02 mai 2012

Un ouvrier communal accumule 4000 heures sup' en 3 ans

Saint-Josse

Un ouvrier communal accumule 4000 heures sup' en 3 ans

Philippe Carlot, le 02 mai 2012

La petite commune de Saint-Josse peut s'enorgueillir de posséder le champion du monde des heures supplémentaires

Qui a dit que les fonctionnaires ne travaillaient pas beaucoup ? En tout cas, la petite commune de Saint-Josse peut s'enorgueillir de posséder -façon de parler- le champion du monde des heures supplémentaires. Un ouvrier communal a accumulé en trois ans près de 4000 heures supplémentaires. Et cela coûte fort cher aux finances communales.

Ali, assistant ouvrier chef faisant fonction, est une sorte de stakhanoviste à la mode ten-noodoise. Durant vingt mois, il a bénéficié du paiement de 100 heures supplémentaires mensuelles. Et une fois ces 2000 heures apurées, il lui en restait encore plus de 1800. C'est ce que constate le collège des bourgmestre et échevins de Saint-Josse en sa séance du 27 mars. Cela correspond à une dépense de 1500 euros par mois, charges patronales comprises.

Ali est un peu l'homme à tout faire de la commune. Jour et nuit, la semaine ou les week-ends, cet ouvrier est sur la brèche pour installer des panneaux indicateurs, des barrières de protection ou des chaises lors des événements et manifestations organisés par ou dans la commune. Et le week-end, chaque heure prestée compte double.

Pour la fête nationale du 21 juillet dernier, jour férié, Ali compte ainsi 34 heures sup', soit un service effectif réel de 17 heures. Rien d'anormal, justifie le bourgmestre Jean Demannez. Ali est un homme indispensable, corvéable à merci, et cela coûte cher. Les mauvaises langues avancent une autre explication: ce proche du bourgmestre a été remercié pour services rendus. Possible, mais pas prouvé 

18:01 Écrit par Rachid Z dans Saint-Josse | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.