05 novembre 2012

La pétition contre les élus d'Islam a déjà recueilli 24 000 signatures

La pétition contre les élus d'Islam a déjà recueilli 24 000 signatures

IMG_0093.JPG

Philippe Carlot, le 05 novembre 2012

Cette pétition circule en ce moment sur la Toile. Une pétition qui demande l'interdiction de siéger des deux élus d'Islam, ce petit parti qui a obtenu deux élus (à Anderlecht et un autre à Molenbeek). Les signataires sont manifestement effrayés par les déclarations des deux hommes en faveur de l'établissement de la charia (loi islamique) en Belgique d'ici 15 à 20 ans. Un élu politique MR s'est également exprimé en ce sens.

L'échevin ucclois du MR Boris Dilliès s'est exprimé sur le réseau social Twitter le 29 octobre dernier. Il se déclare en faveur de l'interdiction de candidats qui prônent la charia et un état islamique. Les propos des deux conseillers communaux du parti Islam dans les médias n'ont donc pas tardé à faire réagir.

Pour Corinne Torrekens, politologue et spécialiste de l'islam à l'ULB, une interdiction du parti Islam serait contreproductive. "Ce serait complètement absurde de les interdire. Ils ont été élus de manirèe démocratique, il faut respecter ce choix. Je pense d’ailleurs que c’est mieux qu’ils exercent un mandat, qu’ils aient des comptes à rendre sur ce qu’ils vont faire, sur ce qu’ils ont pu faire avancer ou non."

Les signataires de la pétition se recrutent très minoritairement parmi les habitants de Bruxelles, pourtant concernés au premier chef. C'est en région bruxelloise, en effet, qu'Islam a obtenu ses deux seuls élus. Interdire un parti politique est une décision extrêmement grave et quasiment impraticable. La polémique autour de ce micro-parti pourrait par contre déboucher sur l'instauration, à l'échelon communal, d'un seuil de représentativité, comme il en existe déjà pour les élections régionales. Il faut en effet obtenir au moins 5% des suffrages pour décrocher un siège de député.

14:04 Écrit par Rachid Z dans Mandataires - Candidats | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

"La polémique autour de ce micro-parti pourrait par contre déboucher sur l'instauration, à l'échelon communal, d'un seuil de représentativité, comme il en existe déjà pour les élections régionales. Il faut en effet obtenir au moins 5% des suffrages pour décrocher un siège de député." :

Si une telle antidémocratique option était préconisée par les formations politiques "démocratiques", càd soumises à des principes issus de je ne sais quelle sharia dite laïque ou de nature antireligieuse, je ne vois pas pourquoi les électeurs musulmans ou non, comme ceux qui ont préféré la liste ISLAM à toutes les autres par exemple, ne la soutiendraient pas ! Une telle option, une telle insulte à la démocratie, à la participation citoyenne permettrait à ces formations, au projet politique il est vrai pas très catholique, de prospérer et d'occuper des fonctions scabinales bien plus promptement que prévu et ce, non pas grâce à "la volonté divine" mais plutôt à la bêtise de nos "démocratiques" politiques. Et donc, autrement dit, pourquoi oser seulement penser qu'une telle bêtise "democratique", dans plusieurs communes du pays, ne porterait pas plutôt préjudice à des familles politiques "démocratiques" comme le CDH ou Ecolo, par exemple ?

Écrit par : Rachid Z | 06 novembre 2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.