15 décembre 2012

Les malheurs de Sophie

Les malheurs de Sophie

Extrémismes, le 14 décembre 2012

Mon dernier article sur les accointances douteuses de Mme Cetin a provoqué la colère d’une dénommée Sophie Cane, membre patenté de Radio-MIT, une radio qui promeut le négationnisme.

68136_133066703416516_5882505_n-copy (1).png

Un jeune handicapé franco-turc endoctriné à la haine fait le signe des loups gris

S’épanchant sur le site raciste bien connu Turquie-news, Mme Cane m’accuse d’exploiter scandaleusement des photos d’enfants. Sa colère est légitime bien sûr mais elle se trompe d’objet. Car ce qui est scandaleux, c’est bien que ses compatriotes franco-turcs exploitent et endoctrinent leurs propres enfants et non pas que je révèle ce scandale.

Outre qu’elle me prête des origines arméniennes que je n’ai pas – racisme oblige – Mme Cane semble me considérer comme une sorte de manipulateur qui aurait poussé des enfants turcs ou franco-turcs à se parer des panoplies ultranationalistes et à faire le signe des loups gris.

Non, madame Cane ! Pour votre malheur, je ne suis pas coupable de l’instrumentalisation de ces enfants pas plus que de leur exploitation photographique. Je ne fais que révéler les pratiques effectivement honteuses des ülküçükler, ces idéalistes responsables d’innombrables exactions et qui devraient être logiquement interdits en France et en Europe à l’instar de toutes les milices d’extrême-droite.

Il faut d’ailleurs noter – un détail qui semble avoir échappé à Mme Cane – que j’ai bien pris soin de masquer les visages de ces pauvres gosses, ce que ne faisaient pas les photos originales. On le voit, les parents indignes de ces enfants promis à un sombre avenir se soucient comme d’une guigne de leur propre progéniture qu’ils jettent en pâture à l’Internet.

Je conçois bien, Madame Cane, que l’image renvoyée par ce miroir que je vous tends puisse vous déplaire. Mais le miroir n’est pas responsable de vos disgrâces !

14:05 Écrit par Rachid Z dans Turquie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.