17 janvier 2013

Des salafistes marocains fustigent la "croisade" française au Mali

Des salafistes marocains fustigent la "croisade" française au Mali

5133036-7660093.jpg

AFP, le 16 janvier 2013

Plusieurs dignitaires salafistes au Maroc ont vivement dénoncé mercredi l'intervention militaire de la France au Mali, la qualifiant de "croisade", et traitant "d'impies" tous les musulmans qui y participent directement ou indirectement.

"Aucun Etat islamique ne doit fournir de facilités, comme l'utilisation des espaces aériens, à des Etats non musulmans contre un Etat musulman. C'est formellement interdit par l'islam", a écrit Omar Haddouchi, un célèbre cheikh salafiste marocain sur sa page officielle Facebook.

L'Algérie et le Maroc ont autorisé le survol de leur territoire par les avions militaires français engagés depuis près d'une semaine au Mali.

"Quiconque a fourni de l'aide aux non-musulmans est considéré comme un impie", a encore affirmé M. Haddouchi.

Un autre salafiste, le cheikh Mohamed Rafiki, a écrit, également sur sa page officielle Facebook qu'il "ne faut en aucun cas soutenir les forces occupantes dans leur agression contre des pays musulmans".

"Aucun étranger n'a le droit de s'immiscer dans les affaires intérieures d'un Etat musulman, quelqu'en soit le prétexte", a renchéri Hassan Kettani, un des salafistes les plus connus au Maroc.

Ces cheikhs ont été condamnés à des peines de 10 à 30 ans pour incitation à la violence après les attentats de Casablanca de mai 2003, qui avaient fait 45 morts dont 12 kamikazes. Ils ont tous trois été graciés par la suite.

Selon le politologue Mohamed Darif, "il faut faire la différence entre le salafisme traditionnel et le salafisme jihadiste qui est très violent."

"Le premier est financé par l'Arabie Saoudite et le Qatar et le second, lui, est lié à Al-Qaïda", a-t-il affirmé à l'AFP.

Outre l'autorisation du survol de son territoire par les avions de l'armée française, le Maroc a exprimé sa solidarité avec le Mali.

"Le Maroc exprime sa solidarité (...) face à ces mouvements séparatistes qui menacent la paix et la sécurité non seulement au Sahel mais au-delà, au Maghreb et ailleurs", a déclaré à l'ONU le ministre délégué aux Affaires étrangères et à la coopération, Youssef Amrani.

Commentaires

Des salafistes condamnent le Maroc pour ses facilités aériennes à l’armée française

Par Larbi Amine, le Jeudi 17 Janvier 2013

Rabat : Des leaders du mouvement salafistes marocains ont décrété acte d’impiété, toute aide marocaine à l’armée française au Mali.

Les cheikhs Abou Hafs, Hassan El Kettani et Omar Haddouchi ont joint leurs mots, pour condamner la guerre de la France au Nord Mali, la qualifiant «d’agression colonialiste injuste et de croisade contre les musulmans».

Les cheikhs qui ont publié leurs déclarations sur leurs murs Facebook ont condamné avec les mots les plus durs, toutes aides ou facilitations qu’accorderait le Maroc à la France durant sa compagne malienne.

Ainsi Mohamed Abdelouahab Rafiki alias Abou Hafs a considéré que «aider les envahisseurs français à tuer les musulmans au Mali, c’est commettre les mêmes péchés qu’eux» soulignant que «les châtiments de Dieu à ce sujet sont clairs et connus, tel que énumérés dans les textes de la charia».

De son coté, le cheikh Hassan El Kettani a clamé que la France a toujours compté, à travers l’histoire, parmi les plus virulents ennemis de l’Islam et des musulmans, «ses crimes et actes meurtriers au Maghreb sont encore en mémoire, et leurs traces encore visibles dans nos villes et compagnes au Maroc et en Algérie» souligne t il, ajoutant que «la France, pays d’impies, est en perpétuelle guerre contre les musulmans jusqu'à les séparer de leur foi».

Omar El Hadouchi n’était pas en reste, sortant un communiqué accusant que la France « sioniste et croisée » est mue dans sa guerre au Mali par ses hargnes antimusulmanes, il indiqua que les arabes ‘comprendre le Maroc et l’Algérie’, qui ont déclaré l’aider, contribuent à tuer des musulmans au Mali, «cherchant les bonnes grâces de l’Amérique croisée et colonialiste».

Écrit par : Rachid Z | 17 janvier 2013

Répondre à ce commentaire

Intervention au Mali : des oulémas et des imams se disent "opposés" à toute participation de la Mauritanie

Xinhua, le 17 janvier 2013

Plus de 30 personnalités, dont des oulémas, ont déclaré, mercredi, leur "opposition" à toute participation de la Mauritanie à l'offensive contre les islamistes armés dans le nord du Mali, a constaté un correspondant de Xinhua.

Selon un communiqué rendu public par ces personnalités "le positionnement contre l'offensive menée depuis vendredi dans le nord du Mali contre les islamistes armés restes un choix" conforme à la charia (loi islamique) qui doit être suivi par tous les musulmans.

"Cette guerre, menée, au grand jour, par les ennemis de l'islam, vise essentiellement l'occupation du nord du Mali voisin", a ajouté ce communiqué.

"Cette guerre n'est qu'un prolongement du feuilleton des campagnes coloniales ayant visé de nombreux pays musulmans", souligne ce communiqué.

Les signataires ont en outre appelé les autorités du pays à n'offrir aucune aide dans cette guerre, soulignant que "le fait de soutenir les ennemis (France) de l'islam est un interdit" .

Ils ont enfin souligné que tous les musulmans doivent constituer un bouclier "pour protéger leurs frères (islamistes armés) dans le nord du Mali et empêcher que l'ennemi ne les attaque à partir de notre territoire".

Par ailleurs, le parti Twassoul des islamistes modérés a estimé, que cette offensive n'est qu'un "prétexte" mis en avant par la France pour consolider son influence dans la sous-région.

"Elle a saisi l'opportunité de la présence des groupes armés pour effrayer les régimes de la sous-région et les pousser à accepter le retour d'une domination qui vise les intérêts, les valeurs et les libertés des peuples de la zone", indique un communiqué de ce parti.

Mardi dernier, le chef de l'Etat mauritanien avait laissé entendre la possibilité de la participation de la Mauritanien à la guerre dans le nord du Mali sur la demande de Bamako.

Auparavant, les autorités mauritaniennes avaient écarté tout engagement dans l'offensive visant les islamistes armés du nord du Mali.

Écrit par : Rachid Z | 17 janvier 2013

Répondre à ce commentaire

on fait appel a tous les musulmans du monde. il temp pour les musulmans de sunir .le mahdi bientot inchaaallah.

Écrit par : Allaye puhlo | 22 janvier 2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.