15 janvier 2013

Saint-Josse : Hicham Di Marso, le conseiller CPAS sans toit !

Saint-Josse

Hicham Di Marso, le conseiller CPAS sans toit !

Guy Bernard, le 15 janvier 2013

A 29 ans, il est devenu conseiller du CPAS de Saint-Josse, lui le radié de l’entité. Un paradoxe éphémère, promet-il

C’est bien à une grande première à laquelle a assisté, lundi soir, le rare public qui avait rallié la maison communale de l’avenue de l’Astronomie. En ordre utile sur la liste des Bleus de Saint-Josse avant le 14 octobre, Hicham Di Marso a été élu conseiller de l’aide sociale. Deux particularités à l’actif de ce jeune homme issu de la communauté marocaine et très implanté dans le quartier Nord : se réclamant "homme de gauche", alors qu’il trôna sur une liste libérale, ce multilingue est, pour l’instant… sans domicile fixe.

"Ils ont failli bloquer ma candidature sous prétexte que j’avais été radié de la commune le 2 octobre, explique le néoélu. "En réalité, je ne l’ai été que plus tard."

Il en a quasi fait le serment : s’il récuse le terme de SDF, c’est parce que ce non-statut ne sera jamais que temporaire. D’ores et déjà centré sur l’aide à apporter "à tout le monde", du Nord au Sud de la mini-localité, le célibataire aux cent métiers (vendeur, marketeer, en son temps, big boss du Theatro, etc.) se cherche un logis, histoire de se défaire de son adresse de référence –"chez mon oncle". Il est vrai qu’outre le confort d’un appartement à lui, le Tennoodois de toujours ambitionne de passer, "d’ici quelques mois", la bague à sa promise. Sans quitter pour autant sa commune chérie, désormais sous l’égide d’un 2e Cudell» : "Kir sera un grand bourgmestre ; c’est l’homme qu’il nous faut. "

A revoir : vidéos de campagne (2012) de l'élu (indépendant et kiriste) au Conseil CPAS Hicham Marso


Commentaires

La campagne sera tendue à Saint Josse...Et c'est peu dire !!!

Elle démarre très fort, la campagne communale de Saint-Josse

Khalid Zeguendi, le 26 juillet 2012

Sans trop se faire trop prier, le jeune Hicham Marso (29 ans), lâche, le 20 juillet passé, en direct sur Radio Bouda, (Al Manar), le nom de Mohammed Jabbour, échevin PS tennoodois.

Un échevin que le 4 ième candidat MR, du quartier Botanique (Saint-Josse) accuse de favoritisme à l'égard de ses proches, pour ce qui touche au logement et à l'emploi dans certains services communaux.

Ce qui n'a pas l'air de plaire, mais alors pas du tout, à l'échevin.

Mais le jeune candidat persiste et signe et tire à boulets "rouges" sur tout ce qui est PS à Saint Josse.

Bruxellois Surement l'a rencontré hier et a eu avec lui l'entretien suivant.

Bruxellois Surement (B.S): D'où provient cette sorte de rejet du PS ?

Hicham Marso : Il n y a qu'à regarder la composition du collège des Bourgmestre et échevins, pour se rendre compte que le quartier Botanique, mon quartier de naissance, est l'enfant pauvre de ce collège.

Tous les échevins, sans exception, résident dans le haut Saint-Josse.

Et la plupart des emplois au sein des services communaux, sont d'office, confiés soit à des gens qui n'habitent pas la commune, soit à des "clients" et proches de ces échevins

Certaines dynasties familiales de ce haut Saint-Josse se retrouvent dans quasi tous les services de la commune.

Notre quartier, quant à lui, est laissé pour compte avec ses jeunes à problèmes. Pourtant nous sommes des citoyens tennoodois comme les autres.

B.S : Si je comprends bien, vous reprochez à la direction politique actuelle de ne pas accorder d'intérêt à votre quartier ?

H.M : C'est totalement le cas, surtout depuis la mort de feu Cudell. Ni le maïeur Jean Deamannez, encore moins ses échevins, ne viennent jeter un coup d'oeil à ce grand et dynamique quartier. Leurs seules visites se déroulent uniquement durant les campagnes électorales.

Situé en plein quartier Nord, Le Théâtre Botanique dont le Conseil d'administration est présidé par l'actuel bourgmestre, n'a jamais offert des billets d'entrées à ses spectacles, aux jeunes de notre quartier ou proposé une salle pour les jeunes talents de cette zone.

B.S : Vous avez donc décidé de vous investir dans la politique ?

H.M : Mais cette fois, les dirigeants politiques de la commune trouveront en face d'eux, des habitants, conscients de leurs attentes et mobilisés pour dire : Le PS, on n'en veut plus. On veut que cela change avec du sang neuf et une autre politique.

B.S : Si vous devez nous résumer vos attentes du monde politique tennoodois, qu'est ce que vous pouvez nous dire ?

H.M : Les problèmes que rencontrent tous les tennoodois sont identiques. La différence réside dans le traitement de ces problèmes par les responsables communaux, qui s'occupent davantage des zones de leur résidence, en délaissant le vaste quartier nord, celui du Botanique. Les habitants de ce quartier sont avides de respect et de reconnaissance.

Ce que ne manifeste pas à leur égard, l'actuel majorité dominée par le PS. Et donc, de nombreux jeunes de ce quartier ont décidé de prendre le destin de leur quartier en main, en se lançant dans la bataille électorale.

Nous sommes arrivés au point où l'on n'attend plus rien des actuels gestionnaires de la politique communale

B.S : Certains qualifient votre parti de "xénophobe", que leur répondez vous ?

H.M : Je tiens à préciser une chose, Je ne suis pas membre du MR et ma candidature sur la liste de ce parti est celle d'un indépendant.

Quand on parle de racisme, chaque parti doit bien se regarder dans la glace.

Mon engagement et celui de la section MR de Saint-Josse est surtout destiné à résoudre des problématiques à dimension communale et à répondre aux attentes des gens de manière concrète.

Et surtout à bien gérer les deniers de nos citoyens et à dépenser dans la transparence les montants très importants que la commune reçoit des régions et des communautés. Ce qui n'est pas le cas aujourd'hui

A suivre...

Écrit par : Rachid Z | 16 janvier 2013

Répondre à ce commentaire

Di Marso, le sans-domicile du CPAS

Guy Bernard, le 16 janvier 2013

Le néoconseiller de l’aide sociale n’a, en ce moment, nulle résidence fixe.

C’est LA surprise du chef. Et l’originalité d’un Saint-Josse de tous les possibles. Avant-hier, Hicham Di Marso a raflé un poste de conseiller de CPAS. Et alors ? Le jeune homme (29 étés), épris du sérail tennoodois qu’il ne quitta jamais, vit, pour l’heure sans domicile fixe.

"Je récuse le terme de SDF !" présente d’emblée cet "indépendant pur" qui figura sur la liste des Bleus de Saint-Josse. "Une situation tout à fait momentanée. Une question de semaines "

Une situation, il l’admet volontiers, qui créa un vif moi, lundi soir, lorsque son nom rejoigna la liste des candidats au sein de l’institution : "Cela leur a fait un grand choc", en rigolerait presque Hicham Di Marso, un élu qui se revendique "homme de gauche", issu "de l’une des grandes familles de Saint-Josse" .

Pourquoi semblable choc ? "Ils ont voulu bloquer ma candidature parce que j’ai été radié de la commune le 2 octobre. En réalité, je ne l’ai été que plus tard et je reste totalement dans les conditions d’éligibilité."

Le prescrit légal impose à tout mandataire une résidence principale dans l’entité où l’on prétend exercer quelque pouvoir que ce soit. Ou, à tout le moins, une situation de fait prouvant une vie locale. Hicham Di Marso répond pleinement à ces conditions.

Alors que son adresse de référence l’installe chez son oncle, l’élu célibataire ("Je compte me marier dans les prochains mois"), Nord-Africain originaire du quartier Nord et représentant de "la nouvelle génération", défendra "tout le monde".

A son actif pour arriver à ses fins, un parcours du genre "j’ai fait tous les métiers" - vendeur, télémarketing, boss de feu le Theatro, etc. - ou un bagage linguistique à tomber raide - "Sept langues dont le bulgare, le turc ou l’arabe". "Je serai le bonhomme qu’on verra dans la rue " insiste celui dont la première langue n’est autre que le néerlandais.

Le bouillant conseiller du CPAS, sorte de calque du non moins bouillant Thierry Balsat, l’indépendant du conseil communal, saura-t-il se conformer aux règles en vigueur ? Sans doute y verra-t-on plus clair le 1er mars lors de son instauration.

Écrit par : Rachid Z | 16 janvier 2013

Répondre à ce commentaire

bonjour monsieur hicham di marso je suis adam de maroc et emigrant en belgique et residence a charleroi ,j,ais la carte de sejour un ans pour la premiere fois pour la raison de sante. mais je suis un personne handicapee phisyque 4 moteur et je suis sourd, mais besoin aider comment faire? et Je veux m'aider Quelle est la première étape? et la deuxième pour atteindre le déficit d'invalidité de demande . mais deja retraite de handicapee en italie .mais je suis en belgique six mois monsieur, mais je ne sais pas parle avec telephone parceque je suis sourd. mais ecrivez- mois et merci et attendre la reponse

Écrit par : adam fakir | 24 septembre 2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.