19 mars 2013

Les musulmans de la RDC sont en colère

Les musulmans de la RDC sont en colère

Colère à cause d’un arrêté de la ministre de la justice et des Droits humains daté du 1er mars courant et qui suspend pendant trois mois les activités de la Communauté Islamique au Congo (COMICO) sur toute l’étendue du territoire national.

Et pour quel motif ? A cette question, le secrétaire général de la COMICO, Moussa Kalema Sangolo Zaku explique que la décision de Wivine Mumba Matipa est liée au conflit qui oppose des membres de la communauté Ouest africaine en RDC.

La querelle porte sur une mosquée située sur l’avenue Usoke numéro 90 dans la commune de Kinshasa, a signalé Moussa Kalema au cours d’une conférence de presse qu’il a animée hier mardi 12 mars au siège de la COMICO sur l’avenue des Huileries dans la commune de Lingwala.

Ladite mosquée abrite le siège du Comité islamique au Congo qui réunit essentiellement les musulmans expatriés originaires des pays de la Communauté économique pour le développement de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), communauté qui porte d’ailleurs la même dénomination et qui dispose d’une personnalité juridique ainsi que d’un statut confessionnel lui délivré en 2006 au même titre que la COMICO.

A entendre Moussa Kalema, la propriété de la mosquée querellée est revendiquée par deux groupes de cette communauté ouest africaine qui, a-t-il dit, ne se sont pas entendus sur sa gestion et sur bien d’autres sujets, notamment l’exclusion dont font l’objet des sujets congolais au sein de cette communauté...

Les commentaires sont fermés.