18 novembre 2012

Rassemblement de solidarité avec Gaza

Rassemblement de solidarité avec Gaza

Aujourd’hui, l’Etat sioniste a officiellement annoncé et repris ses opérations militaires contre Gaza, infligeant à nouveau bombardements morts et destructions à la population gazaouie, soumise à un blocus illégal et inhumain depuis 2007.

Nul n’a oublié les massacres perpétrés par la même armée israélienne lors de l’offensive «Plomb Durci» de 2008-2009, se soldant par la mort de près de 1500 Palestiniens et que les mêmes prétextes avaient été invoqués par le gouvernement israélien pour justifier cette attaque meurtrière. C’était, comme aujourd’hui, la veille d’une échéance électorale en Israël. Et comme en 2008, les attaques de l’armée israélienne se poursuivent aujourd’hui malgré un accord de cessez-le-feu obtenu grâce à la médiation égyptienne, et respecté par les Palestiniens jusqu’à l’assassinat du responsable du Hamas.

Benyamin Netanyahou, qui a annoncé l’alliance de son parti avec celui du leader d’extrême droite Avigdor Lieberman, utilise à l’évidence cette attaque contre la bande de Gaza pour des considérations électorales. Ce gouvernement œuvre aussi méthodiquement à torpiller la démarche palestinienne à l’ONU. Il clame haut et fort sa volonté de renverser l’autorité palestinienne, voire de liquider sa direction si la Palestine devient membre de l’ONU.

Les associations, partis et personnalités publiques qui souscrivent à cet appel condamnent les assassinats dits ciblés et les attaques contre la population assiégée de Gaza, appellent le gouvernement belge à faire pression sur Israël afin que ce déferlement de violence meurtrière cesse, qu’Israël lève immédiatement le blocus de la bande de Gaza.

Préserver les chances de la paix, suppose de la part de la communauté internationale comme du gouvernement belge, de mettre fin à l’impunité d’Israël. Ceci passe par des sanctions et non par des primes à l’occupation comme le fait régulièrement l’Union européenne.

Les associations, partis et personnalités publiques qui souscrivent à cet appel à un

Rassemblement de solidarité avec Gaza

Dimanche 18 novembre à 15h, à Liège, Place Saint Leonard

Sur les mots d'ordre suivants :

- Arrêt des bombardements sur Gaza

- Levée immédiate du blocus de Gaza

- Halte à l'impunité d'Israël : des sanctions immédiates

Premiers signataires :

Comité de Vigilance pour la Démocratie en Tunisie, ABP–Liège, PTB, Centre Culturel Arabe en Pays de Liège, Coordination Verviers Palestine, Rachid Z

14:22 Écrit par Rachid Z | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

Commentaires

A Gaza, "les gens sont terrifiés"

Propos recueillis par V. Van Vyve, le 18 novembre 2012

"Chaque instant peut être synonyme d'escalade de la violence. Et cela depuis des mois. Cela rend les gens extrêmement nerveux."
9 Palestiniens ont été tués dans les raids ce dimanche. Côté israélien, on déplore 3 blessés.

Alors que l'escalade redoutée de la violence se poursuit entre Israël et la Bande de Gaza, Gisela Schmidt Martin, membre du Palestine Center for Human Rights, répond aux questions de laLibre.be, en direct de Gaza.

Comment se sent la population ?

Les gens sont terrifiés. On parle d'attaque chirurgicale de la part de l'armée israélienne mais c'est tout sauf le cas. On dénombre déjà plus de 400 blessés et 27 tués parmi la population civile. Des écoles et des mosquées ont été détruites. Les gens sont cloitrés chez eux et rassemblent toute la nourriture et les médicaments qu'ils peuvent trouver. Personne n'est à l'abri.
Dans leur esprit, le souvenir de l'opération "Plomb durcis" (Ndlr : décembre 2008-janvier 2009)

Cette double attaque aérienne puis terrestre avait fait 1400 morts palestiniens. Ce souvenir est vivace. Les Gazaouïtes ont été traumatisés. Beaucoup y ont perdu des membres de leur famille.
A la suite de ces attaques, des plaintes ont été déposées auprès de la court de justice israélienne. Une seule a abouti.

Israël justifie l'opération en arguant que c'est une réponse à un nombre croissant de roquettes tirées depuis Gaza, par le Hamas.

Des roquettes ont été tirées, c'est une évidence et ces tirs constituent une violation du droit. Mais celle-ci ne peut être la cause d'une autre violation du droit et des devoirs : celui d'Israël à protéger le peuple d'un territoire qu'elle occupe, comme le stipule la Convention de Genève.

L'argument d'une réponse aux tirs venus de Gaza est une réelle farce. Les statistiques le montrent par ailleurs. Les tirs de missiles ont commencé à se faire plus réguliers après qu'Israël ait éliminé le chef militaire du Hamas (Ndlr : mercredi 13/11).

De manière générale, les attaques hebdomadaires d'Israël à Gaza ne sont pas répercutées par les médias. Pourtant, des civiles sont ciblés sans discrimination.

On craignait une escalade de la violence. L'armée israélienne poursuit ses raids aériens alors que les roquettes continuent de tomber sur le sud de l’État hébreux. Comment envisagez-vous les jours à venir ?

Chaque instant peut être synonyme d'escalade de la violence. Et cela depuis des mois. Cela rend les gens extrêmement nerveux. Surtout parce qu'il n'existe aucun avertissement de l'imminence d'une attaque, qu'il n'existe pas d'abri digne de ce nom. Les gens s'abritent chez eux et espèrent. Ils espèrent que rien ne leur arrivera.
Pensez-vous qu'une trêve soit possible ?

Je l'espère. Cela permettrait d'éviter que le nombre de victimes augmente encore. Mais, au-delà de l'intervention de l’Égypte pour y parvenir, nous considérons que c'est à l'ensemble de la communauté internationale de se lever et d'appeler Israël à respecter ses devoirs.

Écrit par : Rachid Z | 18 novembre 2012

Répondre à ce commentaire

BANDE DE GAZA : Netanyahu aurait donné le top départ pour l’invasion de Gaza

Allain Jules, le 18 novembre 2012 2

Jusqu’au bout de la folie, de l’impunité et de la bêtise. Le terroriste planqué quelque part dans un bunker à Tel Aviv, prêt à prendre un avion en abandonnant les Israéliens est prêt à tout, pour conserver le pouvoir. Benyamin Netanyahu aurait donné le top départ pour l’invasion de Gaza. Dans ce conflit, il est étonnant de savoir que, sauf l’Iran, le Liban (Hezbollah) et la…Syrie condamnent fermement les agissements terroristes d’Israël. Oui, il s’agit du terrorisme. Terrorisme d’état sans doute mais terrorisme quand même.

Vous ne pouvez pas prendre tout un peuple en otage durant autant d’années et prétendre que vous êtes agressés. C’est visiblement la raison du plus fort qui prédomine ici et rien d’autre. La fameuse réunion tripartite du Caire serait entrain d’accoucher d’une souris. Israël ayant refusé de lever le blocus sur Gaza, il exige que le Hamas cesse de tirer des roquettes en direction de son territoire pour que son « opération humanitaire » ne soit lancée mais, dit ne pas vouloir renverser le Hamas. Il y a donc évolution. L’autre réalité que vous ne lirez nulle part malgré les déclarations tapageuses de l’Egypte, du Qatar et de la Turquie est que ces trois ont pour mission de faire pression sur Khaled Mechaal, le boss du Hamas. Vous avez bien lu ?

Alors que dans la colonie de Ofakim, 4 Israéliens sont entre la vie et la mort après un tir de roquettes qui a atteint leur véhicule, jamais la violence entre les deux peuples n’avait atteint ce degré. Mais, il est toujours important de revenir à la genèse de ce conflit que certains balaie du revers de la main pour ne pas parler des vrais problèmes pour avoir une posture de victime.

Depuis l’Asie où il est en ce moment, le président américain Barack Obama mis au courant de la décision du Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu, l’a dissuadé. Figurez-vous que depuis le début de cette guerre, les Palestiniens ont tiré plus de 900 roquettes en direction d’Israël, et Iron Dome son système anti-missile n’a intercepté que 302 roquettes. Imaginez alors une attaque terrestre, les dégâts qui pourraient y avoir.

Nous attendons donc de voir si les démons de Benyamin Netanyahu continuent de l’habiter…Top départ pour l’invasion de Gaza ? Whait and see !

Écrit par : Rachid Z | 18 novembre 2012

Répondre à ce commentaire

Gaza: 18 morts dimanche, en majorité des femmes et des enfants

Belga, le 18 Novembre 2012

Dix-huit Palestiniens, dont une majorité de femmes et d'enfants, ont été tués dimanche dans des raids aériens israéliens sur la bande de Gaza, selon les services de santé du territoire palestinien gouverné par le Hamas.
Neuf Palestiniens, parmi lesquels sept membres d'une même famille, dont trois femmes et quatre enfants, ont été tués dans l'après-midi dans une frappe aérienne qui a détruit un immeuble de trois étages du quartier de Nasser (nord) dans la ville de Gaza, selon un nouveau bilan des services d'urgences. Deux autres raids ont tué un homme à Chejaïya, un quartier de l'est de la ville de Gaza, et deux autres à Jabalia, dans le nord du territoire palestinien, ont précisé les services ambulanciers de Gaza. Dans la matinée, six Palestiniens, dont quatre enfants, avaient été tués. Deux jeunes de 25 et 13 ans, dont le lien familial exact n'était pas connu dans l'immédiat, ont été tués dans le camp de réfugiés de Chati, à Gaza, avait indiqué un porte-parole des services d'urgences. Auparavant, "un enfant de 18 mois, (avait) été tué et ses deux frères âgés de 4 et 5 ans grièvement blessés" dans un raid israélien sur le centre de la bande de Gaza, selon un autre porte-parole, Adham Abou Selmiya. Et plus tôt, un garçon âgé de 3 ans et sa soeur, un an, avaient péri dans des raids israéliens sur le nord de l'enclave palestinienne, selon les mêmes sources. Par ailleurs, des médecins ont annoncé avoir retrouvé le corps d'une femme de 52 ans sous les décombres d'une maison dans l'est de la ville de Gaza. Depuis le déclenchement de l'offensive militaire israélienne "Pilier de défense" avec l'assassinat mercredi à Gaza d'Ahmad Jaabari, chef des opérations militaires du Hamas, 67 personnes ont été tuées, 64 Palestiniens et 3 Israéliens. (MAHMUD HAMS)

Écrit par : Rachid Z | 18 novembre 2012

Répondre à ce commentaire

GAZA: L'IRAN APPELLE LE MONDE ISLAMIQUE À DES REPRÉSAILLES CONTRE ISRAËL

Rumeurs d'Abidjan,le 18 novembre 2012

Le ministre iranien de la Défense Ahmad Vahidi a appelé samedi le monde islamique à des «actions de représailles» du monde islamique contre Israël pour mettre un terme aux «crimes du régime sioniste» à Gaza, a rapporté l’agence officielle Irna.

«Les attaques sauvages contre la population innocente de Gaza sont l’exemple même de crimes de guerre», a affirmé le général Vahidi. «Seule l’unité, une action révolutionnaire et des représailles du monde islamique peuvent mettre un terme aux crimes du régime sioniste», a-t-il ajouté.

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Ali Akbar Salehi, a appelé vendredi au téléphone le chef du Jihad islamique palestinien, Ramadan Abdallah, et le chef du bureau politique du Hamas à l'étranger, Khaled Mechaal, pour apporter le soutien de l’Iran»à la résistance palestinienne face aux agressions du régime sioniste». Il a également indiqué qu’il était «prêt à se rendre à Gaza».

M. Salehi a par ailleurs proposé l’envoi d’une aide humanitaire à la population de l’enclave palestinienne. Le Croissant rouge iranien a envoyé une lettre au Croissant rouge palestinien pour offrir l’envoi d’une aide médicale à Gaza.

Le Parlement iranien a de son côté envisagé l’envoi d’une délégation de parlementaires à Gaza, mais aucune date n’a été fixée.

Téhéran avait demandé jeudi aux Nations unies et à l’Union européenne de faire cesser l’offensive «barbare» menée par Israël contre les groupes armés palestiniens de la bande de Gaza, qualifiant l’opération de «terrorisme organisé».

L’Iran, qui soutient les mouvements islamistes palestiniens, ne reconnaît pas Israël et affirme régulièrement que l’Etat hébreu est voué à disparaître.

Écrit par : Rachid Z | 18 novembre 2012

Répondre à ce commentaire

Protest tegen optreden Tzahal, de band van het Israëlische leger op 18/11/2012‏

http://www.youtube.com/watch?v=6MND8fjmAuM

Écrit par : Rachid Z | 18 novembre 2012

Répondre à ce commentaire

Composantes de la Communauté Arabe de Belgique (CoCABe)

Rassemblement de soutien et de solidarité avec le peuple palestinien à Gaza, dénoncer l'agression dont sont victimes les gazaouis, le silence assourdissant et complice des gouvernants

Vendredi 23 novembre 2012 de 16:30 à 18:00

Sur les marches de la Bourse au centre de Bruxelles

Écrit par : Rachid Z | 18 novembre 2012

Répondre à ce commentaire

Des hackers musulmans piratent 570 sites israéliens pour protester contre l'acharnement sur Gaza

Par Fatima L, le 18 novembre 2012

Lorsque le conflit israélo-palestinien, ou plutôt le « génocide gazaoui », s’invite sur internet de nombreux hackeurs manifestent sur la toile.

Un groupe de hacker musulman, appartenant à « l’armée de libération musulmane » viennent de pirater et de rendre illisible 570 sites israéliens afin d’affirmer leur soutien à la Palestine, actuellement englouti par les bombardements.

"Le piratage des sites israéliens est fait pour protester contre les attaques de Gaza par les Israéliens. Ils tuent des enfants et des femmes. " a dévoilé un hacker musulman au journaliste.

Plus de 700 sites piratés par Anonymous

Du côté des célèbres Anonymous, le groupe de militants a annoncé avoir lancé une opération d'envergure contre Israël en piratant plus de 700 sites israéliens partout dans le monde.

Les militants sont décidés à mener un véritable bras de fer sur internet contre les sites du gouvernement israélien, y compris celle de la présidence, du Premier ministre et des divers autres ministères.

Écrit par : Rachid Z | 18 novembre 2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.