28 juin 2012

Saint-Josse, une majorité absolue en péril ?

Saint-Josse, une majorité absolue en péril ?

Philippe Carlot, le 27 juin 2012

Les élections communales présentent-elles vraiment un quelconque enjeu dans la petite (1,1 km carré) commune de Saint-Josse-ten-Noode, où le PS campe depuis 1947 sur une confortable majorité absolue ? Avec 16 sièges sur 27 (il y en aura 29 à pourvoir le 14 octobre, boom démographique oblige), la Liste du bourgmestre Jean Demannez ne semble pas avoir trop de soucis à se faire. Pourtant, dans l’opposition, on croit dur comme fer pouvoir inverser la tendance.

Actuellement, le PS forme une coalition avec le CDH (5 élus en 2006, 6 actuellement après un ralliement) mais l’entente entre le bourgmestre Demannez et l’échevin CDH Jassin n’est plus au beau fixe. L’idée d’une coalition anti-PS a germé dans l’esprit des trois partis – Ecolo, MR et CDH – qui tablent sur l’usure du pouvoir et un important renouvellement de la population pour briser la vieille hégémonie socialiste. À eux trois, CDH, Ecolo et MR devraient rassembler au moins 15 sièges pour faire vaciller le bourgmestre de son trône. Avec la présence probable d’une liste FDF et celle, certaine, de la NVA, le défi n’est pas gagné d’avance. L’éparpillement des voix, en effet, ne favorise pas l’opposition dans le système proportionnel à la Belge.

Au sein de la liste du Bourgmestre, les choses paraissent claires : Jean Demannez devrait assumer une moitié de mandat puis céder l’écharpe mayorale à Emir Kir, actuellement secrétaire d’état du gouvernement bruxellois et premier échevin empêché. Les relations entre les deux rivaux semblent apaisées. Il en va de même des rapports entre Jean Demannez et la présidente du Cpas, Anne-Sylvie Mouzon, reléguée en neuvième place il y a six ans et désormais deuxième sur la liste du bourgmestre.

Sur le plan politique, les enjeux s’annoncent importants dans la commune à la population la plus pauvre du pays, la plus jeune aussi, et la plus frappée par le chômage. Le seul établissement scolaire secondaire organisé par la commune, le lycée Guy Cudell, a traversé une grave période de turbulences et la gouvernance du collège a connu quelques ratés retentissants (budgets en retard, travaux mal réalisés, décisions urbanistiques contestées, …) Sans parler de l’écartement temporaire de l’échevine Nezahat Namli, mise en cause pour avoir loué des logements non conformes en tant que propriétaire privée. On croyait le PS assuré de conserver le mayorat de Saint-Josse sans coup férir. Mais le jeu pourrait se révéler plus ouvert que prévu.

Commentaires

Concernant un article de presse paru aujourd’hui dans le journal « la capitale « ,
Cet article de presse concerne Monsieur Eric Jassin , oui ce Monsieur est effectivement un dictateur est que visiblement il semble très irriter a tel point qu’ils nous accuse d’être des « opportunistes « , je lui dis simplement que si un opportuniste existe est qui en détient la palme c’est lui ( regarder donc la définition au dictionnaire ) , il profite depuis des années de sa position de leadership a la section du cdh de Saint Josse pour manipuler et
s’accaparer tous les mandats disponible et renvoyé les autres candidats aux oubliettes.
Ce monsieur pense être un intellectuel et se vante de bien connaître cette commune ou il a utiliser comme d’autres la faiblesse morale d’une partie de la population.
Je lui suggère de continuer a se reposer la ou il est d’éviter une guerre des mots qui ne peu que lui être préjudiciable !.

Ouriaghli

Écrit par : Ouriaghli | 29 juin 2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.