08 mars 2013

Une complaisance scandaleuse du CSA à l'égard de Radio Al Manar

Une complaisance scandaleuse du CSA à l'égard de Radio Al Manar

ps 26.jpg

Khalil Zeguendi, le 08 mars 2013

Le Conseil supérieur de l'Audiovisuel ferme les yeux sur une grave infraction de Radio Al Manar

Le 23 février dernier, Radio Al Manar a cessé ses émissions normales pour diffuser tout au long de cette journée, des émissions religieuses pendant lesquelles la lecture du Coran a largement dominé.

Motif de cette interruption des programmes de la radio et leur remplacement, en continu, par la lecture d'invocations et de versets du Coran: le décès de la mère du président directeur à vie de radio Al Manar, Monsieur Ahmed Bouda

De nombreux auditeurs nous ont signalé cette distorsion grave au cahier des charges de la Radio vis a vis de ses auditeurs et du Conseil supérieur de l'audiovisuel de la Communauté française.

Plainte a été déposée auprès du CSA par les responsables du magazine Le Maroxellois, pour cette atteinte à la déontologie et aux engagements de radio Al Manar à l'égard du CSA

Nous vous livrons ci-dessous, la réponse étrange du CSA, à cette plainte.

"Objet : votre plainte à propos de lectures du Coran diffusées sur Radio Al Manar à l’occasion d’un décès dans la famille du directeur de la radio

Cher Monsieur (nous escamotons le nom ndlr),

Votre plainte du 25 février dernier à propos des invocations du Coran diffusées sur Radio Al Manar le 23 février pour cause du décès de la mère du directeur de la radio, Monsieur Bouda, m’est bien parvenue. Elle a retenu toute mon attention.

Suite à cette plainte, le Secrétariat d’instruction a écouté les programmes diffusés le 23 février sur Radio Al Manar. Il a constaté que la programmation avait été modifiée pour diffuser régulièrement des lectures du Coran et des condoléances. Il est également rappelé à intervalles réguliers : «suite à la perte de la maman d’un des piliers de la radio, une programmation très particulière sur Radio Al Manar ce samedi 23 février 2013. Toute l’équipe de Radio Al Manar compatit avec la famille de la défunte. Merci de votre compréhension». Il ne s’agit toutefois pas d’une diffusion en continu des lectures du Coran et des condoléances, certains programmes habituels étant maintenus (informations, musique…).

Cette programmation ne correspond pas à celle pour laquelle une fréquence a été attribuée à Radio Al Manar. Dans ses engagements vis-à-vis du CSA, Radio Al Manar se définit comme une «radio laïque» et justifie ses choix de programmation «en fonction des critères précis relatifs à l’objectivité, à la créativité, à la diversité culturelle, au pluralisme et à l’intérêt public».

Toutefois, en raison du caractère très exceptionnel de cette programmation, le Secrétariat d’instruction estime qu’elle s’inscrit dans le cadre d’un choix éditorial de la radio. Des choix maladroits engagent sa crédibilité vis-à-vis de ses auditeurs mais ne relèvent pas encore de l’infraction à la législation audiovisuelle.

J’ai tout de même adressé un courrier à Monsieur Bouda pour lui faire part du mécontentement de certains auditeurs et pour le mettre en garde pour l’avenir. Le Secrétariat d’instruction pourrait trancher autrement si une programmation du même type était réitérée.

En vous remerciant pour votre confiance envers le CSA, je vous prie de croire, Cher Monsieur Hajmhand, à l’assurance de ma considération distinguée.

Mathilde Alet - secrétaire d’instruction

CSA - Boulevard de l'Impératrice, 13 - 1000 BXL

Commentaire de Bruxellois surement

Comme chacun sait, Radio Al Manar est largement inféodée au PS bruxellois. Ce parti l'utilise chaque fois que des élections sont programmées.

Le CSA, lui, est un organisme trop politisé et le PS y détient une confortable présence au sein de cette organe censé réguler le fonctionnement du champ audiovisuel francophone.

Nous ne sommes donc pas étonnés outre meusure, de la clémence du CSA vis a vis de Radio Al Manar

En revanche, il nous revient, de source sûre, qu'une descente policière musclée, est en préparation pour rendre visite aux studios de cette radio, durant la seconde quinzaine du mois de mars 2013.

Les commentaires sont fermés.