05 mars 2013

À BRUXELLES, GHANNOUCHI PLAIDERA, SOURNOISEMENT, NON COUPABLE

À BRUXELLES, GHANNOUCHI PLAIDERA, SOURNOISEMENT, NON COUPABLE

La Tunisie face au plan B de l’Internationale des Frères musulmans

Par Aziouz Mokhtari, le 05 mars 2013

Tunis qui ne croit plus en Ghannouchi, en particulier, et en l’islamisme en général, suivra de près le pèlerinage bruxellois de Ghannouchi.

A l’invitation d’une association belgo-tunisienne, d'obédience Ennahda-Europe, mi-figue, mi-raisin, le leader islamiste qui a détourné le cours du soulèvement contre Ben Ali pour le transformer en une vulgaire et dangereuse contre-révolution réactionnaire, effaceuse de tous les acquis des femmes arrachés sous Bourguiba et préservés sous Ben Ali et les avancées démocratiques plus ou moins solides que les jasmins ont apportées dans le sillage de la fuite du couple Zine El Abidine-Leïla.

Ghannouchi, islamiste pur et dur, vice-président de l’Internationale des Frères musulmans, premier adjoint de El Qaradhaoui, tête pensante de cette organisation, plus proche de la décadence que des lumières, tentera, à Bruxelles, d’expliquer que Ennahda est un parti, certes, se prévalant de l’Islam mais est modéré, sinon moderne. Les faits, pourtant, le contredisent. Les nombreux Tunisiens qui assistent à son «speech» le lui diront, l’œuvre de Ennahda post-déchéance de Ben Ali n’est que projets contre l’émancipation, tentatives de remise en cause du statut personnel tellement favorable à la femme tunisienne, joyau démocratique de l’ensemble du Maghreb, «moumou el aïn» (prunelles des yeux) des libertés en Tunisie, au Maghreb et dans tout le monde dit arabo-musulman.

Ennahda en Tunisie, c’est la complaisance, à tout le moins, pour ne pas écrire autre chose, avec le salafisme destructeur, avec la pensée rétrograde, le double langage, la ruse, les changements de points de vue à tout instant, le non-respect des engagements «démocratiques». En Europe, tout le monde sait cela. Les tribulations de Ghannouchi à Bruxelles participent, c’est certain, de cette stratégie brouiller les cartes, se présenter en homme de progrès, en défenseur des libertés fondamentales pour gagner du temps, endormir la vigilance de la Tunisie pour mieux la prendre, l’étrangler le moment choisi. Dieu protège les Tunisiennes et les Tunisiens de Ghannouchi et de ses disciples (oua atbaoûhou)…

J’irai écouter les sornettes du leader d’Ennahda, mais pour une seule raison, comprendre les mécanismes par lesquels il veut piéger les institutions, encore en construction, de la Tunisie et comment l'Internationale des Frères musulmans compte-t-elle opérer en Tunisie… Tout le monde sait à présent qu’il y a un plan B pour voler à la Tunisie sa révolution et que Ghannouchi en est le coordinateur. A Bruxelles, Ghannouchi sera dans la peau d’un mouton, cela changera- t-il pour autant sa nature de renard ?

23:30 Écrit par Rachid Z dans Pays du Maghreb | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.