16 mai 2013

Attentat contre la mosquée chiite : Rachid s'expliquera aux assises

Attentat contre la mosquée chiite : Rachid s'expliquera aux assises

La chambre du conseil a rendu sa décision ce mercredi après-midi

La Dernière Heure, le 15 mai 2013

En date du 12 mars 2012, Rachid El Boukhari, âgé de 36 ans, a commis l’irréparable en attaquant une mosquée chiite à Anderlecht.

Âgé de 46 ans, l’imam Abdellah Dahdouh était pour rappel décédé dans l'incendie qu'avait engendré volontairement notre terroriste. Aujourd'hui, la chambre du conseil a décidé que Rachid El Boukhari sera bel et bien jugé devant les assises.

«A la demande des parties civiles, le parquet fédéral et le juge d'instruction sont allés vite dans cette affaire afin que ce monsieur puisse être jugé le plus rapidement possible. Cette mosquée vit en effet dans la crainte parce qu'elle fait manifestement toujours l'objet de menaces.

Il est donc temps qu'un arrêt intervienne dans cette affaire et qu'on condamne à sa juste valeur cette personne que le parquet a lui-même taxée de terroriste», commente l'avocat des parties civiles, Georges-Henri Beauthier.

L'instruction judiciaire étant à présent clôturée, Me Georges-Henri Beauthier s'interroge sur l'absence de réaction de la Sûreté de l'État dans cette affaire. «On avait demandé à la Sûreté de l'État un rapport sur l'auteur de l'attentat, mais il n'est toujours pas rentré !

Or, celui-ci nous permettrait de savoir ce qu'elle avait dans ses cartons sur cette personne, son organisation et sur la manière dont on aurait pu imaginer que cette personne ou d'autres s'adressent de façon tout à fait terrorisante aux chiites», insiste l'avocat.

Et Georges-Henri Beauthier de livrer le fond de sa pensée : «Le parquet fédéral présente ce monsieur comme un loup solitaire. Nous, on se demande si la meute des extrémistes ne l'a pas lâché pour faire croire qu'il s'agisse d'un élément isolé... Cela, alors qu'il fait selon nous partie de cette meute de gens qui sont en train de terroriser une communauté.

Dans le dossier judiciaire, on dit qu'il n'a qu'un GSM, mais qui dit qu'il n'a pas été suffisamment bien organisé pour en avoir un second et s'en être débarrassé ? On ne peut l'assurer.» 

16:45 Écrit par Rachid Z dans Belgique, Islam et musulmans | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.