10 juin 2013

REPRESSION POLITIQUE EN BELGIQUE : WHO'S NEXT ?

REPRESSION POLITIQUE EN BELGIQUE

WHO'S NEXT ?

582137_10201024650636110_96222434_n.jpg

Ceux qui, en Belgique, ont subi et subissent encore la répression politique et raciste, ne manquent pas. Mais une des caractéristiques propres à la répression est que les victimes ont rarement l’occasion de s’exprimer en public.

Pour les Indigènes de Belgique et Quart d’X, si on veut lutter contre l’exclusion pour raisons politiques ou racistes, il est pourtant essentiel que ceux qui en subissent les conséquences personnellement soient reconnus et soutenus. Parce que leur cas est emblématique et représente bien plus que leur simple personne.

C’est ainsi que les IB et Quart d’X organisent une conférence pour fournir l’occasion, à tous ceux qui s’intéressent à la répression en Belgique, de comprendre comment elle s’exprime et les enjeux réels en termes de solidarité effective : comment soutenir concrètement ceux qui se voient attaqués voire exclus de leur travail, privés ainsi de revenus et tués socialement dans l’indifférence générale ?

L’occasion de rencontrer certains d’entre eux qui viendront expliquer leur combat politique et les conséquences concrètes de la répression qui en découle :

• Souhail Chichah a été exclu de l’ULB où il était assistant et chercheur pour sa participation à la Burqa Pride, qui visait à demander un débat contradictoire avec Caroline Fourest afin de dénoncer ses positions islamophobes, lors d’une tribune laudative que l’ULB offrait à la néoraciste, mais aussi parce qu’il dénonçait la politique coloniale d’Israël.

• Roberto D'Orazio, membre de la délégation syndicale des Forges de Clabecq, a été licencié et par la suite exclu du syndicat puis poursuivi sur base des actions menées durant le combat pour la reprise des Forges.

• Bahar Kimyongür a été condamné à quatre ans de prison ferme, et a fait l’objet d’une demande d’extradition de la Turquie, pour «terrorisme» dans le cadre du procès «DHKP-C», un mouvement d'extrême-gauche turc. Il a été ensuite acquitté.

• Barbara Van Dyck a été exclue de la KUL pour avoir participé à une action non violente de désobéissance civile menée contre un champ d’essai de pommes de terre OGM.

Modérateur : Mohamed Tahar Bensaada, enseignant à L'École Ouvrière Supérieure (EOS)

Lieu tenu confidentiel en raison des risques de censure.

Date : jeudi 20 juin 2013 à 19h

Entrée : 5€ (boissons et restauration en vente sur place)

Info et réservation : collectifantiracismes@gmail.com

Les commentaires sont fermés.