17 mai 2012

Fédération Wallonie-Bruxelles: 80% des plaintes concernent l'enseignement

Fédération Wallonie-Bruxelles

80% des plaintes concernent l'enseignement

Baptiste Hupin, le 17 mai 2012

Le médiateur de la Fédération Wallonie-Bruxelles a remis son rapport. Ce rapport reprend les plaintes qui lui sont parvenues l'année dernière. Les plaintes les plus fréquentes des citoyens à l'égard de la fédération concernent l'enseignement : plus de 80% des plaintes.

Dans son rapport annuel, le médiateur de la Fédération Wallonie-Bruxelles pointe plus particulièrement les plaintes qui concernent les inscriptions. Pas les inscriptions en première année du secondaire comme on pourrait le croire, mais bien dans l'enseignement fondamental. De plus en plus d'écoles primaires ou maternelles établissent effectivement des critères de sélection pour l'inscription d'élèves.

Jean Marie Lienard, médiateur faisant fonction explique que l'on tient compte, par exemple, du lieu de résidence, "ce qui n'est pas un critère reconnu par la loi pour refuser une demande d'inscription qui est faite en temps utiles".

Un phénomène principalement bruxellois en raison du manque de place dans les écoles. La ville de Bruxelles donne, par exemple, priorité aux élèves domiciliés sur son territoire. Ce qui va a l'encontre du décret mission de la Communauté française. Faouzia Hariche est échevine (PS) de l'enseignement public à Bruxelles elle reconnait le phénomène et justifie ces choix par deux éléments : l'essor démographique d'une part. D'autre part, "toutes les communes n'investissent pas de la même manière dans l'enseignement: celles qui investissent en masse sont prises d'assaut".

Le manque de place dans les écoles en Région bruxelloise commence donc de plus en plus à imposer sa loi.

15:14 Écrit par Rachid Z dans Enseignements | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.