18 mars 2013

Un anti-migraineux atténue les mauvais souvenirs et le racisme

Un anti-migraineux atténue les mauvais souvenirs et le racisme

RTBF, le 18 mars 2013

Le laboratoire du stress traumatique de Toulouse, en France, travaille sur un traitement anti-migraineux. Ce traitement s'avère aussi réduire la charge émotionnelle liée aux mauvais souvenir. Le propanolol, la molécule responsable, appartient à la classe des bêta-bloquant, elle peut avoir un effet de modérateur du tempérament et agit sur les émotions, notamment la peur.

En 2000, le professeur canadien Alain Brunet a testé le propanolol chez des patients souffrant de symptômes post-traumatiques suite à des accidents ou des agressions. Depuis 2007, le laboratoire de stress post-traumatique de Toulouse teste aussi le propanolol. Le laboratoire travaille avec des victimes de l'explosion de l'usine AZF, un accident arrivé le 21 septembre 2001 qui avait causé la mort de 31 personnes, 2500 blessés et de nombreux dégâts matériels à Toulouse. Les résultats du professeur Alain Brunet et du laboratoire de Toulouse ont été comparés et confirment une baisse des symptômes post-traumatiques après une prise de propanolol.

Des patients à Toulouse, Montréal et Boston ont bénéficié de ce traitement et après 90 minutes ils ont montré se sentir mieux. Les souvenirs ne disparaissent pas mais la souffrance liée au souvenir est amoindrie.  

Dans l'étude menée à Toulouse au laboratoire de stress traumatique, les patients suivent le traitement durant six semaines à raison d'une séance par semaine. Le propanolol permet aux patients de bénéficier de traitements plus courts qu'une thérapie et moins onéreux que la prise d'antidépresseurs

En Grande-Bretagne des études sur le propanolol sont aussi en cours. Les chercheurs de l'université d'Oxford qui étudient cette molécule ont révélé que sur un panel de 36 hommes d'origine ethnique blanche, un tiers des personnes testées avec le propanolol ont eu un score décelant des préjugés racistes. Sans le propanolol les préjugés racistes se produisent sur plus de 50% des personnes testées, selon les chercheurs d'Oxford. Par conséquent, le propanolol qui amenuise la peur atténue aussi les peurs manifestées à l'égard des étrangers.

Pour en savoir plus: ladepeche.fr et aussi leparisien.fr.

Les commentaires sont fermés.