07 août 2012

Contre le massacre des Rohingyas

Contre le massacre des Rohingyas

Quelques 200 personnes, parmi lesquelles des membres du mouvement Sharia4Belgium et de la communauté chiite, se sont rassemblées ce 03 août devant l'ambassade du Myanmar à Bruxelles (Schaerbeek) pour dénoncer le massacre dont est victime la minorité musulmane du pays du nobel de la paix Aung San Suu Kyi ...

Commentaires

Birmanie: le régime s’attaque également aux Chrétiens

Par Sophiane Azeroual, le 07 août 2012

Si la junte birmane semble pouvoir massacrer les musulmans Rohingyas en toute quiétude dans l’ouest du pays, les affrontements l’opposant aux rebelles chrétiens Kachins sont intenses au nord du Myanmar.

Les Kachins, qui forment une des multiples ethnies de la Birmanie, vivent au nord-est du pays, dans la province de Kachin. Cette région possède d’importantes mines d’or et de jade (exploitées par la Chine). Depuis des décennies, les Kachins réclament leur indépendance aux autorités de Naypyidaw, estimant que leurs droits sont bafoués et leurs richesses pillées.


Après plus de 16 ans de trêve, les combats ont repris avec force en 2011 et s’intensifient cet été. Cette situation a poussait des milliers de villageois Kachins à fuir les razzias de la junte birmane en se rendant en Chine voisine.

L’Armée pour l’indépendance kachine (KIA) dénoncent les exactions de l’armée birmane et appelle l’ONU a dépêcher en urgence des émissaires sur place. Mais à l’instar du cas des Rohingyas, l’impéritie des Nations Unies est à craindre. Alea jacta est diront certains.

Épuration religieuse et ethnique?

A l’instar des musulmans à l’ouest, les chrétiens du nord se font persécuter (dans une moindre mesure) et tentent d’échapper à la folie meurtrière du pouvoir central. Les Kachins possèdent cependant une armée rebelle capable de les défendre. Les Rohingyas sont quant à eux encerclés par les barbelés bangladais et le feu des milices birmanes.

Nonobstant sa prétendue ouverture à des réformes démocratiques l’ayant extirpée du qualificatif “d’Etat voyou”, la Birmanie semble pratiquer une.épuration religieuse et ethnique totale, s’attaquant à tous ceux qui ne vouent pas un culte à Bouddha.

Toute guerre a pour objet l’argent (Socrate)

Cependant, des questions d’ordre nettement moins spirituel semblent motiver les exactions du régime birman. Le pétrole des musulmans de l’ouest (implication de Total?) et l’or des chrétiens du nord (intérêts chinois) pourraient être des éléments déclencheurs de ces multiples conflits régionaux.

Ils pourraient à terme aboutir à la partition forcée de la Birmanie.

Écrit par : Rachid Z | 07 août 2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.