05 février 2012

Procès Riposte Laïque

Procès Riposte Laïque

(Âmes sensibles s'abstenir !) (Rachid Z)

 

Média France Libre, le 05 février 2012

Pierre Cassen et Pascal Hilout de Riposte Laïque était convoqués au Tribunal ce 3 février suite à une plainte de la LDH, la LICRA et le MRAP qui ont trouvé par ce biais un ingénieux moyen de renflouer leurs caisses. L’audience avait lieu dans la 17e chambre correctionnelle à 13h30. Une heure plus tôt nous nous sommes retrouvés place St André des Arts sous un franc soleil et un froid glacial.

VOILES CONTRE BONNETS

A l’entrée dans la salle les femmes sont priées d’ôter leur couvre-chef alors que dans la salle une jeune femme porte un voile. Nous protestons et interpelons un gendarme pour qu’il lui fasse retirer. Gêné, il nous répond qu’il ne peut rien faire mais qu’il a fait remonter l’info à ses supérieurs et que le Président en a été avisé et que c’est à lui que revient la décision de lui faire enlever ou non. Devant l’injustice patente de ce traitement, nous sommes plusieurs femmes à remettre nos bonnets et chapeaux en guise de protestation. Par la suite, à chaque retour en salle personne ne nous les fera plus enlever.

Dès le début de l’audience, les différents témoins des deux parties sont cités et priés de sortir de la salle pour être enfermés dans une autre pièce où ils se regarderont «en chien de faïence». Nous sommes environ 120-130 personnes dans la salle à être venus soutenir nos deux amis.

LE PRESIDENT TATE LE TERRAIN BRILLAMMENT OCCUPE PAR PIERRE ET PASCAL

Pierre est appelé à la barre pour se présenter puis Pascal qui prend plaisir à expliquer les raisons du changement de son prénom, comment Mohamed est devenu Pascal. La voilée sourit.

L’un des deux juges lit les deux articles incriminés. A ma droite se tient un jeune gendarme qui semble très intéressé par ce qu’il entend, je le surprends à esquisser de légers sourires par moments malgré l’attitude neutre qu’il affiche par obligation. Pierre se lève, il a mis un costume pour l’occasion. Il revendique la responsabilité des deux articles tout en précisant pour le second que «tout le mérite» en revient à Pascal. Le Président lui demande d’expliquer en 5mn pourquoi il a fondé RL et Pierre lui répond que puisqu’il lui accorde 5mn il en prendra donc 10, ce qui fait sourire le Président qui cède de bonne grâce.

Pierre raconte brièvement son parcours, parle du soutien de lecteurs du Maroc, d’Algérie, de Tunisie qui appellent à tenir bon, à empêcher l’islamisation sur notre sol et à lutter pour la défense de la laïcité.

Le Président lui demande la différence qu’il fait entre musulmans et islamistes, ce qui sera la question récurrente tout au long de la journée. Pierre argumente et ajoute que pour qu’il y ait des islamistes il faut bien qu’il y ait des musulmans et donne l’exemple des Tunisiens de France qui ont voté en grand nombre pour Ennhada.

A la fin de sa brillante tirade, il est applaudi à tout rompre, ce qui vaut au public une réprimande sévère du Président qui menace de faire évacuer la salle en cas de récidive.

Le Président lui demande de qui il parle quand il évoque les agressions au faciès dans l’article, il s’énerve quand Pierre lui répond qu’il parle des délinquants d’origine subsaharienne et des autres car ça ne lui suffit pas au Président qui insiste pour savoir précisément de qui on parle.

Le Président passablement agacé demande au juge à ses côtés de reformuler la question autrement, estimant que Pierre ne l’a sans doute pas comprise. Ce dernier évoque les pressions communautaristes, les commerces halal remplaçant les commerces traditionnels, le trésorier de la mosquée de Roubaix qui a appelé à suivre la charia et à pratiquer la lapidation lorsqu’il y aura suffisamment de musulmans en France. Il cite ensuite Erdogan parlant de la démocratie comme d’un bus qu’on prend et duquel on descend une fois qu’on est arrivé, parle de la France menacée, de son refus de voir ses enfants et petits-enfants grandir dans un quartier où ils seront devenus minoritaires, dit qu’il refuse de «mettre la poussière sous le tapis». Le Président lui demande alors si on peut être français et musulman, Pierre lui répond que oui, si on respecte le pays.

A l’un des avocats de la partie adverse qui lui demande des explications sur la fameuse phrase de Marine Le Pen faisant allusion à l’Occupation, Pierre répond qu’elle est plus bienveillante avec l’islam que Riposte Laïque qui cependant n’attaque que le dogme et non les musulmans, ce qui est le point névralgique autour duquel tourneront les questions tout au long des 10h longues heures d’audience. Cette phrase sera d’ailleurs déformée (sciemment ?) par l’un des avocats qui y ajoutera le mot «nazie» à la suite d’«Occupation». Lors de son allusion aux musulmans qui sont tombés dans l’islam sans l’avoir cherché, la voilée sourit comme s’il délirait…

La suite : Média France Libre

 

Les commentaires sont fermés.