10 juin 2013

L’UDMF en campagne pour 2014

L’UDMF en campagne pour 2014

candidat93.jpg

UDMF, le 29 mai 2013

L’UDMF a rendez-vous avec les françaises et les français en 2014 lors  des Municipales et des Européens.

Dans une société repliée sur elle-même, de plus en plus attirée par les discours radicaux, notre thème central sera celui de la citoyenneté pour combattre l’échec de nos politiques d’intégration. Si le débat sur l’identité nationale a viré à la guerre civile en France dernièrement qu’en est-t-il de l’identité Européenne et du principe fédérateur d’union, d’échange et de solidarité des peuples ?

Pour répondre à ces questions et cette enjeux, nous nous sommes réuni sous l’étiquette d’un parti dont le nom fait déjà débat à cause du M présent dans son sigle (UDMF).

Dans une société touchée de plein fouet par le rejet totalement décomplexé envers les musulmans, voir naître un parti politique à consonance musulmane ne pouvait qu’engendrer de vives réactions.

Beaucoup sont surpris que, dans un état laïc tel que le nôtre, on puisse valider un parti politique sous la dénomination d’Union des Démocrates Musulmans Français ?

Alors qu’on reproche à l’islam d’être à l’antipode de la Démocratie, qu’en France la politique et la religion sont séparés, peut-être faudrait-il rappeler le sens du mot Démocratie ?

D’abord, un parti est avant tout une essence et une morale issue d’une idéologie humaniste et même universelle.

En effet, une Démocratie doit être constituée des différentes sensibilités qui composent sa société afin que chacun s’y retrouve représenté.

Christine Boutin, ancienne ministre du logement sous Sarkozy et présidente du parti Chrétien Démocrate (PCD) fait référence à l’idéologie chrétienne qui l’anime tout comme Angela Merkel, la chancelière Allemande du parti de l’Union Démocratique Chrétienne (CDU).

Dans la diversité sociale et culturelle qui compose notre Nation, les musulmans, deuxième religion du pays, en étaient jusqu’alors exclus à cause de toutes une série de clichés que nous comptons bien balayer.

Au sein de l’UDMF nous séparons, comme le PCD ou le CDU, le religieux émanant de notre croyance pour en exploiter la morale et l’exemplarité qui l’a compose afin que celle-ci puisse être une force supplémentaire pour notre pays. Cela, afin de retrouver un pays ouvert au vivre ensemble enfin respectueux de nos différences et un rayonnement pour les autres États.

Pour ceux qui seraient tentés de nous écrire pour nous dire, de façon très courtoise, qu’il n’adhère pas à nos idées et à nos convictions, sachez que nous sommes dans une Démocratie et que chacun est libre de ses opinions.

Les commentaires sont fermés.