09 octobre 2012

Monsieur Rekik m'explique

Monsieur Rekik m'explique

Hier au salon de dégustation de l'hôtel Métropole

Khalil Zeguendi, le 09 octobre 2012

A 20 h tapantes, je franchis la porte du salon de dégustation du Métropole, pour rencontrer monsieur Rekik, en vue de l'entendre à propos de sa version des faits, se rapportant à la publication dans ce blog, des photos le montrant en compagnie de soldats israeliens et serrant la main du président israelien Shimon Peres.

Attablé en compagnie de deux de ses amis (ils seront rejoints par une troisième personne en cours de discussion), Rekik m'invite à prendre place à sa table.

D'emblée, il entame l'échange qui durera plus d'une heure entre nous, en me faisant part de ce qu'il décrit comme de graves problèmes, que lui occasionna mon premier article relatif à l'affaire que l'on connait.

Il me parla des menaces qu'il ne cesse de subir, lui même et sa famille, de la part d'individus anonymes.

Il me déclare avoir découvert une croix gammée sur la porte de son domicile et avoir reçu moult menaces et insultes, non signés. Soit par mail ou téléphoniquement.

Je l'interromps un instant pour lui demander le pourquoi de la plainte qu'il a dit avoir déposé contre le CDH.

Il m'informe que cette plainte ne concernait pas le CDH en tant que parti mais certains candidats de ce parti à Molenbeek qu'il dit avoir pris sur le fait de la diffusion massive de l'article publié sur mon blog, diffusion accompagné, m'a dit Rekik de commentaires désobligeants, voire insultants, à son encontre.

Des commentaires, me dit-il, le présentant comme un "Juif sioniste".

Il reprend la description de la situation, jugée par lui intenable, qu'il vit aujourd'hui à Molenbeek où ses affiches sont arrachées. Et sa réputation ternie.

Suite à cette description, monsieur Rekik me demande si je n'éprouve pas une certaine gêne face au déclenchement de cette campagne de calomnies et de diffamations le touchant lui même et sa famille.

Après l'avoir écouté très attentivement,  je lui explique que face aux faits le touchant à Molenbeek, je ne peux qu'être scandalisé et outré.

Je lui indique que de telles attitudes doivent être dénoncées à la police et que je n'hésiterais pas à les dénoncer dès lors que je disposerais d'éléments les étayant.

Revenant sur la polémique née de la publication des deux photos publiées sur mon blog et des articles ayant suivi, monsieur Rekik m'explique, comme il le fait dans le communiqué, repris en fin de cet article, que son voyage en Palestine était destiné à préparer une mission d'aide aux populations palestiniennes.

Et que durant ce séjour préparatoire, il fut l'objet de tracasseries, d'humiliations et d'un grand mépris de la part des membres de la sécurité israelienne.

Il me dit avoir passé plus de 5 heures, à un check point israelien et que durant quasi tout son séjour, il fut contraint d'accepter la compagnie de soldats de Tsahal, chargés, d'après lui, de contrôler ses faits et gestes.

Que l'armée israelienne a bloqué tous ses déplacements ne lui laissant que quelques minutes pour pouvoir se recueillir à la mosquée Al Aqsa.

monsieur Rekik me décrit son engagement en faveur du peuple palestinien, qu'il juge opprimé par Israel, et en faveur duquel il a entrepris ce séjour préparatoire à la mission de soutien.

Il me dit que les deux soldats israeliens figurant sur la photo publié sur Bruxellois surement, étaient chargés de préparer son expulsion.

Abordant la photo le présentant avec Shimon Peres, monsieur Rekik m'indique que cette photo avait été prise en marge de l'émission "Tout le monde en parle" sur Antenne 2, à laquelle étaient invités Shimon Peres et Boutrons Boutros Ghali, co-auteurs de l'ouvrage "60 ans de conflit israelo arabe".

Vers la fin de la rencontre au Metropole, monsieur Rekik, me demande de "réparer" le tort que mes articles lui ont causés.

Je lui ai répondu que je ne suis pas comptable, encore moins responsable des attaques qu'il dit avoir avoir subies suite à la publication de mes articles. Et lui indique que s'il estime que ces attaques lui ont causé du tort, il se devait de les signaler à la police et à la justice.

(J'ai du mal à croire en cette version, pourtant j'essaye. Et pour tout dire, je crois plutôt que ce candidat infréquentable continue à prendre ses semblables pour des cons, il s'obstine à se moquer des électeurs molenbeekois !) (Rachid Z)

13:16 Écrit par Rachid Z dans Mandataires - Candidats | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Et ben, pas mal la chute...

Écrit par : Ibra' | 09 octobre 2012

Répondre à ce commentaire

quel salopard! il a touché la main d'un Israélien! un vrai scandale que RZ a absolument raison de dénoncer.
A noter que tous les ministres belges des affaires étrangères ont fait de même depuis des dizaines d'années. mais peut-eptre que pour un belge d'origine marocaine, c'est interdit?

Écrit par : rakrak | 09 octobre 2012

Répondre à ce commentaire

les propos malveillants attestent d'un esprit malveillant, ici les allumages pour incitation à la haine ne sont pas souhaitées, sur observations citoyennes existe aussi un comité virtuel de vigilances citoyennes, et ce depuis le premier blog de rachid, à ce titre une remarque ou une question, à ta convenance, dis nous, tu donne raison à rachid fort bien il donne son avis, mais rachid ne dit pas je te cite "quel salopard! il a touché la main d'un Israélien! un vrai scandale " ce type de commentaire même venant d'un bourkavirtualizé (anonyme) à incité la réaction de ce comité, donc chou, tu donne ton avis, mais désolé pour ce comité un israélien est aussi un humain, et des bons comme des mauvais partout ils existent, tiens au faite si tu étais à la places de tous ces candidats qui subissent ce type de problèmes aussi bien juifs, arabo-musulman, etc.... si toi, tu étais dans leurs situations tu réagirais comment? hé en tenant compte que tu n'est pas dans le cas quoi que en cette époque savoir qui est qui et qui écris quoi...

Écrit par : SJTN | 10 octobre 2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.