22 mars 2012

L’élu CDH se défend d’être domicilié dans sa trois façades de Woluwe. Pourtant…

L’élu CDH se défend d’être domicilié dans sa trois façades de Woluwe. Pourtant…

7271108_PhoDoc5_IBRAHIM_Erkan_bruxelles_1_0L32LXYX.JPG

Par Guy Bernard, le 22 mars 2012

J’ai l’impression qu’il vit ici depuis toute la vie ! D’accord, la dame qui nous répond n’habite près de la rue des Dix Arpents que depuis sept ans. Mais, parlant d’Ibrahim Erkan, elle est plutôt formelle.

Qu’est-ce que ça peut faire ? Conseiller communal de Saint-Josse, ce Turc araméen se doit de vivre dans l’entité où il exerce son mandat.

La suspicion de tricherie ne date pas d’hier. En 2006 déjà, des blogs juraient mordicus qu’Ibrahim Erkan quittait tous les soirs sa boutique tennoodoise du 29, rue Willem pour rejoindre son épouse et leurs trois enfants en leur woluwéenne maison trois façades. Il y a une quinzaine de jours, le problème resurgit en section CDH. Où on le pria gentiment de régulariser sa situation, illégale.

La loi est logique, convient, du tac au tac, le commerçant né en 1955. Mais Eric Jassin (l’échevin des Classe moyennes, tête de liste CDH pour le 14 octobre, NDLR), il est né à Damas, à Tripoli ou au Caire ? Il devient un vrai dictateur. Est-il normal qu’il ait treize mandats ?, se fâche-t-il. Et d’en rajouter une couche : “Pour ces élections-ci, il met des méconnus au premier plan, après avoir exclu Farid Kessas et Abdellah Boughaba qui, en 2006, avaient fait plus de voix que lui. C’est suicidaire…”

Une fois son ire exprimée, Ibrahim Erkan en est venu au fait. Refusant toute intrusion dans sa vie privée, il affirme haut et clair être domicilié au-dessus de son commerce. À Saint-Josse, quoi. Non sans, en père consciencieux qu’il se dit, opérer de (très) fréquentes navettes jusqu’au 39, rue des Dix Arpents. Vous croyez que je serais assez fou pour sacrifier les 700 € de loyer que je pourrais avoir de mon appartement pour un jeton de présence de 70 € ?, lâche-t-il pour convaincre. “Que ce grand humaniste règle sa situation illégale !”, réagit Eric Jassin. Sûr que ces deux-là ne s’associeront plus en rien. “Je suis libre !”, proclame un Erkan qui se tâte pour octobre : “J’ai été approché par les libéraux…”

L’humaniste Ibrahim Erkan a mis quelque 700.000 € dans son fief de Woluwe. Sans y poser ses valises d’élu tennoodois?

Les commentaires sont fermés.