02 mars 2013

Aubry choquée par l'invitation de prédicateurs jihadistes à Lille, l'organisateur se dit «blessé»

Aubry choquée par l'invitation de prédicateurs jihadistes à Lille, l'organisateur se dit «blessé»

La Voix Du Nord, le 01 mars 2013

Samedi, au Zénith à Lille, se tient la septième rencontre des musulmans du Nord, organisée par la Ligue islamique du Nord. La venue d'invités aux tendances jihadistes a contrarié Martine Aubry, qui a annoncé qu'elle boycotterait le rassemblement. Les organisateurs se sont indignés de cette ingérence dans leurs affaires.

Dans un courrier adressé à Amar Lasfar, président de la Ligue islamique du Nord, la maire de Lille (PS) a fait savoir qu'elle était choquée de voir parmi la liste des invités, outre Tariq Ramadan, le Sheik Salah Sultan, président du Haut Conseil islamique d'Egypte, membre du Conseil européen de la fatwa et de la recherche, ainsi que de l'Union internationale des savants musulmans.  Martine Aubry enfonce le clou en rappelant que «ses prises de position sont à l'inverse des valeurs que nous défendons, celles de notre République comme celles de notre ville.»

Il appelle les jeunes aux sports de combat pour libérer Jérusalem

«Je vous rappelle, à toutes fins utiles, quelques-uns des propos qui lui sont attribués, propos qui ne peuvent que nous heurter. Dans une interview (...), Salah Sultan a appelé les jeunes à pratiquer des sports de combat en vue de "libérer" la mosquée Al-Aqsa, à Jérusalem: "J'appelle les jeunes à pratiquer des sports, et à renforcer leurs corps dans la préparation du Jihad (...). » Des positions qui sonnent comme des incitations à la violence et sont porteuses de haine pour l'élue socialiste.

Boycott

En conséquence, ni elle ni aucun élu lillois ne participeront au rassemblement «qui porte des messages contraires aux valeurs de la République et de notre ville, partagées par tous, et, bien évidemment, par les musulmans.»

Indignation des organisateurs

Président de la Ligue islamique du Nord, Amar Lasfar estime pour sa part que Martine Aubry «outrepasse ses responsabilités de femme politique. Elle n'a pas à nous dire qui inviter ou pas à nos manifestations. Le vivre ensemble, on ne l'affiche pas, on le vit», avant de conclure que la maire de Lille l'avait personnellement blessé et habitué à des choses plus sérieuses.

 

Les commentaires sont fermés.