04 février 2013

Démissions chez les oulémas marocains

Démissions chez les oulémas marocains

Belga, le 04 février 2013

"Le Maroxellois" avait déjà dénoncé des "dysfonctionnements, incompétences, gestion hasardeuse et dilapidation des biens publics".

A la suite de soupçons de fraude, les fondateurs du Conseil européen des oulémas marocains (Ceom), basé à Bruxelles, ont démissionné, rapporte lundi Le Soir sur base d'une information à paraître dans le magazine des Bruxellois d'origine marocaine "Le Maroxellois". Dans le courant du mois de décembre, le périodique avait déjà dénoncé des "dysfonctionnements, incompétences, gestion hasardeuse et dilapidation des biens publics" dans le chef du CEOM.

Une série de plaintes avaient été enregistrées par la police et l'inspection du travail pour abus de biens sociaux, abus de pouvoir, harcèlement moral et travail au noir.

Depuis, les autorités marocaines ont pris le dossier au sérieux, selon Le Soir, puisque les trois membres fondateurs du Ceom, Taher Tujgani, président de l'association, et deux administrateurs, Mohamed Kajjaj et El Khammar El Bakali ont été priés de démissionner. Le porte-parole a également renoncé à ses fonctions.

La Maroxellois s'interroge sur l'activité réelle des dix-huits oulémas ainsi que sur les millions d'euros qui transitent par la compte bruxellois du Ceom. L'asbl est la "doublure" privée d'un organe théologique officiel institué par le roi du Maroc, Mohamed VI, en octobre 2008.

12:16 Écrit par Rachid Z dans Belgique, Islam et musulmans | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.