20 février 2013

Écaussinnes La démocratie en spectacle

Écaussinnes

La démocratie en spectacle

La Dernière Heure, le 20 février 2013

On a coupé les cheveux en quatre lors du dernier conseil communal

Qué cinéma ! Un vieil homme se lève au milieu de l’assistance et apostrophe en ces termes le conseil avant de quitter la salle. Gênée, sa femme le suit en glissant un Mais tais-toi donc. Mais l’homme persiste avant de franchir la porte : Qué cinéma !

Il faut dire qu’il ne manquait plus que les pop-corn au dernier conseil communal d’Écaussinnes. Relégué dans les rangs de la minorité sur un coup de poker au lendemain des élections, le groupe Ensemble avait promis une opposition active. Démonstration en a été faite lors du show de lundi soir.

Dès la traditionnelle approbation du P-V du conseil précédent, Sébastien Deschamps, tel un maître Capello, a marqué avec son groupe son désaccord, le document étant truffé de fautes d’orthographe. Et le bourgmestre, Xavier Dupont, de rétorquer : Bien, je ne savais pas que l’orthographe remettait en cause la teneur des propos et pouvait bloquer l’approbation. Mais nous sommes là pour apprendre”. Le ton était donné, la suite était dans la même lignée. Le groupe Ensemble avait décidé de ne rien laisser passer, au risque de s’attirer les répliques cinglantes de la majorité.

La désignation du président de la commission des travaux s’est ainsi avérée problématique. Pour Sébastien Deschamps, il s’agissait d’un cadeau empoissonné. Quand il y aura des problèmes liés aux travaux, on dira que c’est la faute de la commission. L’échevin doit prendre ses responsabilités et assumer la présidence.” Ensemble rejoignait ainsi la position de Christine Hemberg. “Le président doit être un conseiller pour assurer le contrôle de l’exécutif par le législatif”, a alors expliqué Xavier Dupont. Après moult palabres et une interruption de séance, la présidence a finalement été attribuée au conseiller de la majorité Eric Sirault.

La présentation du Schéma de développement de l’espace régional par l’échevine Cécile Saint-Ghislain s’est également révélée périlleuse, Sébastien Deschamps réclamant une présentation en bonne et due forme comme il s’en fait dans les autres communes.

Je ne savais pas que vous assistiez à tous les conseils communaux de la région, s’est alors amusé Xavier Dupont. Pourtant, je regarde Antenne Centre mais je ne vous ai jamais vu. Mme Saint-Ghislain va donc faire une présentation mais vous serez interrogé ensuite pour voir si vous avez bien retenu. C’est le moment que notre cinéphile a choisi pour faire sa sortie remarquée. L’échevine s’est ensuite lancée dans un laborieux résumé du document de 40 pages, la présentation étant finalement écourtée à l’unanimité du conseil.

Chacun reconnaissait, Cécile Saint-Ghislain la première, que le document transmis par la Région wallonne n’était pas complet et contradictoire. Mais, rappelait l’échevine, ce n’est qu’un premier jet qui va être retravaillé et présenté à nouveau au conseil.

Tout ça pour ça, aurait-on envie de conclure. Le conseil d’hier a été le théâtre de joutes animées mais pas toujours motivées par des questions existentielles. Serait-ce le prix à payer pour une démocratie exemplaire ? Avec une opposition qui sourcille pour une faute d’orthographe, la majorité n’aura pas droit au moindre faux pas.

Reste à savoir si cette méticuleuse exigence servira l’efficacité du pouvoir politique, pour le plus grand intérêt des citoyens. Ou si ces derniers se lasseront du spectacle, comme ce vieux monsieur qui a quitté la séance lundi soir. 

16:09 Écrit par Rachid Z dans Mandataires - Candidats | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.