10 décembre 2012

Les paumés d’un petit matin pas si calme...

Les paumés d’un petit matin pas si calme...

Guy Berrnard, le 10 décembre 2012

Le Mirano, ses nuisances et une ébauche de solution de l’un des boss. Parce que dimanche, à l’aube, encore…

La fièvre (jaune comme un Walking Madou crasseusement délavé) du samedi soir, les Louvanistes de la chaussée du Mirano la fuient depuis des lunes.

Le piétonnier génère encore plus de bruit, certifiait Thierry Balsat, dimanche, sur le coup de 4 h du mat.

Tandis que l’élu des Bleus de Saint-Josse, (en passe de siéger en indépendant et ce, dès le 19 décembre) décrivait l’hebdomadaire capharnaüm, des noctambules ne lui donnaient que trop raison. Pêle-mêle, votre obligé repérera deux taxis dont l’un faillit écraser un quidam; un jeune malandrin remontant son pantalon dans une encoignure de porte; deux demoiselles hurlant à s’en décrocher la mâchoire au sortir du snack d’à côté; des cannettes et bouteilles d’alcools oubliées en voirie; des inciviques se vidant la vessie contre un volet du Thé au harem d’Archi Ahmed (l’ex-brasserie du coin de la rue du Vallon); des assiettes bourrées et larguées sur des poubelles, etc.

Et encore, c’est calme…, constata notre témoin, habitué à des hordes de guindailleurs. Froid polaire, soirée moins trash que d’ordinaire et bagnole de police, il est vrai, dissuadaient quelque peu trublions et taximen zélés.

En matière de “dégâts collatéraux”, nous n’avions cependant rien vu. Ou pas grand-chose.

Vers 6h30, complète Thiery Balsat, depuis peu locataire de la perpendiculaire rue du Vallon, des jeunes se sont battus aux tessons de bouteille. Une patrouille est intervenue. Un individu a été appréhendé dans le parking Scailquin. Une jeune fille avait été blessée à sang. Devant chez moi, à 7 h passées, ça gueulait toujours…

Stopper l’alcool après 22 heures ?

La frénésie nocturne du 38 chaussée de Louvain remonte aux calendes grecques. Fort de sa proximité d’avec le Mirano Continental, le récent élu interpellera l’exécutif d’Emir Kir (PS), le 19 décembre. Pour dénoncer les nuisances des insomniaques.

Et suggérer deux choses. Le souci, c’est le night shop. Interdisons la vente d’alcool après 22 h. Les jeunes y achètent des bouteilles consommées dans le dancing. Dans la foulée, il proposera une station de taxis à Madou. Avec une chance de convaincre ?

Commentaires

Je n'ai jamais compris pourquoi la station de taxis qui existait à Madou a été supprimée, même si elle était essentiellement utilisée le week end. Il suffirait d'utiliser le nouvel arrêt de bus de la Tour Madou pendant les heures où il n'y a pas de bus qui circulent, ça ne coûterait rien au contribuable pour une fois.

Écrit par : PYL | 10 décembre 2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.