11 avril 2013

Une étrange instruction de l’Armée américaine

Une étrange instruction de l’Armée américaine

Par Robert Spencer. Traduction Nancy Verdier, le 11 avril 2013

Fox News rapporte que la semaine dernière, «lors d’une séance d’information d’une unité de réserve de l’armée basée en Pennsylvanie,  l’armée américaine a classé le christianisme évangélique et le catholicisme sur la liste des religions radicales et extrêmes au même titre qu’Al Qaïda et le Hamas».  L’incident s’est produit au cours d’une brève formation de mise à niveau au sein de l’Armée de Réserve.

La liste s’intitule «extrémismes religieux»; et ses rubriques principales sont entre autres : le «christianisme évangélique» (christianisme américain) suivi de «Ikhwan ou les Frères musulmans» (Islam d’Egypte), puis «les ultra-orthodoxes» (Judaïsme d’Israël), «un tiercé gagnant politiquement correct des trois principales religions monothéistes. Également sur la liste figure «Al-Qaïda» (Islam transnational); «le Hamas» (islamisme palestinien); «Abu Sayyah» (Islam des Philippines); «le Ku Klux Klan» (Chrétien américain) ; et «le catholicisme» (Chrétien américain).

La liste comprend aussi l‘«islamophobie» considérée comme une forme d’ «extrémisme religieux» – apparemment fondée sur l’hypothèse, fréquente chez les gens de gauche, que ceux qui s’opposent au jihad mondial et suprématiste islamique sont des fanatiques chrétiens motivés par une quête de surenchère religieuse.

L’idée qu’il puisse y avoir un facteur d’unification de ces groupes disparates est éminemment absurde, et cette liste serait risible si elle n’était pas émise par  l’armée américaine. Apparemment, c’est un non-sens politique manipulateur et ridicule qui a remplacé des informations véridiques sur l’islam et le djihad. Le 19 Octobre 2011, le directeur exécutif d’une organisation islamique appelée «Les Défenseurs des Musulmans», Farhana Khera, avait écrit une lettre à John Brennan, alors conseiller de Barack Obama et adjoint à la sécurité nationale pour la sécurité intérieure et la lutte antiterroriste et actuel directeur de la CIA. Cette lettre a été cosignée par 57 organisations, dont un grand nombre ont des liens avec le Hamas et les Frères Musulmans, tels que le Council on American-Islamic Relations (CAIR), le Cercle islamique d’Amérique du Nord (ICNA); Islamic Relief USA, l’Islamic Society of North America (ISNA), la Muslim American Society (MAS) et le Muslim Public Affairs Council (MPAC).

La lettre dénonçait les agences gouvernementales américaines «d’utilisation de matériel de formation partiaux, faux et très offensants pour les musulmans et l’islam.» Ignorant l’exactitude factuelle des matériaux dont ils se plaignaient, les groupes musulmans signataires de la lettre ont exigé que le groupe de travail «purge tous les matériaux de formation du gouvernement fédéral d’informations biaisées», «qu’il mette en œuvre une nouvelle formation obligatoire pour les agents du FBI, les officiers de l’armée des États-Unis, avec au programme toutes les lois fédérales, étatiques et locales dont l’information avait été faussée», et plus encore pour s’assurer que seuls les messages approuvés par les signataires sur l’islam et le jihad soient transmis aux agents du  renseignement et de l’application de la loi.

Le jour même où Khera avait envoyé sa lettre, le sous-procureur général américain James Cole avait déclaré lors d’une conférence à Washington qu’il avait «récemment ordonné à toutes les composantes du ministère de la Justice de réévaluer leurs efforts de formation dans divers domaines, depuis la sensibilisation aux communautés jusqu’à la sécurité nationale.» Cette «réévaluation» a supprimé toutes les références à l’islam dans le cadre d’un examen de toute activité terroriste du Jihad islamique. L’administration Obama a placé hors de portée de toute enquête, les croyances, les motivations et les objectifs des terroristes djihadistes. En conséquence, en Février 2012, le gouvernement a purgé plus de 1000 documents et présentations précédemment utilisés dans des programmes de formation que les groupes musulmans avaient estimés inexacts ou offensants pour les musulmans.

Et maintenant on peut voir par quoi l’administration Obama a remplacé ces matériaux de formation. L’implication de l’armée américaine pour la constitution de cette liste des «extrémismes religieux» est très inquiétante. Le christianisme évangélique, le catholicisme et «l’islamophobie» seraient donc des formes d’«extrémisme religieux» à égalité avec Al-Qaïda et le Hamas? Alors combien de temps faudra-il avant que l’administration Obama parte en guerre contre eux, étant donné qu’à plusieurs reprises elle a déclaré être en guerre contre Al-Qaïda ?

Pour ne pas stigmatiser l’islam conquérant, nous devenons alors tous, pour l’administration Obama, des extrémistes et des terroristes.

15:20 Écrit par Rachid Z dans Politique - Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.