27 août 2012

«Ces moments où l’on se sent vivre…»

«Ces moments où l’on se sent vivre…»

IMG_0014.JPG

Le Soir, le 14 mars 2009

Anne-Sylvie Mouzon, après vingt années passées en tant que députée bruxelloise, quel est votre meilleur souvenir ?

D’une manière générale, j’ai toujours bien aimé lorsque j’étais amenée à travailler intensivement. Ce sont des moments où on se sent vraiment vivre.

… et le pire ?

Je ne me rappelle pas d’un souvenir particulièrement désagréable en vingt ans de carrière, mais je dois dire que j’ai toujours détesté les campagnes électorales. Ce sont des moments qui ne sont pas toujours faciles à vivre. En effet, durant cette période, il faut à tout prix continuer son travail tout en subissant le stress des communications à réaliser. Tout le monde est toujours sous tension. De plus, j’ai toujours ce sentiment qu’à ce moment-là, on ne juge plus sur la qualité de ce qui a été fait mais bien selon des critères tout à fait irrationnels. Je dois dire que cela ne correspond pas du tout à ma façon de travailler.

Les commentaires sont fermés.