27 janvier 2013

Des fans israéliens protestent contre le recrutement de footballeurs musulmans

Des fans israéliens protestent contre le recrutement de footballeurs musulmans

AFP, le 27 janvier  2013

Une équipe de foot de Jérusalem a essuyé la colère de ses supporteurs, qui ont fustigé le projet du propriétaire du club de recruter deux joueurs musulmans, affirmant que l'équipe devait rester "pure".

Les médias israéliens ont rapporté samedi qu'Arkady Gaydamak, propriétaire russo-israélien du Beitar Jérusalem, avait décidé de recruter deux joueurs tchétchènes de l'équipe russe Terek Grozny.

Lors d'un match samedi soir, certains fans ont scandé des slogans racistes tels que "Aucune arabe ne marchera ici", agitant des banderoles "Beitar - pur pour toujours".

Le Beitar est réputé pour avoir un noyau dur de supporteurs farouchement anti-arabes, dont le comportement a par le passé entraîné des sanctions à l'encontre du club, et nombre de ses fans estiment qu'aucun arabe ne doit jouer dans l'équipe.

En mars, 16 supporteurs du Beitar avaient été arrêtés après avoir investi un centre commercial à l'issue d'un match aux cris de "mort aux Arabes". Selon des images vidéos visionnées par des médias israéliens, ils avaient craché sur des femmes arabes et agressé des hommes arabes tenant de venir à leur secours.

Mais M. Gaydamak a confirmé dimanche sa volonté de recruter les deux joueurs qui seraient selon la presse Zaur Sadaev et Dzhabrail Kadaev.

Il est "évident que la grande majorité des partisans du Beitar et de la population israélienne en général est opposée à la provocation anti-musulmane qui est le fait d'un tout petit groupe de supporteurs", a-t-il déclaré à la radio de l'armée israélienne depuis Moscou.

La police a arrêté trois fans du Beitar à la suite des incidents de samedi, a indiqué le porte-parole de la police, Micky Rosenfeld.

Le président du Parlement israélien, Reuven Rivlin, lui-même fan du Beitar, s'est dit choqué par ces incidents. "Imaginez ce qui se passerait si des groupes en Angleterre ou en Allemagne décidaient qu'un Juif ne pouvait pas jouer chez eux", a-t-il souligné, rappelant que dimanche était la journée internationale de l'Holocauste.

Selon les médias israéliens, les deux Tchétchènes seraient les premiers musulmans à jouer pour le Beitar. Mais selon le site internet du club, trois footballeurs de confession musulmane y ont joué dans le passé, deux dans les années 80 et 90, et un troisième en 2005, Ndala Ibrahim, qui n'a joué que trois mois.

Les commentaires sont fermés.