03 mars 2013

«Les gouvernements devraient renoncer aux lois visant spécialement les musulmans»

«Les gouvernements devraient renoncer aux lois visant spécialement les musulmans»

unis-contre-islamophobie.jpg

Assirou, le 01 mars 2013

Dans une lettre publiée sur le site du Conseil de l’Europe, Nils Muiznieks commissaire aux droits de l’Homme de l’instance a appelé les différents gouvernements Européens à «renoncer aux lois et mesures visant spécialement les musulmans et interdire la discrimination fondée sur la religion ou les convictions dans tous les domaines».

Discriminations aux yeux de tous

L’intervention du commissaire aux Droits de l’Homme du Conseil de l’Europe fait suite aux conclusions de différents commentateurs du «printemps arabe» qui n’ont pas hésité à jouer l’exagération concernant de potentiels risques de migrations massives de musulmans vers l’Europe.

Nils Muiznieks dénonce par ailleurs l’attitude des politiques et officiels sur la question de l’islam en Europe, il évoque notamment la polémique autour du niqab. Après un pseudo-débat qui avait duré près d’un ans et contre l’avis d’Amnesty Internationale et du Conseil Européen des Droits de l’Homme, l’UMP avec la complicité du Parti Socialiste avait voté cette loi islamophobe. Sur ce sujet Nils Muiznieks déclare :

De grands partis ont exploité la défiance à l’égard des musulmans en soutenant des mesures législatives restrictives dirigées contre cette population. En Belgique et en France, des lois prévoient depuis 2011 une amende ou un «stage de citoyenneté» pour les femmes portant un voile intégral dans l’espace public. En Italie, des collectivités locales ont invoqué une vieille loi antiterroriste qui interdit, pour des raisons de sécurité, de se couvrir entièrement le visage pour punir des femmes qui portaient le voile intégral. Il a été question d’initiatives similaires en Autriche, en Bosnie-Herzégovine, au Danemark, aux Pays-Bas, en Espagne et en Suisse.

Plus généralement, le commissaire aux Droits de l’Homme évoque les discriminations à l’égard des musulmans «il ressort d’une étude récente de l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne (FRA) que, dans l’UE, 1 musulman sur 3 a été victime de discrimination au cours des 12 mois précédents, les jeunes étant les plus touchés».  Nils Muiznieks indique par ailleurs que les «policiers, douaniers et gardes-frontières pratiquent une forme de discrimination particulièrement pernicieuse lorsqu’ils se livrent à un profilage ethnique ou religieux à l’encontre des musulmans en les arrêtant à cause de leur apparence».

Les mosquées ne sont pas épargnées, les difficultés pour obtenir le permis de construire sont une réalité que confirme Nils Muiznieks «dans de nombreuses villes européennes, les autorités se montrent bien plus réticentes à délivrer des permis de construire dans le cas de mosquées que pour d’autres lieux de culte.»

Renoncer aux lois visant les musulmans

Le commissaire aux droits de l’Homme du Conseil de l’Europe fait donc un triste constat et la France se targuant d’être le pays des Droits de l’Homme en prend pour son grade. Nils Muiznieks appelle donc les gouvernements européen à renoncer aux lois visant les musulmans et à lutter contre l’intolérance de l’opinion publique à l’égard des musulmans.

«Les gouvernements devraient renoncer aux lois et mesures visant spécialement les musulmanset interdire la discrimination fondée sur la religion ou les convictions dans tous les domaines… Parallèlement, il faudrait que les gouvernements combattent les préjugés et l’intolérance de l’opinion publique à l’égard des musulmans. Pour ce faire, ils pourraient s’inspirer utilement de la Recommandation de politique générale n° 5 de l’ECRI intitulée «La lutte contre l’intolérance et les discriminations envers les musulmans»

Le commissaire conclue en ces mots : «Il est temps de reconnaître que les musulmans font partie intégrante des sociétés européennes et qu’ils ont droit à l’égalité et à la dignité. Préjugés, discrimination et violence ne font qu’entraver l’intégration. Nous avons besoin d’un «printemps européen» pour éradiquer les formes anciennes et nouvelles de racisme et d’intolérance.»

Les commentaires sont fermés.