13 mars 2013

Saint-Josse : la chaussée de Louvain sera rouverte aux automobilistes le 26 mars

Saint-Josse

La chaussée de Louvain sera rouverte aux automobilistes le 26 mars

Belga, le 12 mars 2013

Le bourgmestre de Saint-Josse, Emir Kir, et la ministre de la Mobilité, Brigitte Grouwels, ont présenté l’accord pour le réaménagement de la chaussée de Louvain. Qu’est-ce qui va changer ? Réponse.

À la suite de la réunion de consultation des Tennodois le 16 janvier dernier, la ministre bruxelloise des travaux publics et du transport Brigitte Grouwels (CD&V) et le bourgmestre de Saint-Josse-ten-Noode Emir Kir (PS) ont présenté leur accord de principe pour le réaménagement de la chaussée de Louvain. Dès le 26 mars, une bande de la chaussée de Louvain sera rouverte à la circulation automobile. La demande de permis d’urbanisme est en cours d’élaboration. Une phase de consultation sera organisée à l’automne prochain.

Afin de désengorger la rue Scailquin et les petites rues avoisinantes, une bande de circulation sera rouverte chaussée de Louvain dans le sens de la place Madou à la place Saint-Josse. La rue Scailquin conservera une voie pour les voitures de la place Saint-Josse à la place Madou et disposera de deux bandes de bus dans les deux sens qui pourront être utilisées par les cyclistes et les taxis.

L’accord privilégie le confort et la sécurité des piétons avec un élargissement des trottoirs de la chaussée de Louvain pour une largeur variant de trois à cinq mètres. L’espace piétonnier de la chaussée sera ainsi préservé à 80 %. Les trottoirs de la rue Scailquin seront également élargis aux endroits qui le permettent. Trois espaces verts seront aménagés dans la zone.

En parallèle, la commune de Saint-Josse-ten-Noode lancera une étude pour évaluer l’ensemble des actions de mobilité menées depuis 2002.

«Grouwels fait à nouveau marche arrière»

«Après l’Avenue du Port et la Chaussée d’Ixelles, la ministre Grouwels fait à nouveau marche arrière sur les voieries régionales. Bruno De Lille, pourtant chargé de la mobilité, ne peut apparemment pas faire la différence. Le projet est contraire non seulement aux objectifs du gouvernement en matière de renforcement des noyaux commerciaux, mais également en matière de transports en communs en site propre, de zones piétonnières et de réduction de la circulation automobile.»

Commentaires

Chaussée de Louvain: "Une occasion manquée"

Par Maxime de Valensart, le 12 mars 2013

Le secrétaire d'Etat à la Mobilité, Bruno De Lille, a exprimé mardi son regret à l'égard du nouveau plan d'aménagement de la chaussée de Louvain, à la hauteur de la Place Madou. A ses yeux, le projet initial, reposant sur la zone piétonnière "Walking Madou", offrait une meilleure solution pour l'ensemble des protagonistes.

Dès le 26 mars, une bande de la chaussée de Louvain sera rouverte à la circulation automobile, ont annoncé le bourgmestre Emir Kir et la ministre bruxelloise des Travaux publics, Brigitte Grouwels. La demande de permis d'urbanisme est en cours d'élaboration. Une phase de consultation sera organisée à l'automne prochain.

Afin de désengorger la rue Scailquin et les petites rues avoisinantes, une bande de circulation sera rouverte chaussée de Louvain dans le sens de la place Madou à la place Saint-Josse. La rue Scailquin conservera une voie pour les voitures de la place Saint-Josse à la place Madou et disposera de deux bandes de bus dans les deux sens qui pourront être utilisées par les cyclistes et les taxis.

"C'est une occasion manquée par la commune. L'occasion était pourtant belle d'utiliser Walking Madou comme un levier pour améliorer la qualité de vie le long de l'ensemble de la Chaussée de Louvain, et ce jusqu'à Meiser. Car le problème, ce n'est pas 300 mètres de piétonnier, le problème, c'est le flux de voitures de transit qui traversent la commune et la coupe en deux en permanence", a souligné le collègue écologiste de Mme Grouwels (CD&V) au gouvernement bruxellois.

Le secrétaire d'Etat estime en outre que le premier plan, approuvé alors par l'ensemble du gouvernement régional, n'a jamais été fidèlement mis en oeuvre puisqu'il prévoyait de faire rouler les bus le long de la Chaussée et non dans la rue Scailquin. Il plaide dès lors pour l'exécution de ce plan, ouvrant la Chaussée de Louvain uniquement aux piétons et au transport public.

Écrit par : Rachid Z | 13 mars 2013

Répondre à ce commentaire

« Walking Madou » : un dossier emblématique entre 2 visions opposées de la ville

Terracotta, 2013

Le réaménagement d’un tronçon de la chaussée de Louvain en semi-piétonnier, où cohabiteront piétons, cyclistes et bus roulant au pas cristallise certaines tensions localistes. D’aucuns invoquent un danger pour les commerçants ou y voient une menace pour l’usage de la voiture.

Pour Hervé DOYEN, il reste à Bruxelles un problème de lieu de décision : « Comment la Région va-t-elle un jour s’imposer comme une force politique capable d’imprimer une vraie vision de la ville, au lieu du morcellement actuel ? », a-t-il demandé en Commission de l’Infrastructure. Et d’évoquer d’autres villes ambitieuses, qui ont écarté la voiture de leur
centre et instauré des lignes de tram en zone piétonnière. Pour le Député-Bourgmestre, il est important de développer une vision globale de la capitale, cohérente quant à ses fonctionnalités pour les gens qui y vivent.

Écrit par : Rachid Z | 13 mars 2013

Répondre à ce commentaire

Cette décision de Mr Kir mérite d'être scrutée, car certains disent qu'il faisait de la désinformation lors des réunions de résidents concernés.

Que l'on soit pour ou contre, j'en profite pour enregistrer la prise de position d'Emir Kir sur http://www.politiwiki.be/representatives/emir-kir

Écrit par : Kevin Willems | 19 mars 2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.