02 février 2013

Ecole «maternelle», une appellation sexiste ?

Ecole «maternelle», une appellation sexiste ?

Katibin, le 02 février 2013

Certains de nos politiques hexagonaux voudraient revoir sinon le concept au moins le nom de nos maternelles, dénonçant le caractère supposément sexiste de leur appellation*.

Une question écrite au gouvernement

Ce n’est pas une blague, et la député PS Sandrine Mazetier semble tout à fait sérieuse et soutenue. Alors certes, «c’est une école, pas un lieu de soin, de maternage, c’est un lieu d’apprentissage»… le discours de l’élue pourrait tenir la route.

Mais à trop vouloir asexuer les tâches, les institutions et se montrer tatillon sur la question des genres, on en oublie presque ce en quoi consiste la lutte pour la reconnaissance des droits des femmes dans une société qui confond trop souvent égalité et suppression forcée des différences.

Particularité nationale

Ainsi l’on traite en France l’aspiration saine à certaines libertés de façon farfelue et, n’ayons pas peur des mots, extrémiste.

Quand on souhaite pouvoir exercer son culte sans que l’Etat ne nous l’impose ou n’en préfère un, on se voit finalement contraint de gommer toute appartenance, toute identité religieuse. Et quand on  voudrait obtenir un certain statut en tant que femme et une reconnaissance équivalente, on est encore finalement amenée à gommer petit à petit nos spécificités… seulement n’en déplaise à beaucoup aujourd’hui, la maternité confère à la femme un rôle tout à fait particulier.

Débat sémantique inutile

Ensuite, nous rebaptiserons aussi les classes propres à ce niveau, de peur de traumatiser nos bambins et abandonnerons les termes «petits», «moyens» et «grands» pour les désigner… qui sait quelles fâcheuses incidences cela pourrait avoir sur leur développement… les pauvres.

Il est aisé de jouer avec les mots, dans ce cas penchons-nous sur l’appellation «langue maternelle» et nommons-la «langue originelle».

Controverse stérile, ou comment polémiquer sur des mots quand ceux-ci n’ont aucun effet sur les méthodes d’apprentissage et le programme de nos progénitures. Qu’il est agréable de constater quotidiennement que nos élus nous représentent si bien et ont à coeur de traiter des sujets prioritaires

* L’adjectif «maternel(le)» vient du latin «maternus» signifiant «de la mère».

14:30 Écrit par Rachid Z dans Enseignements | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.