02 février 2013

Une mise en demeure avant l’hôtel ?

Saint-Josse

Une mise en demeure avant l’hôtel ?  

Guy Bernard, le 01 février 2013

Les Azzi, du 20 rue des Secours, attendent incessamment un nouveau toit. Lundi ?

Le relogement de la monoparentale famille Azzi (madame, handicapée) alimenta quelque peu les conversations, lors de la séance publique de lundi. Et pour cause…

Bien sûr, l’indépendant trublion Thierry Balsat revint sur l’incompétence du bailleur social, l’AIS; puis, il retraça sommairement les péripéties du 20 rue des Secours dont l’inspection régionale ordonna, au soir du 19 décembre, la fermeture immédiate.

À l’inverse de ce que prétend le néoélu, l’on affirme, à raison, sur les bancs de la majorité, que l’Agence immobilière sociale n’a pas été condamnée à reloger mais bien à élaborer un plan d’accompagnement social. Hier, Jocelyne Azzi s’est enfin présentée à un rendez-vous en ce sens.

Pendant tout ce remue-ménage, l’avocate de la Tennoodoise a adressé, en date du 29 janvier, une mise en demeure au bourgmestre, Emir Kir (PS). Face à la situation gravissime et à l’absence de recours de l’AIS contre la décision déclarant les lieux insécurisés, insalubres et inhabitables, l’auteure du courrier fait mention explicite d’un trois chambres libre, au 64 rue Godefroid de Bouillon. “Je vous mets instamment en demeure de le lui attribuer, sans délai et à titre provisoire. À défaut, des astreintes s’en suivraient.

En parallèle à cette lettre, à l’origine prévue par recommandé, Thierry Balsat s’est engagé à caser les Azzi à l’hôtel, dès lundi prochain. Sous-entendu : si rien ne bouge du côté de l’avenue de l’Astronomie.

Si les autorités, leur patron en tête, affirment bosser d’arrache-pied pour qu’une solution se dégage as soon as possible, elles s’abstiennent de tout commentaire. Parce qu’un battage médiatique n’arrangera pas les affaires des victimes de ce drame humain.

20:09 Écrit par Rachid Z dans Logement, Saint-Josse | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.