13 mars 2013

Antisémitisme: un événement épouvantable et scandaleux au Parlement régional bruxellois

 "Antisémitisme

Un événement épouvantable et scandaleux au Parlement régional bruxellois"

Philosémitisme, le 13 mars 2013

Contexte: Belgique francophone, ne dites plus antisémite dites "inculte" ou "naïf" et PS belge : une caricature négationniste pour illustrer un débat sur le sionisme

Jacques Brotchi est un éminent neurochirurgien belge qui a fondé le service de neurochirurgie de l’hôpital Erasme. Il est membre du Parlement bruxellois et du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles (MR). Le 8 mars il écrivait sur Facebook:

"Aujourd'hui, j'ai vécu un événement épouvantable et scandaleux au Parlement régional bruxellois. Mon collègue Alain Destexhe interpellait la ministre CDH Céline Fremault [Note: son parti ne semble pas avoir sanctionné le conseiller échevinal Abdullah Mohammad qui a tenu des propos antisémites] au sujet d'une affiche antisémite [du dessinateur français Zéon] publiée par la section socialiste de Molenbeek et annonçant un débat sur le sionisme. La ministre a relativement bien répondu mais le PS, par l'entremise de son chef de groupe Rudy Vervoort, a tout fait pour empêcher Alain Destexhe de parler, relayé par plusieurs députés PS. Ce que j'ai vécu m'a traumatisé et j'ai dû sortir, ne supportant pas les cris et injures du PS vis-à-vis d'Alain Destexhe, qui a eu le courage de dire la vérité. Dans une société démocratique, dans un Etat de droit, ce comportement est inadmissible et intolérable. Vraiment, j'ai été profondément choqué par ce que j'ai vécu cet après-midi au parlement bruxellois."

Réaction du politogue Claude Moniquet: "Malheureusement, je ne suis pas étonné. Entre les injures de certains et cette affaire d'affiche répugnante, il est plus que manifeste que le P.S. a un gros problème dans certaines de ses sections et, singulièrement, à Molenbeek. Triste de voir un grand parti démocratique et laïc sombrer de la sorte en refusant de prendre les mesures qui s'imposent pour faire le ménage dans ses rangs..."  [La réalité est telle qu'il n'y a rien à faire.  La situation va se détériorer - qu'on le déplore - ce qui est loin d'être le cas de tous les démocrates - ou non.]

Alain Destexhe (Facebook): Séance agitée au Parlement bruxellois où j'interrogeais la ministre sur la caricature antisémite relayée par le PS de Molenbeek et une association (Présence Action Culturelle) proche du PS et subventionnée par la Région.  La plupart des députés ne veulent pas voir réalité de la montée de l'antisémitisme à Bruxelles. Un des membres du personnel (qui n'est pas juif) m'a ensuite confié que, récemment un jour de pluie, il portait un grand manteau et un chapeau. Cela a suffit pour qu'il entende "Nique Israël" et se fasse traiter de "sale juif" par une bande de jeunes!!!

Nous ne devons pas accepter ce retour de l'antisémitisme qui s'infiltre jusqu'au sein de partis démocratiques. On aurait aimé des réactions plus fermes!

Repris du blog d'Alain Destexhe (Député de la Communauté Wallonie - Bruxelles): Une caricature digne de la propagande nazie:

J'aimerais revenir un instant sur la caricature antisémite diffusée par le PS molenbeekois à l'occasion d'une conférence sur le sionisme (voir post précédent)

Je suis surpris de constater que cette affiche, absolument ignoble, ne suscite pas plus de réaction de la part des médias ou de la classe politique. Elle est, pourtant, symptomatique d'une montée de l'antisémitisme au sein même du PS bruxellois. Un antisémitisme qui se développe également chez les jeunes, plus particulièrement au sein de la communauté arabo-musulmane.

Certes, la conférence a été annulée. Et le Président du PS molenbeekois (dont je n'avais personnellement jamais entendu parler jusqu'alors) a regretté ce "dérapage". La caricature aurait ainsi été choisie à l'insu du plein gré des militants socialistes, selon la formule consacrée... L'affirmation selon laquelle cette caricature n'aurait été choisie que par "maladresse" me semble malheureusement peu plausible.

La caricature mérite d'être décortiquée. Chaque détail compte. Et il est un fait certain que les membres du PS molenbeekois qui auront fait le choix de l'utiliser savaient très bien toute la portée symbolique véhiculée par ce dessin.

Tous les stéréotypes présents: Qu'y voit-on ? Le personnage principal, d'abord. Il porte un masque. Car, c'est bien connu, "le Juif" avance masqué. Le petit chapeau noir sur la tête est celui porté par les Hassidim, les Juifs ultraorthodoxes. Une image assez récurrente chez les nazis, les communautés juives d'Europe de l'Est comptant à l'époque en leur sein un nombre important de groupes très religieux. C'est aussi cette caractéristique que reflète la barbe du personnage, les Juifs étant en principe tenus de porter la barbe. Le nez proéminent et les oreilles pointues parachèvent le profil-type du Juif tel que perçu par les antisémites.

Les vêtements du personnage renvoient quant à eux à l'image du Juif/Israélien comme "boucher" des innocents. Outre le sang dans lequel semble avoir baigné son uniforme, les plus avertis reconnaîtront les lettres hébraïques "tsadé", "" et "lamed", acronyme de "Tsva Haganah LéIsraël" (soit "Armée de Défense d'Israël"), plus couramment prononcé "Tsahal" et désignant l'armée israélienne. Les dents acérées du personnage et la bave qui en coule renforcent l'image du Juif "assoiffé de sang".

En outre, la présence sur l'épaule droite du personnage des drapeaux israélien et américain vient confirmer une idée fort répandue dans les milieux antisémites: le lobby juif contrôle la politique américaine et manipule les cercles de pouvoir de Washington, de telle sorte que les Etats-Unis et Israël, c'est bonnet blanc et blanc bonnet. On notera, enfin, la chevalière du personnage. Car oui, c'est bien connu : le Juif est riche.

Attardons-nous maintenant sur le geste du personnage principal.

Une balance se tient devant lui. D'un côté, un Juif que l'on devine rescapé des camps d'extermination (on ne pourra donc pas reprocher au dessin d'être "négationniste"). Par contre, on devine que son poids, par la volonté du personnage principal, pèse beaucoup plus que celui des "damnés de la Terre" réunis, qu'il s'agisse des esclaves Noirs, des Indiens d'Amérique ou encore de personnes issues du Tiers et du Quart monde. Un dessin qui s'inscrit donc grosso modo dans la même veine que la "pornographie mémorielle" évoquée par l'humoriste Dieudonné, plusieurs fois condamné pour antisémitisme.

Cette caricature doit être vue par le plus grand nombre, quitte à être recontextualisée. Il est essentiel de pouvoir la décortiquer, afin de prendre conscience du degré d'ignominie des militants socialistes qui n'ont pas hésité à l'apposer sur une affiche relative à un évènement officiel de leur section. Elle démontre enfin, si c'était encore nécessaire, que derrière le masque de l'antisionisme (le militaire israélien ne porte après tout que le "masque" du Juif - or, beaucoup d'antisionistes prétendent que les Juifs religieux seraient hostiles à l'Etat d'Israël, ce qui n'est pas exact) se cache presque systématiquement un antisémitisme virulent. C'est manifestement le cas ici. Que fait le centre pour l'égalité des chances ?

[1] Le parti de Mme Céline Fremault (CDH) ne semble pas avoir sanctionné

Commentaires

Mohammed Jabour

Facebook, le 05 mars 2013

Je me réjouis de la prise en considération par la Chambre de la proposition de résolution relative au processus de paix au Proche-Orient et à la libération des prisonniers palestiniens que j'ai déposée avec mes collègues Olivier Henry, Isabelle Emmery et Patrick Moriau.
Le texte complet: http://www.facebook.com/l/yAQGA-hjxAQH0mFXkCcf1JWCr-ucxTHXbv-Wu4ce9ihZVSA/www.lachambre.be/FLWB/PDF/53/2632/53K2632001.pdf
http://www.lachambre.be/FLWB/PDF/53/2632/53K2632001.pdf

Écrit par : Rachid Z | 13 mars 2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.