18 mai 2013

Gay pride bruxelloise : ceux qui y étaient et ceux qui brillaient par leur absence

Gay pride bruxelloise : ceux qui y étaient et ceux qui brillaient par leur absence

Les organisateurs de la Gay Pride de ce dimanche 18 mai 2013 ont annoncé la présence de 80000 personnes

IMG_0058.JPG

Mohamed Ouriaghli, échevin (PS) de l'Égalité des Chances

Khalil Zeguendi, le 18 mai 2013

Rayon élus allochtones, de ce qu'il m'a été possible de voir, lors de cette Gay Pride, l'échevin et député bruxellois, Ouriaghli Mohamed, manifestement gêné, a joué au DJ sur les marches de la Bourse

A noter qu'en 2011, répondant à une question d'un blogger, le même Ouriaghli avait déclaré: "Non, non, t'es fou ! je ne fais que passer. Je vais à une réunion" (l'enregistrement vidéo est disponible)

Yamila Idrissi du SP.A pointait un nez discret lors de la manif de ce samedi.

Absence remarquable: celle de Jamal Ikazban, présent le 12 mai au cimetière de Chastre lors de la commémoration de la bataille de Gembloux, durant laquelle des centaines de soldats marocains avaient été tués.

Prochaines élections obligent: la cause Gay n'est pas la priorité du protégé de Moureaux.

Hamza Fassi Fihri, qui avait marié des homos lorsqu'il officiait comme échevin de l'Etat civil à Bruxelles Ville, était aujourd'hui, aux abonnés absents.

Ceci au moment où il vient de signer au parlement régional bruxellois, un projet d'ordonnance éminemment communautariste avec l'Ecolo Ahmed Mouhssine (lui aussi absent aujourd'hui), ordonnance visant à accepter le linceul, pour les enterrements musulmans dans les cimetières multiconfessionnels. Comme si cette connerie constituait la grande priorité du moment

Outre un char socialiste, l'on pouvait noter la présence de Rudy Vervoort, de Laurette Onkelinx, et du grand leveur du coude, Freddy Thielemans. Point de Rachid Madrane, également présent à Gembloux, l'autre jour.

Un char Ecolo, un autre char MR, un char CD&V ont circulé le long du boulevard Anspach. Le CDH n'avait pas de char mais Milquet serrait les mains des participants lors de la Pride de ce samedi.

Etaient également présents, les Ecolos-Groen, Zoe Genot, Bruno De Lille et Marc Nollet. Fadila Laanan, qui avait en 2011, distribué des capotes aux participants à la Gay Pride n'est pas apparue lors de la manifestation de ce samedi.

Pour le coté contenu: tout en se réjouissant du vote français de la loi, autorisant le mariage homo, les participants à la Pride ont déploré le fait que beaucoup de pays de par le monde, refusent à ce jour de suivre l'exemple hexagonal.

Ils ont aussi dénoncé l'homophobie, qu'ils estiment en augmentation, citant au passage des passages à tabac, des agressions et même des meurtres commis contre des Gays dans de nombreuses régions du monde.

Pour le reste, cette Gay Pride, qui s'est déroulée dans une ambiance bon enfant et de bonne humeur, n'a pas beaucoup différé de celles qui l'avaient précédées les années passées.

Aucun incident notable à déplorer si ce n'est une scène d'une rare obscénité : sur un char, une nana se masturbait en introduisant sa main dans son slip.

La bière a bien coulé à flots, ce qui a fait le bonheur des cafés et autres débits situés sur le parcours du très, très long cortège.

Commentaires

Gay Pride : édition 2013 toujours aussi colorée mais centrée sur la famille

RTBF, le 18 mai 2013

La 18ème édition de la Belgian Pride a attiré samedi quelque 80.000 personnes dans le centre de Bruxelles. Selon Visitbrussels, l'opérateur public du tourisme dans la capitale, associé à l'organisation de la Belgian Pride, 10.000 personnes de plus que l'an dernier ont ainsi ouvert la saison des Gay Pride en Europe, sur le thème de la famille.

Alors que la Belgique fête cette année le 10ème anniversaire du mariage homosexuel et les sept ans de l'ouverture de l'adoption au couple de même sexe, le public a massivement rejoint le cortège de la Belgian Pride qui est parti de la Place de la Bourse à Bruxelles, sur le coup de 14h30.

Peu avant que le cortège bigarré ne s'ébroue, les organisateurs de l'événement ont "libéré" les deux jeunes qui s'étaient volontairement enfermés dans une cage pendant 48 heures afin de protester contre l'homophobie.
Fête colorée et bon enfant, la Belgian Pride est également l'occasion, pour la communauté homosexuelle, de faire entendre sa voix et ses revendications.

Cette année, ces revendications concernent la famille : parmi d'autres demandes, la parade revendique d'établir un cadre légal pour les mères porteuses. Cette pratique ne fait l'objet d'aucune loi en Belgique "et c'est dangereux", estime l'association Homoparentalité.

Un couple d'hommes qui souhaite un enfant a peu de chances d'adopter. En sept ans, seuls dix couples homos ont pu adopter un enfant hors de leur cercle familial. Alors certains se tournent vers une mère porteuse qui portera le bébé, par amitié ou contre de l'argent. En Belgique aucune loi n'encadre cette pratique. Benjamin Goes, de l'association Homoparentalité explique dans l'interview à écouter ci-contre comment ce vide juridique crée une situation d'insécurité.

La mère porteuse considérée comme une simple "couveuse pour prématurés"

L'association fait aujourd'hui aux politiques une proposition sur un projet de loi : oui pour la gestation par autrui, pour hétéros et homos, mais pas à l'amiable. La donneuse, comme ils l'appellent, sera une inconnue, pas une proche. Et l'embryon sera formé in vitro et pas au départ d'un ovule de la mère porteuse. Les centres de fertilité actuels se chargeront de la fécondation et de l'accompagnement, après évaluation psychologique du trio.

Ce texte a beau être une revendication officielle de la Gay Pride, il divisera le cortège. Irène Kaufer homo et féministe estime que cela revient à considérer la mère porteuse comme une simple "couveuse pour prématurés". Elle ajoute qu'il y a un lien biologique évident entre la mère porteuse et l'enfant, qui ne peut être nié, même si l'enfant n'a pas les gènes de la mère (écouter son interview ci-contre).

Les questions qui se posent : peut-on mettre sur le même pied don de sperme et don de gestation? Quel équilibrage établir entre les droits de la femme, du couple demandeur et du futur bébé ? Comment clarifier la filiation d'un enfant né d'une femme sans pour autant devenir son fils/sa fille ?

Au parlement, onze propositions de loi ont été déposées jusqu'ici, et aucune n'a abouti, elles aussi éminemment polémiques.

La Macédoine en invitée d'honneur

La Belgian Pride accordera enfin la part belle à la solidarité internationale, avec la Macédoine en invitée d'honneur.
"L'homophobie y est quasi institutionnalisée. Afin de donner à la communauté homosexuelle et transgenre macédonienne l'occasion d'organiser 'sa' Pride, quelques militants macédoniens ouvriront le cortège de la Belgian Pride, en portant le drapeau arc-en-ciel", ont encore indiqué les organisateurs de l'événement.

Écrit par : Rachid Z | 19 mai 2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.