16 février 2012

Un délégué interministériel contre le racisme et l'antisémitisme... et l'islamophobie alors ?

Un délégué interministériel contre le racisme et l'antisémitisme... et l'islamophobie alors ?

SaphirNews, le 16 février 2012

Le Conseil des ministres du mercredi 15 février a décidé de la création d'un poste de «délégué interministériel» à la lutte contre le racisme et l'antisémitisme. Le poste devrait être rattaché au ministère de l'Intérieur et «sera pourvu lors d'un prochain Conseil des ministres», a précisé le porte-parole de l'Intérieur.

La décision s'inscrit dans le cadre du plan national d'action contre le racisme et l'antisémitisme pour la période 2010-2014. Ce délégué jouera un «rôle d'impulsion, de proposition et d'évaluation», une interface entre les associations, le Défenseur des droits (ex-Halde), les administrations publiques et la Commission nationale consultative des droits de l'homme.

La question se pose de savoir quelles seront les missions exactes dévolues à ce nouveau poste et comment ces missions pourront s'articuler avec celle du Défenseur des droits, déjà dévoué à ces questions.

D'autre part, si le nombre d'actes antisémites a diminué en 2011 de 16 %, il n'en va pas de même pour les actes anti-musulmans, en hausse de 34 % sur la même période selon le CFCM. Si le délégué sera normalement chargé de «combattre toutes les formes de discriminations en raison des origines», l'intitulé de son poste ne mentionne que l'antisémitisme comme forme spécifique de racisme à combattre. La lutte contre l'islamophobie ne semble toujours pas une véritable préoccupation de la classe politique.

Les commentaires sont fermés.