04 mars 2013

Pierre Bruylandt, président du CDH tennoodois

Pierre Bruylandt, président du CDH tennoodois

Guy Bernard, le 04 mars 2013

Les humanistes de St-Josse ont élu leur nouveau président : collaborateur de l’échevin Eric Jassin, Pierre Bruylandt succède à Claire Hofman-Franckart, secrétaire du parti. Dans l’univers médiatique bruxellois, Pierre Bruylandt n’est pas un inconnu. Né le 2 juillet 1949 au Congo, le chroniqueur gastronomique bossa comme rédac’ chef du "Vlan Bruxelles" et fonda le Musée bruxellois de la gueuze. Il est employé à l’administration depuis 2000.

Un logement controversé

L'opposition accuse un fonctionnaire

Anne-Cecile Huwart, le 11 août 2006

L'an dernier, le conseiller communal Ahmed Moussin (Ecolo) interpellait la majorité au sujet de l'attribution d'un logement du contrat de quartier Houwaert-Bossuet à Pierre Bruylandt, porte-parole de la commune. Ce dernier n'était pourtant pas prioritaire. Le bourgmestre Jean Demannez justifiait cette situation par la nécessité d'instaurer de la mixité sociale.

Cette affaire a resurgi il y a quelques semaines, dans le cadre des dénonciations de domiciles fictifs. Et aujourd'hui, on apprend que le porte-parole a, en février dernier, acquis un immeuble situé la rue de la Commune, dans le même quartier. Ce jeudi matin, la RTBF radio révélait que le fonctionnaire s'apprêtait à revendre son bien.

Thierry Balsat, conseiller communal indépendant, dénonce cette situation. «Pierre Bruylandt dispose d'un large logement pour environ 400 euros, explique le conseiller. Le bourgmestre expliquait récemment qu'il ne disposait que d'un petit salaire. Et voilà qu'il achète et vend un immeuble ! De plus, il le fait via Golfimmo...».

C'est à cette société immobilière que la commune a proposé la gestion temporaire de la pyramide Rogier, en attendant la rénovation de celle-ci. Elle devait assumer la mise en conformité de la salle avant de l'exploiter. Un concert a néanmoins eu lieu avant la fin des travaux, ce qui a entraîné une rupture de confiance avec la commune qui a décidé de couper l'électricité.

«Contexte préélectoral»

Pierre Bruylandt ne veut faire aucun commentaire concernant la vente de son immeuble. Le bourgmestre Jean Demannez déclare pour sa part ne pas être lié à cette affaire. «Il a acheté cet immeuble pour quitter son appartement, commente Jean Demannez. Finalement, le bâtiment ne lui convient pas et il le revend. C'est une affaire strictement privée.» Et le bourgmestre de critiquer cette vague de dénonciations en période préélectorale.

En principe, un locataire de logement social ne peut être propriétaire d'un bien. Mais il s'agit ici d'un appartement attribué dans le cadre d'un contrat de quartier. «A Saint-Josse, comme dans la plupart des communes bruxelloises, la règle d'attribution pour un logement de contrat de quartier n'est pas la même que pour un logement social, explique Henri Dineur, chef de cabinet de Charles Picqué, en charge des Contrats de quartiers à la Région. C'est vrai que ce n'est pas toujours très éthique ou légal».

Pierre Bruylandt chercherait actuellement un nouveau logement.

Les commentaires sont fermés.