27 février 2013

Destexhe veut barrer la route aux extrémistes musulmans

Destexhe veut barrer la route aux extrémistes musulmans

destexhe cafards.jpg

Belga, le 27 février 2013

"L'élu du parti Islam a refusé de serrer la main à la bourgmestre de Molenbeek Françoise Schepmans. J'ai l'impression que certains n'ont pas compris qu'il fallait assimiler ce comportement à l'extrême-droite."

Le député de la fédération Wallonie-Bruxelles Alain Destexhe (MR) a déposé mercredi au parlement bruxellois, une proposition d'ordonnance co-signée par le député-bourgmestre (MR) de Koekelberg Philippe Pivin, destinée à barrer la route aux extrémistes musulmans sur l'échiquier politique.

A défaut d'interdire des formations de ce type, à l'image de la formation Islam qu'il a citée durant une conférence de presse, le député libéral entend en limiter l'accès, pour ce type de formation, à une série de fonctions et ou d'organes de gestion communaux en se livrant à un copier/coller de mécanismes du Code wallon de la Démocratie locale.

"Les gens du parti Islam ne veulent pas de la mixité dans les transports en commun et dans certains lieux publics. Ils prônent le mariage à partir de 12 ans et le port du voile dès cet âge en se basant sur la loi coranique. L'élu du parti Islam a refusé de serrer la main à la bourgmestre de Molenbeek Françoise Schepmans. J'ai l'impression que certains n'ont pas compris qu'il fallait assimiler ce comportement à l'extrême-droite et qu'il fallait l'entourer d'un cordon sanitaire", a commenté Alain Destexhe.

Le député a rappelé que la Cour européenne des Droits de l'Homme avait affirmé de façon explicite l'incompatibilité de la Charia avec les droits et libertés consacrés par la Convention européenne des Droits de l'Homme.

Le texte que les deux élus libéraux ont déposé mercredi au parlement est ouvert à la signature de députés d'autres formations. Il prend appui sur la Convention européenne de sauvegarde des Droits de l'Homme, sur la loi contre le racisme et la xénophobie, ainsi que sur celle tendant à réprimer la négation, voire la minimisation du génocide juif pour empêcher les élus des partis dont le programme serait incompatible avec ces textes, de présider le conseil communal, et de siéger dans les organises paracommunaux, ainsi que dans les régies communales autonomes.

(Et pour ce qui est, par exemple, des autres crimes et génocides historiquement reconnus, et, dans l'impunité, niés par de nombreux, "respectables", et "démocrates" élus, on s'en tient à l'appréciation de l'islamophobe et indésirable élu MRdiste ?!) (Rachid Z)

15:38 Écrit par Rachid Z dans Mandataires - Candidats | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

Le courrier polémique de Destexhe

En campagne, il invite les Ixellois chez lui avec les timbres du Parlement

Par Nathan Gonze, le 19 avril 2012

Alain Destexhe, politicien fort en gueule, est récemment venu s’installer à Ixelles pour y figurer en bonne place (l’avant-dernière) sur la liste MR. À cette occasion, il convie, samedi, un certain nombre d’Ixellois “pour faire connaissance” à son nouveau domicile de la chaussée de Wavre. Jusqu’ici rien de plus normal pour un politicien en campagne à six mois des élections communales.

Là où le bât blesse, c’est que M. Destexhe envoie ses invitations (94, selon l’intéressé) en sa qualité de député de la Fédération Wallonie-Bruxelles et qu’il utilise, pour se faire, le logo ainsi que la timbreuse de la Fédération. En effet, en tant que secrétaire du Parlement, il peut envoyer des lettres gratuitement à tout un chacun, à condition que les communications soient d’un intérêt public et surtout, que la lettre envoyée ne soit de la publicité électorale. Sans juger de ce cas précis, le greffe du parlement estime qu’il est “strictement exclu d’envoyer des invitations personnel pour un bal du bourgmestre, pour une réception” . On peut donc imaginer qu’inviter des électeurs à un apéritif chez soi est pour le moins également limite. Il faut néanmoins préciser que nulle part sur l’invitation, l’ex-secrétaire général de MSF ne se présente comme candidat MR. Mais cette dernière, couplée à une biographie et un article de presse détaillant ses ambitions politiques à Ixelles, ne laissent pas beaucoup de doute sur ses intentions.

L’opposition communale ne s’est pas faite prier pour réagir. “Déontologiquement, c’est vraiment très limite. C’est une confusion de rôle. L’utilisation des deniers publics pour une campagne personnelle est tout à fait inacceptable” , commente le conseiller Yves Rouyet (Écolo). “Qu’Alain Destexhe, toujours prompt à donner des leçons de démocratie, se les applique à lui-même” , renchérit Julie de Groote, chef de file CDH.

Reste que, pour l’intéressé, il n’y a pas “de quoi fouetter un chat. Il n’y a rien d’illégal ou d’anormal là-dedans” . Un sentiment tempéré par Pierre Baudewyns, professeur en Sciences politiques à l’UCL. “On est dans une zone grise qui se pratique chez certains parlementaires. Il n’y a pas de condamnations unilatérales de ce genre de procédés. Cela dépend de la manière dont les parlements s’organisent. Par exemple, le Parlement bruxellois ne serait plus enclin à accepter ce genre de pratique” , conclut le chercheur.

Écrit par : Rachid Z | 27 février 2013

Répondre à ce commentaire

Tensions à Ixelles : Que va devenir Alain Destexhe ?

RTLInfo, le 19 octobre 2012

La composition du collège communal est très tendue à Ixelles. Suite à un très beau score personnel, Alain Destexhe revendique un échevinat. Mais la majorité PS/MR grince des dents.

Lors des élections communales du 14 octobre dernier, Alain Destexhe a réalisé le troisième meilleur score de la liste MR en voix de préférence à Ixelles. Il demande à la majorité PS/MR de respecter la volonté de l'électeur et de lui octroyer un poste d'échevin.

Pourtant, la majorité en place n'en veut pas. Le "ton" employé par le Député de la Communauté Wallonie – Bruxelles lors de la campagne n'a pas plu à tous. Le socialiste Béa Diallo lui reproche une campagne détestable où il n'a pas arrêté de critiquer le travail de la majorité. De plus, il a annoncé que si Destexhe entrait au collège échevinal, il remettrait sa démission.

"Respecter la volonté très claire de l'électeur"

Même au sein du Mouvement Réformateur, on grince des dents. Pourtant, l'homme insiste.

"Moi, je suis tout à fait serein. Je demande d'une part le respect de la parole de l'électeur. L'électeur ixellois m'a accordé la troisième place sur la liste MR à partir de la 42 ème place ce qui n'était pas une place facile. Donc, il faut respecter cette volonté de l'électeur. D'autre part, au niveau de toute la commune, l'électeur m'a donné le sixième résultat derrière les têtes de liste et l'ancien bourgmestre et je crois qu'il faut respecter cette volonté très claire de l'électeur", a-t-il expliqué au micro de Simon François pour Bel RTL.

Écrit par : Rachid Z | 27 février 2013

Répondre à ce commentaire

Le MR ixellois désigne ses échevins et ne retient pas Alain Destexhe

Belga, le 24 octobre 2012

Le MR ixellois, qui a récolté 29,09 % des voix lors du scrutin du 14 octobre, a désigné ses 6 échevins pour la prochaine législature. Alain Destexhe n’en fait pas partie.

Dominique Dufourny, présidente du MR Ixelles, a rappelé qu’elle s’était engagée à «mener une campagne de saine collaboration avec tous les membres de la liste» et à «ne pas produire de tracts ou de courriers critiquant un ou plusieurs autres candidats sur la liste MR».

«Dans le cas où un candidat aurait contrevenu à cet engagement, ou si l’intérêt supérieur de la liste était mis en cause, le groupe des conseillers communaux élus MR pouvait prendre la décision de ne pas tenir compte du score personnel de ce candidat, à la majorité des deux tiers des voix», a poursuivi Dominique Dufourny.

En vertu de cet engagement, «le groupe des élus a voté à bulletin secret et la décision a été prise à la majorité des deux tiers de ne pas tenir compte du score d’Alain Destexhe», a-t-elle ajouté.

C’est donc Viviane Teitelbaum qui siègera au Collège en tant qu’Echevin des Finances et de la Propreté Publique, les autres Echevins étant Dominique Dufourny elle-même (Etat Civil, Développement Economique, Commerce et Sports), Yves de jonghe d’Ardoye (Culture, Musée, Affaires sociales et Seniors), Nathalie Gilson (Urbanisme, Environnement, Patrimoine, Petite Enfance), Marinette De Cloedt (Instruction publique, Santé) et Delphine Bourgeois (Europe, Qualité de la vie, Bien-être des animaux).

Écrit par : Rachid Z | 27 février 2013

Répondre à ce commentaire

Destexhe : Le voile, signe d'un échec de l'intégration

TéléBruxelles, le 23 novembre 2012

Le député régional MR Alain Destexhe a estimé que le port du voile était le signe d’un échec de l’intégration: «c’est un signe de l’inégalité homme-femme et le fait que de plus en plus de jeunes Bruxelloises le portent est le signe qu’au lieu d’aller vers le vivre ensemble on va vers la désintégration et la séparation, c’est inquiétant». Interrogé ce midi sur Télé Bruxelles Alain Destexhe s'est également dit opposé à l’installation de banques islamiques en Région bruxelloise.

Écrit par : Rachid Z | 27 février 2013

Répondre à ce commentaire

Belgique - Polémique concernant un documentaire islamophobe réalisé et diffusé par la télévision publique francophone

Pierre-Yves LAMBERT, le 17 avril 2012

Chose rare, je soutiens sans réserve les propos de Philippe Moureaux. Frédéric Deborsu, comme naguère Marianne Klaric dans la même émission, a en effet manipulé l'opinion par des montages et des amalgames choquants, le choix même comme "experts" d'individus méprisables comme le député d'extrême droite ("MR") Alain Destexhe et le haut fonctionnaire régional collabo d'un hebdo poujadiste, Claude Demelenne, est en soi la preuve de la malveillance de Deborsu.

Chose étonnante, la presse n'a pas mentionné le communiqué d'Ecolo Anderlecht dénonçant un montage diffamatoire mettant en cause un de ses conseillers communaux. Communiqué qui a totalement disparu du site d'Ecolo entretemps sans autre explication. Mais peut-être justement ce passage-là n'était-il pas un montage ?

L'amalgame entre la double allégeance nationale-chauviniste (Turcs négationnistes et Marocains partisans de l'occupation du Sahara occidental) et un double langage de nature religieuse relève par exemple de la crétinerie pure et simple. Et le manque de sérieux de ce "journaliste" et de son équipe est encore plus flagrant quand ils qualifient la mosquée Reda de "sunnite", c'est le summum de la bêtise ! On a même vu un "musulman liégeois" prénommé "Preston" s'exprimer à propos de la tenue d'une "musulmane liégeoise" Liza, "habillée court" (outrageusement maquillée, avec des bas résille noir et un short en cuir, c'est un autre qualificatif qui me viendrait à l'esprit en la voyant que "jeune femme musulmane habillée de court").

Qu'il y a des réactionnaires, des conservateurs, des islamistes de divers niveaux de radicalité, des mabouls aussi (du genre "takfiri", mais pas seulement, je croise régulièrement des malades mentaux qui hurlent ou chantonnent tout seul des slogans "islamistes" dans des salles d'attente de gare ou dans de stations de métro) parmi les gens qui habitent en Belgique et qui soit sont issus de familles musulmanes soit sont convertis à cette religion, personne ne le nie. La présence de "missionnaires" salafistes (qui n'appellent pas tous à la violence, ça n'est pas aussi simple que ça) est également indéniable. Mais ça n'est pas de ça qu'il a été question dans ce torchon télévisé digne des pires articles de Marie-Cécile Royen dans Le Vif-L'Express (autre pasionaria islamophobe prétendument "journaliste").

Il existe pourtant des experts universitaires qui auraient pu s'exprimer sur l'islam en Belgique, sur les "musulmans mainstream" comme sur les "libéraux" (à l'instar des juifs libéraux/réformateurs) et les radicaux, mais aucun n'a évidemment été invité, par exemple Felice Dassetto et Brigitte Maréchal à l'UCL, Sami Zemni et Meryem Kanmaz à la RUG, Nadia Fadil à la KUL. Et pourquoi ne pas aussi demander l'avis de psychiatres, de sociologues, mais apparemment mieux vaut ceux des gourous De&De (il ne manquait que Nadia Geerts, du RAPPEL, et Jamila Si M'Hamed, de Ni Putes ni Soumises).

Fort heureusement, la RTBF ne se limite pas à Deborsu et à Klaric. La solidarité affichée de leurs confrères ne doit pas non plus faire illusion, dans ces cas-là il est mal vu de mettre un bémol vis-à-vis de dérapages de collègues, le même problème se pose d'ailleurs à des journalistes du Vif-L'Express vis-à-vis de "MCR". Ne jetons pas l'anathème sur toute une profession, pas de mélenchonnisme SVP.

Écrit par : Rachid Z | 27 février 2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.