17 avril 2012

J’suis pas : Zebda

J’suis pas : Zebda

Intégration, diversité, minorités, identité des mots qui piègent

Zebda, ce sont d'abord des Toulousains originaires des quartiers nord de la Ville Rose, des fils d'immigrés algériens qui revendiquent que toutes les dimensions de notre identité collective soient pensées. Dans une France encore très jacobine, bien que devenue plus que jamais dans son histoire pluriculturelle et pluriculturelle, la présence durable et installée de ce qu'il est convenu de nommer des "minorités" issues des migrations, dont la présence ne peut plus être pensée comme temporaire, impose une réévaluation des conditions de production du sentiment d'appartenance. En contradiction avec l'abstraction de la citoyenneté française, les pluralismes culturels et cultuels se développent dans la France "patrie des Droits de l'Homme". Le titre de Zebda "la correction" en souligne les enjeux :

Y'a un texte un peu partout sur les murs Pour le lire putain faut une armure (...) Ce texte est le croisement improbable D'un bandit de chez moi avec un cartable Libres et égaux... entre midi et deux (...) Qu'est-ce que je lis C'est du joli Les hommes naissent où ça ? Mais lis ! Qu'est-ce que je lis Que c'est joli Les hommes naissent ...

Les commentaires sont fermés.