aura plus de 2 000 candidats à Bruxelles

Un conseiller MR propose de mettre leur pedigree sur le Web

La Libre Belgique, le vendredi 06 septembre 2013

En 2014, les échéances électorales seront triples : élections régionales, fédérales et européennes. Autant dire que la campagne s’annonce intense. Mais les Bruxellois seront soumis à un matraquage politique qui inquiète Gautier Calomne, le chef de groupe libéral au conseil communal d’Ixelles et assistant en droit à l’ULB. Il a fait ses comptes : les électeurs de la Région de Bruxelles-Capitale vont devoir choisir entre 2 430 candidats, si l’on additionne les listes présentées en 2009 aux régionales et en 2010 aux élections fédérales. Evidemment, d’ici 2014, il y aura quelques petits changements : La scission de l’arrondissement électoral de BHV réduira légèrement le nombre de candidats, analyse Gautier Calomne. De même, on ne votera plus que pour la Chambre et plus pour le Sénat. Cela réduira également le nombre de candidats. Toutefois, ces baisses seront compensées par le fait que le FDF va aligner des listes complètes, indépendantes du MR. De toute manière, il y aura au minimum 2 000 candidats.

Problème : avec cette marée de candidats, les Bruxellois vont être submergés de tracts électoraux et harcelés dans les marchés, s’inquiète encore l’élu MR. Par ailleurs, ajoute-t-il, les cohortes de candidats à Bruxelles vont provoquer automatiquement une inégalité entre eux : les figures médiatiques bien connues auront accès aux médias, pourront faire connaître leur programme, tandis que les “petits” candidats seront noyés dans la masse anonyme des nombreuses listes pour les trois scrutins.

Solution : que le SPF Intérieur crée une plateforme Web qui regrouperait tous ces aspirants parlementaires via des petites fiches succinctes, présentant leurs thèmes de prédilection : Je vais demander à un député d’interroger la ministre de l’Intérieur sur la création de cette plateforme. On peut utiliser l’obligation des partis de fournir des informations sur leurs candidats un mois avant les élections pour recueillir ces petits textes pour chacun d’entre eux et les mettre en ligne. Je précise que ce ne serait pas une obligation mais juste une possibilité. Cette plateforme serait vraiment très simple à constituer si l’on procède de cette manière. Elle concernerait l’ensemble du pays, pas juste Bruxelles.

Enfin, cette base de courtes fiches de présentation permettra également aux candidats de faire connaître leurs différences par rapport au reste de la liste. Par exemple, au MR, il y a des tenants de la droite sécuritaire à côté de libéraux sociaux, ils pourraient ainsi faire connaître leurs différences.

Ajoutons encore que, pour Gautier Calomne, il est clair que pour éviter une fracture numérique, le contenu de ces fiches de présentation devra être également disponible en version papier dans les maisons communales.

01:29 Écrit par Rachid Z dans Mandataires - Candidats | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.