06 mars 2012

Un Toulousain veut chiffrer le vote blanc

Un Toulousain veut chiffrer le vote blanc 

LA DEPECHE, le 02 mars 2012

Et si le vote blanc avait enfin sa place en France ? C'est le défi que s'est lancé un Toulousain à quelques mois de la présidentielle. Cet ancien ingénieur informatique, se présentant sous le pseudonyme Ras-le-bol, a créé une plateforme internet pour recenser, dès le soir des élections «les votes pirates» comme il se plaît à dire.

Traduire les votes blancs, ou les votes nuls. Son idée est simple, il cherche pour chaque bureau de vote quelqu'un qui s'engagerait à participer au dépouillement final. Rentrée chez elle, cette même personne pourrait ainsi mettre en ligne sur la plateforme le nombre de votes blancs ou nuls recensés dans son secteur. Ras-le-bol le concède, son projet est ambitieux : «En France, on compte plus de 50 000 bureaux de vote, je cherche donc 50 000 volontaires près à participer à l'aventure». Après un décompte minutieux de tous les points de vote de l'hexagone, Ras-le-bol attend à présent les volontaires. «Pour l'instant on est 19, mais le site internet est très jeune, il faut encore un peu de temps». Partisan de gauche, il avoue qu'il s'agit au départ de faire reconnaître son propre vote : «Si l'incohérence des politiques me rebute, m'abstenir de voter n'est certainement pas la solution. Mais voter blanc aujourd'hui revient quasiment au même».

La bataille pour la reconnaissance du vote blanc n'est pas nouvelle. D'ailleurs le parti de vote blanc soutient cette action, unique en son genre. Mais cette fois-ci, il s'agit de faire bouger les lignes avec la participation du plus grand nombre. «Je conçois que ce projet est utopique, mais on est en 2012, et rien n'a été fait pour reconnaître le vote de ces citoyens qui ont conscience de l'importance du droit de vote, mais qui ne se reconnaissent plus dans la politique actuelle».

10:44 Écrit par Rachid Z dans Citoyenneté | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.