04 mars 2013

«De la télé pour les bébés aux jeux vidéo pour les ados»

«De la télé pour les bébés aux jeux vidéo pour les ados»

Dans le cadre de la 37ème Session de Séminaires-Rencontres de l’enfance, le FRAJE asbl vous convie à la soirée-rencontre avec Serge Tisseron le lundi 11 mars à 20h au Sleep Well Youth Hostel:

Notre société contemporaine est érigée de plus en plus sur la «frivolité de l’éphémère» où la consommation d’écrans ne laissent plus de place à l’inactivité, à la rêverie, à l’imaginaire… les enfants n’échappent plus à cette vague.

«Regarder la télévision, y compris les chaînes présentées comme spécifiquement conçues pour les enfants de moins de trois ans, peut entraîner chez ces derniers des troubles du développement tels que passivité, retard de langage, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans.»

En France, ce message destiné aux usagers de chaînes tv est aujourd’hui obligatoire pour les distributeurs même ceux qui proposent des programmes spécifiquement conçues pour les bébés (baby tv,…). Aujourd’hui on constate encore que beaucoup d’enfants sont exposés de plus en plus tôt aux écrans de tv, de consoles, de jeux vidéo.

Devant l'écran de télévision, l'enfant est-il un sujet ou un objet ? Quel impact ont les médias sur l'enfant et plus particulièrement sur le jeune enfant et son développement ?

Pour en parler, nous sommes ravis d’accueillir Serge Tisseron qui fut, en 2008 en France, à l’initiative de la pétition lancée pour alerter des dangers de la télé pour les moins de 3 ans.

Serge Tisseron est psychiatre et psychanalyste, docteur en psychologie habilité à diriger des Thèses (HDR) à l’Université Paris Ouest Nanterre. Il a publié une quarantaine d'ouvrages personnels. Ses recherches portent sur trois domaines : les secrets de famille; nos relations aux images et les bouleversements psychiques et sociaux entraînés par les TIC. Ses livres sont traduits dans quatorze langues.

Il a notamment publié : La Résilience (PUF Que sais-je ? 2007) ; Virtuel, mon amour ; (2008, Albin Michel) et L’Empathie au cœur du jeu social (2010). Dernier ouvrage paru : Rêver, fantasmer, virtualiser, du virtuel psychique au virtuel numérique (2012, Dunod). Son site : http://www.sergetisseron.com

Lundi 11 mars 2013 à 20h, au Sleep Well Youth Hostel (rue du damier, 23 - 1000 Bruxelles)

Prix plein : 10 euros

Étudiants, demandeurs d’emploi et +65 ans: 3 euros

Informations et réservations FRAJE (Centre de formation permanente et de recherche dans les milieux d'accueil du jeune enfant) Rue du Meiboom, 14 à 1000 Bruxelles

Tel : 0032 2 800.86.10 Fax : 0032 2 800.86.21

Email : info@fraje.be

Plus d'informations sur www.fraje.be et www.facebook.com/FrajeAsbl

13:40 Écrit par Rachid Z dans Enseignements, Médias | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

J'avais lu une étude selon laquelle les jeux vidéos pouvaient réduire la violence chez les adolescents. Car ces derniers, en quelques sortes, défoulaient leur violence dans un univers virtuel, et ressentaient ainsi moins le besoin de l'appliquer dans le monde réel. C'est assez intéressant, et ça ne me paraît pas improbable !
Après, c'est évident qu'il ne faut pas non plus passer des week-ends entiers dessus, sous peine de perdre contact avec la réalité.

Écrit par : Martin | 26 mars 2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.