15 février 2012

Appel pour une initiative citoyenne des musulmans de France

Appel pour une initiative citoyenne des musulmans de France

Oumma.com, le 14 février 2012

Comme les générations qui nous ont précédés ont écrit quelques-unes des pages de l’histoire de ce pays, les signataires de cet Appel souhaitent affirmer leur volonté de participer à l’avenir de la France.

Nous appelons les candidat(e)s à la présidence de la République Française à faire de la devise de ce pays «Liberté, Egalité, Fraternité» une réalité pour chacun plutôt qu’un vestige sur le fronton des mairies.

Nous les invitons, en ces temps difficiles, à être des facteurs d’unité entre les citoyens, dans le respect inconditionnel de leurs origines, de leurs opinions ou de leurs convictions religieuses.

Nous leur demandons de prendre position, de la manière la plus ferme, contre tout discours, toute idée ou tout slogan qui viserait à monter les Français les uns contre les autres, en faisant notamment de l’islam et des musulmans les boucs émissaires des maux que connaît notre société.

Sous l’impulsion du candidat élu, le prochain gouvernement aura à cœur de lutter sans équivoque contre l’islamophobie, les discriminations et les crimes de haine perpétrés à l’encontre des musulmans de France.

La France traverse aujourd’hui une période difficile et subit une crise économique, sociale et morale sans précédent qui requiert, de la part des responsables politiques, courage et dignité. Le nouveau président devra ainsi faire face à ces défis tout en se portant garant de la cohésion nationale.

Nous, musulmans de France, sommes porteurs d’une foi qui élève, responsabilise et mène à la rencontre et au respect de l’Autre. Comme nos concitoyens, nous aspirons à contribuer à une société plus juste, plus égalitaire et plus respectueuse des différences de chacun. Aussi, cette initiative se propose de mettre en place une dynamique appelée à perdurer au-delà des échéances présidentielles pour permettre aux citoyens musulmans de France de rester actif dans le débat social.

C’est dans cette approche constructive que nous proposons de recueillir, durant les 10 semaines à venir les remarques, propositions et inquiétudes des Français musulmans sur la situation que traverse le pays. Elles seront ensuite synthétisées et soumises aux candidats afin qu’ils se prononcent, offrant ainsi aux citoyens, transparence et clarté dans leur choix électoral.

Nous appelons enfin tous ceux, associations, mouvements, organisations ou simples citoyen(ne)s, qui souhaitent participer à cette initiative prometteuse, à se joindre à nous en prenant part à cet Appel.

Les initiateurs de l'Appel :

Collectif Contre l'Islamophobie en France -CCIF- ; Collectif des Musulmans de France -CMF- ; Etudiants Musulmans de France -EMF- ; Jeunes Musulmans de France -JMF- ; Union des Organisations Islamiques de France -UOIF-.

Quelques commentaires suscités par l’Appel des représentants de ces groupes musulmans

Anonyme : "Une sorte de CRIF a l'Arabe, du communautarisme tout ça, mon vote je sais où il va et pour qui, mes décisions m'appartiennent, je suis libre".

Khaled : "Les musulmans ne devraient tout simplement pas voter, étant donné les partis qui sont représentés : Ils ne défendent et ne représentent aucun musulman et aucun parti ne représente l'islam..., car dans le Coran, dans la sourate Consultation, Allah nous dit clairement : ''Il vous a légiféré en matière de religion, ce qu'Il avait enjoint à Noé, ce que Nous t'avons révélé, ainsi que ce que Nous avons enjoint à Abraham, à Moïse et à Jésus : "établissez la religion; et n'en faites pas un sujet de division". Ce à quoi tu appelles les associateurs leur parait énorme. Allah élit et rapproche de Lui qui Il veut et guide vers Lui celui qui se repent.''

Dans la même sourate il y'a aussi : Ou bien auraient-ils des associés [à Allah] qui auraient établi pour eux des lois religieuses qu'Allah n'a jamais permises ? Or, si l'arrêt décisif n'avait pas été prononcé, il aurait été tranché entre eux. Les injustes auront certes un châtiment douloureux. Ce n'est pas à nous les musulmans de décider des futurs lois du pays."

Abdelkader : "«Cette teneur [utopique], ce sont les droits de l’homme, et, si elle a un goût de revenez-y, c’est qu’il n’y a rien eu jusqu’ici dans l’histoire qui fût aussi limité et entravé, par sa base, et aussi humainement anticipateur par ses postulats. Liberté, Égalité, Fraternité – l’orthopédie, telle qu’on l’a tentée, de la marche debout, de la fierté humaine – renvoie bien au-delà de l’horizon bourgeois.» E. Bloch (1961)"

Les commentaires sont fermés.