18 février 2012

Eradiquer les indiens "de la surface du globe"...

Eradiquer les indiens "de la surface du globe"...

Charles Dickens (1812-1870), un raciste génocidaire

Dickens.jpg

Par Gideon Polya, le 17 février 2012

L’holocauste indien et le génocide des Musulmans par les Etats-Unis et leurs alliés.

Cette semaine le monde anglo-saxon célèbre le 200ième anniversaire de la naissance de Charles Dickens qui est considéré comme le plus grand romancier de l’ère victorienne (il est né le 7 février 1812 et mort le 9 juin 1870).

L’oeuvre de Charles Dickens comprend "Esquisse par Boz", "Le magasin d’antiquité", "Oliver Twist", "Nicholas Nickleby", "Barnaby Rudge", "Un chant de Noël", "Martin Chuzzlewit", "Le conte de deux cités", "David Copperfield", "les grandes espérances", "La maison d’âpre-vent", "La petite Dorrit", "Les temps difficiles", "L’ami commun" et "les aventures de M. Pickwick".

Mais ce qu’on oubliera de dire, pendant les célébrations, c’est qu’en réalité Charles Dickens, comme beaucoup de ses contemporains britanniques, était un raciste génocidaire. Voilà ce qu’il a écrit à Emile de la Rue, le 23 octobre 1857 à propos de la soi-disant mutinerie indienne de 1857 : "Je voudrais être Commandant en Chef là-bas |[Inde] ! Voilà ce que je dirais à ces orientaux à qui il faut parler fermement (ce texte devrait d’ailleurs être énergiquement traduit dans tous les dialectes locaux), "Moi l’Inimitable, qui exerce une fonction dont je crois profondément qu’elle m’a été donnée par Dieu et non par Satan, j’ai l’honneur de vous informer, vous peuple indien, qu’il est de mon intention de procéder, en évitant autant que possible les cruautés inutiles et en opérant par miséricorde avec la plus grande célérité, à l’éradication de votre Race de la surface du globe car votre Race a défiguré la terre par des atrocités abominables [2000 Anglais ont été tués pendant la guerre d’indépendance de 1857 ou Mutinerie indienne de 1857] (voir Grace Moore (2004), “Dickens and the Empire. Discourses of class, race, and colonialism in the works of Charles Dickens” (Ashgate Publishing, Aldershot , UK ) : http://www.amazon.com/Dickens-Empire-Discourses-Colonialism -... ).

Dickens n’était pas le seul de son espèce et le pouvoir britannique a agi avec une brutalité sans pareil. L’historien indien, Amaresh Misra, affirme dans son ouvrage "Guerre des civilisations : L’Inde en 1857", que les Britanniques ont tué 10 millions d’Indiens en représailles pour les 2000 Anglais tués pendant la rébellion de 1857 (la soi-disant mutinerie indienne). Je cite : "Ce fut un holocauste, au cours duquel des millions de personnes disparurent. Ce fut un holocauste nécessaire aux yeux des Britanniques, parce qu’ils pensaient que le meilleur moyen d’avoir le dessus était d’exterminer toute la population des villes et des villages. Ce fut simple et sans merci. Les Indiens qui se trouvaient sur leur route étaient tués. Mais l’ampleur du massacre a été tenue secrète". Mais pour les écrivains anglais, qui persistent à nier cet holocauste, environ 100 000 Indiens ont été tués. (voir l’article de Randeep Ramesh du Guardian du 24 août 2007 intitulé "India ’s secret history : “a holocaust, one where millions disappeared..." sous-titré "Un auteur affirme que les représailles britanniques ont fait 10 millions de morts en Inde sur une période de 10 ans" : http://www.guardian.co.uk/world/2007/aug/24/india.randeepram ... )

L’holocauste indien perpétré par les Britanniques ne s’est pas limité à la décennie qui a suivi la rébellion de 1857

La suite : Le Grand Soir

Les commentaires sont fermés.